marie-michele lucas - artiste platiscienne - art contemporain - brest



 2022-10-01 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Les puissances de l'informe

croix 2003 dessins et photos


Edito pour le n°3 info sur De la nature. de Marie-MichÚle Lucas
13 février 22, non paru à ce jour

Il y a moins d’hirondelles, non ? D’annĂ©e en annĂ©e, je vois bien qu’il y a moins d’hirondelles sur les fils Ă©lectriques1 moins de moineaux Ă  grignoter sous les bancs des jardins publics, parfois ce sont les fleurs qui se perdent dans les saisons et qui s’essaient Ă  venir trop tĂŽt, trop tard
 je vois aussi que la Chine dĂ©pose de la neige artificielle pour les jeux olympiques, mais alors oĂč est passĂ©e la vraie neige et pourquoi organiser des jeux d’hiver sur une planĂšte Ă  l’étĂ© envahissant? Et l’ocĂ©an 
 de grandes sociĂ©tĂ©s miniĂšres fouillent ses entrailles ou captent ses bactĂ©ries pour les commercialiser et on pille encore et encore5 et des femmes et des hommes dorment dans la rue, ils ont faim et ils grelottent sous nos pluies diluviennes2
 Que faire de ces dĂ©sordres ? Comment se mettre d’accord pour mettre fin aux dĂ©sastres annoncĂ©s ?

Quelle voix porte l’artiste pour arrĂȘter le massacre ?

Depuis le dĂ©but de la pandĂ©mie, enfermĂ©(e)s dans nos appartements avec juste un petit kilomĂštre de rayon pour se promener pendant tout juste une heure, nous avons rĂȘvĂ© de nature, d’horizons vastes, de rivages sans bitume, d’espaces vierges, d’animaux sauvages
 mais est-ce celle-lĂ  que nous avons rencontrĂ©e en sortie de confinement ? Non. Quelque chose avait implosĂ©, l’innocence a Ă©tĂ© inquiĂ©tĂ©e. Par la suite, les paroles sont venues. Des palabres salutaires qui lĂšvent de nouveaux horizons oĂč nature et environnement se dĂ©finissent diffĂ©remment, oĂč planĂšte ne veut plus dire ressources infinies, oĂč la santĂ© passe par la question du bien-ĂȘtre animal et la diminution de la biodiversitĂ©.

Se demander ce que l’artiste peut produire, ce que l’Ɠuvre d’art dessine sur ces terrains minĂ©s ! Prendre le temps d’écouter, d’enquĂȘter, d’observer, de ressentir, de mettre les idĂ©es en paroles Ă  dĂ©battre et peu Ă  peu esquisser des chemins, imaginer des dessins Ă  installer sur du papier, de la terre crue Ă  malaxer sur un drap ou des saules Ă  aligner, des danses animales pour habiter les laboratoires des scientifiques, questionner ensemble et solitairement, tester des hypothĂšses de pensĂ©es communes, partager des oasis de pensĂ©es lucides (selon l’expression de Edgar Morin3

Alors, des rencontres : entre artistes, entre artistes et scientifiques, philosophe et historien d’art, des sorties sur le terrain pour que le phytosociologue nous montre le monde (l’étagement de la vĂ©gĂ©tation) Ă  sa façon, des tentatives, Ă©lucubrations lors de nos rĂ©sidences Ă  l’atelier de la Pointe Ă  Brest.

Et aprĂšs ? Quelle voix aura l’artiste, que va-t-il soumettre au regard du public ? Pas une parole de militant, non, il a du mal Ă  adhĂ©rer aux mots d’ordre, pas une parole savante non plus, parce qu’il n’est pas un scientifique, 
 un Ă©tat de ressenti du bout de ses doigts qui caressent la terre, un rapport sensible aux arbres, aux rivages avant leur ennoiement 
 ce que l’artiste a Ă  dire est installĂ© dans une forme, les productions viennent parfois refaire, redire les gestes des scientifiques, parfois explorer poĂ©tiquement les espaces ambiguĂ«s, parfois encore transmettre des vertiges dont on ne sait pas comment ils nous atteignent. Quelque chose de l’informe qui prend forme, accueillir la vibration profonde qui laissera le germe affleurer du chaos, la poiesis dira le philosophe, cette force indicible apportĂ©e pour qu’une chose confiĂ©e Ă  ses propres forces puisse venir Ă  la lumiĂšre4 Sans doute quelque chose comme cela 
 ce que peut tenter de dire l’artiste, capter ce qu’il sent, donner forme Ă  une Ă©nigme...C’est tout ce tremblement, cet Ă©branlement de questions au sujet de la nature, de sa beautĂ© ou de sa disparition et de son dĂ©sarroi que j’espĂšre aux visiteurs de la maison de la Fontaine entre mars et juin 22.


1. la LPO lance un cri d'alerte sur la disparition des hirondelles
2 juste en bas de chez moi, dans la rue en dĂ©but d’aprĂšs-midi, un homme jeune grelottait dans ses vĂȘtements mouillĂ©s, il Ă©tait assis sur un banc public, je suis passĂ©e devant lui, j’étais pressĂ©e, nos regards se sont croisĂ©s, je n’ai rien fait, rien dit, j’aurais pu lui payer un cafĂ©, lui parler.Quand je suis revenue avec des vĂȘtements chauds et une thermos de cafĂ©, il avait disparu. J’ai eu honte.
3 L'intellectuel Edgar Morin espÚre que les "forces créatives" et les "forces lucides" puissent "s'imposer bien qu'elles soient encore trÚs dispersées et trÚs faibles". https://www.francetvinfo.fr/culture/livres/edgar-morin/2021-edgar-morin-espere-que-les-forces-creatives-et-lucides-vont-s-imposer-face-a-la-crise-du-covid-19-meme-si-elles-sont-encore-tres-faibles_4240965.html
4. Notion de la nature du Film video de Yann Marchand déc21 vidéo Yann Marchand
 5.
https://www.liberation.fr/environnement/one-ocean-summit-a-brest-un-torrent-damour-mais-un-desert-de-moratoire-20220211_KUHWUG52EVG2FMM4DS3KY333FE/
voir aussi Claire Nouvian et sa lettre ouverte sur le site Bloom à propos de one ocean summit le 9 fév22 https://bloomassociation.org/one-ocean-summit-lettre-ouverte-au-president-de-la-republique-emmanuel-macron/





 2022-09-20 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    papier peint motif jungle
Image composĂ©e en janvier 22 pour les vƓux. Je la dĂ©pose maintenant sur ce blog parce qu’elle me paraĂźt embrayeuse ! Elle engage le dessin sur le vĂ©gĂ©tal et le papier peint, elle fait le lien entre les rĂ©flexions sur la grande aventure De la nature (espace d’apparence) et mes premiers sĂ©jours en Guyane.

Cette photo s’est construite Ă  partir de plusieurs rencontres et voyages et aprĂšs une fin d’annĂ©e 2021 complexe. En aoĂ»t 2021, il y a eu ce joli temps de rĂ©sidence prĂšs du jardin des explorateurs Ă  Brest, puis il y avait eu des temps moroses et inquiets, l’atelier pas encore en place dans mon nouveau lieu, le covid Ă©tait encore sur nos visages avec les masques, le gel hydroalcoolique toujours Ă  proximitĂ© et les vaccins en question ou en cours.
À l’automne, fi des voyages interdits suite de confinement : vendanges en Alsace, visites de Colmar et Mulhouse. J’ai enfin parcouru le musĂ©e de l’impression sur Ă©toffes (oĂč sont dĂ©clinĂ©s et rĂ©pĂ©tĂ©s mille motifs surtout floraux) et celui du papier peint(splendide avec sa collection de panoramiques Ă  faire voyager en pays lointains). Deux musĂ©es importants dans ma relation au multiple, Ă  l’imprimerie, Ă  l’estampe. Puis un voyage de quelques jours en Guyane oĂč j’ai subi le choc de la puissance du vĂ©gĂ©tal des tropiques. La vĂ©gĂ©tation guyanaise correspond Ă  nos plantes d’ornement, logique en fait mais surprenant Ă  observer.Nos navigateurs les ont transportĂ© de l’autre cĂŽtĂ© de l’Atlantique et dĂ©posĂ©es dans des jardins d’acclimatation (dont le jardin des explorateurs est la mĂ©moire).




En octobre 2021, j’atterris Ă  Cayenne en Guyane, quelle dĂ©couverte !
Voici quelques extraits de notes de voyage.
Rivage de Cayenne étonnant, fait de vases (surfaces lisses et sans aspérité), de mangroves qui vont et viennent, marées. .../...
Rivage touchant l’infini, trĂšs intrigant, l’horizon Ă©trangement beau parce qu’ inaccessible ? .../...
Cayenne centre : une jolie petite ville aux maisons crĂ©oles (en bois, avec un ou 2 Ă©tages, balcons et fenĂȘtres avec persiennes pour filtrer la lumiĂšre) installĂ©e de façon toute lĂ©gĂšre sur une terre plate avec quelques collines pour repĂšres. .../

La Guyane : un Ă©trange ballet entre monde de haute technologie (fusĂ©es Ă  Kourou) et les bidonvilles oĂč viennent se rĂ©fugier des gens du monde entier ou de la forĂȘt, de ceux qui n’ont plus d’autre endroit oĂč se poser.
Chants des oiseaux tout le temps ici sauf la nuit oĂč le relais est pris par les insectes !
VĂ©gĂ©tation ; si variĂ©e, si ample. Elle paraĂźt sans limite. Pas de saisons, mĂ©lange de floraisons, chutes des feuilles, fruits , fleurs, tout ensemble. Je ne distingue rien. On retrouve nos plantes d’ornement, celles qui dĂ©corent nos intĂ©rieurs de pays tempĂ©rĂ©s.


voyage en guyane nov21


Retour à la carte de vƓux !
Les yeux plein de toute cette exubĂ©rance, j’ai construit cette image avec le souvenir du musĂ©e des Ă©toffes Ă  Mulhouse (le vĂ©gĂ©tal se multiplie pour habiller dames et messieurs ou nos fenĂȘtres et fauteuils) et sur es visites dans les magasins de dĂ©coration (qui dĂ©veloppent opportunĂ©ment sans doute) les motifs jungle dans les papiers peints.
Et c’est pour l’exposition de la nature oĂč je donnais des RV dans diffĂ©rents endroits de Brest que nous avons rĂ©alisĂ© cette photo qui reprend ce manteau de papiers peints, ils sont Ă  la fois rĂ©surgence du temps passĂ© au jardin des explorateurs, de mes voyages en Alsace et en Guyane.






rendez-vous rade, février 22 jardin des explorateurs brest in de la nature



 2022-09-09 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    oasis de pensĂ©es lucides

atelier de la pointe brest 18 août 2021

En aoĂ»t de l’an 2021 (nous n’avions pas encore connu la canicule et la sĂ©cheresse de l’étĂ© 2022), j’étais en rĂ©sidence Ă  l’atelier de la Pointe Ă  Brest (tout prĂšs du jardin des Explorateurs).
Avec l’association Espace d’Apparence https://www.espacedapparence.fr/, nous – Ă  savoir : Elouan Cousin, BadĂŻa Larouci, Alix Lebaudy, Nesrine Mouelhi, Marie-Claire Raoul, Marieke RozĂ© et Vincent LorgerĂ©, Marianne Rousseau et moi-mĂȘme, artistes- avions en projet de rĂ©flĂ©chir notre lien Ă  la Nature avec des intervenants philosophes, botanistes, gĂ©ologues, anthropologues... La question de la nature et de la relation des humains Ă  celle-ci rentre peu Ă  peu dans nos rĂ©flexions fondamentales. Tant mieux.

C’était l’étĂ©, je lisais le livre de Paul Ardenne, historien d’art : Un art Ă©cologique, crĂ©ation plasticienne et anthropocĂšne. Il y avait aussi dans mes lectures ce livre passionnant : L’invention de la Nature par AndrĂ©a Wulf qui raconte la vie du savant Alexander Von Humboldt.

Je flĂąnais entre les plantes du jardin des explorateurs et les livres. Il y a eu ce coup de cƓur la Carte des systĂšmes Tableau physique des Andes et pays voisins de Alexander Von Humblodt, un dessin/schĂ©ma Ă©difiĂ© suite Ă  son voyage en AmĂ©rique 1799-1804.

C’était un Ă©tĂ© brestois avec voyage en terres tropicales, en rĂȘveries historiques, en dĂ©sir de nature vierge... et en rĂ©flexions anxieuses sur le futur. Il y avait aussi ce petit rouge-gorge qui entrait dans l’atelier rĂ©guliĂšrement, mĂȘme pas peur des humains, il faisait son tour, grignotait les miettes et repartait sans panique en sachant trĂšs bien trouver la sortie dans les dĂ©dales de l’atelier.

La notion d’oasis de PensĂ©es lucides a Ă©tĂ© attrapĂ©e au vol lors d’une Ă©mission de radio oĂč intervenait Edgar Morin, sociologue, philosophe et centenaire.


découverte de la carte de humboldt


Voici les premiers mots de prĂ©sentation de l’émission :

18 aoĂ»t 2021, Brest, jardin des explorateurs, une Ă©mission qui s’invente, alors c’est un numĂ©ro zĂ©ro pour prĂ©parer la suite.
Le projet tient en quelques points :
- tout seul, il n’est pas simple de penser le monde d’aprĂšs, surtout quand on le regarde Ă  partir de ses propres sources informatives parfois minĂ©es par les algorithmes des machines numĂ©riques . Alors, se mettre Ă  plusieurs. Partager avis, perceptions, expĂ©riences et connaissances pour 
 construire quelques oasis dans lesquelles nous nous reconnaĂźtrons avec nos accords et dĂ©saccords pour affronter la rudesse des temps.
- et ce sont bien ces changements climatiques et ce futur anxiogĂšne qui fait l’objet de ce dĂ©sir de se construire des oasis de pensĂ©es lucides.

Mes 3 invitĂ©s sont diffĂ©rents de profession, d’origine gĂ©ographique, de gĂ©nĂ©ration et d’engagements personnels.../...


aprĂšs l'enregistrement de l'Ă©mission



Les interlocuteurs ont bien jouĂ© le jeu de rĂ©flĂ©chir ensemble, les rĂ©actions Ă©taient parfois divergentes, parfois convergentes. Plusieurs Ă©lĂ©ments sont ressortis : rĂ©flĂ©chir ensemble est important, introduire les pistes des uns et des autres dans notre quotidien est source d’enrichissement de pensĂ©es et actions, arrĂȘter de voir le monde politique comme un spectacle et s’inquiĂ©ter d’exercer notre esprit critique est nĂ©cessaire, la question de la science et du savoir acadĂ©mique est Ă  investiguer. Nous avons surtout senti l’intĂ©rĂȘt de ce partage de gens d’horizons diffĂ©rents et le dĂ©sir de reprendre ce foyer de pensĂ©es lucides.

Je vais monter ce numĂ©ro zĂ©ro prochainement ou en extraire des points intĂ©ressants, je n’étais pas ravie de ma façon d’animer mais avec du recul je pense important Ă  construire un cycle d’émissions avec ce mĂȘme contenu et sous ce mĂȘme titre !

Note: la carte, GĂ©ographie des plantes Ă©quinoxiales Tableau physique des Andes et Pays Voisins de Humboldt et Bon pland vient du site :

https://objects.library.uu.nl/reader/index.php?obj=1874/12948&lan=en#page//16/28/57/162857359850077064716290148975698992899.jpg/mode/1up



vue du jardin des explorateurs



 2021-12-06 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    De la nature Point etape le 071221 a Passerelle

groupe d'artistes expo Nature 15 oct 21

Depuis avril 2021, l'association Espace d'apparence a demandĂ© Ă  huit artistes plasticien.ne.s d'interroger la notion de nature et la relation de l’ĂȘtre humain Ă  celle-ci en explorant les territoires brestois : la rade, le vallon du Stang-Alar, les anciennes pĂȘcheries, les fonds marins sont autant de terrains de recherche que de lieux d’inspiration.
Pour enrichir leurs investigations il.elle.s ont établi un dialogue avec des chercheur.e.s et des professionnel.le.s des espaces naturels (botaniste, ethnologue, géologue, philosophe, 
).
Lors de la rencontre « ...Point d'Ă©tape...de la nature » accueillie par le Centre d'art contemporain Passerelle Ă  Brest et coordonnĂ©e par la jeune curatrice BadĂŻa Larouci, les artistes Elouan Cousin, Alix Lebaudy, Vincent LorgerĂ© et Marieke RozĂ©, Marie-MichĂšle Lucas, Nesrine Mouelhi, Marie-Claire Raoul et Marianne Rousseau exposeront leur processus de recherche et feront un Ă©tat des lieux de leurs expĂ©rimentations et de leurs tentatives. Ils et elles dĂ©plieront leurs rĂ©flexions, les partageront en vue de l’exposition Ă  la Maison de la Fontaine au printemps 2022.

Le projet artistique « De la nature » est soutenu par le MinistÚre de la culture et de la communication-DRAC Bretagne et le Conseil régional de Bretagne via le dispositif d'aide aux résidences d'artistes sur les territoires. Dans ce cadre, il est accompagné par Passerelle Centre d'art contemporain. Il reçoit également l'appui du Conseil départemental du FinistÚre et de la Direction Culture animation patrimoines de la Ville de Brest.

« ...Point d'étape... De la nature... »
le mardi 07 décembre 2021
de 14h00 Ă  20h00
Centre d'art contemporain Passerelle ïƒŹ
51 rue Charles Berthelot – 29200 Brest
ïƒŹPass sanitaire et port du masque Ă  l'intĂ©rieur











 2019-11-19 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    rdv demain Ă  la bibliothĂšque LapĂ©rouse...
il mondo novo, c'est demain mercredi 20 novembre à 17h à la bibliothÚque Lapérouse rue Dumont d'Urville à Plouzane, à matiÚres grises, noires ou blanches, acte 1 il mondo novo


C'est demain à 17h à la bibliothÚque Lapérouse dans le cadre du festival Ressac


- un lieu insolite devant la mer à la tombée de la nuit

- une plongée dans la salle des machines de la structure

- un parcours chanté et raconté avec la complicité de Zalie Bellacicco

- une exploration artistique Ă  partir d’ observations choisies depuis que je vais Ă  l'Institut europĂ©en de la mer une journĂ©e par semaine depuis 6 mois

Certes, c’est loin et ce n’est pas facile à trouver,

l’endroit nous paraĂźt austĂšre et peu frĂ©quentable si on n’est pas travailleur dans le secteur,

il y a des transports en commun mais il faut du temps (se prendre un bon livre),

pas facile Ă  vĂ©lo parce que ça monte et ça descend, bref ce n’est pas simple !



Toutefois, ce sera l’occasion de dĂ©couvrir la bibliothĂšque LapĂ©rouse et d’ĂȘtre prĂ©sents Ă  ce temps

artistique qui engagera la suite de mes explorations Ă  l’institut europĂ©en de la mer !



40 mn de vin chaud, un vin chaud pour finir

et retour pĂȘche Brest pour les suites de rĂ©jouissances Ressac,

Maison-mer à la librairie Antinoé

et à Océanopolis pour Avant la débùcle.

Bonne fin de journée marie-michÚle


vectorielles 16






 2019-11-14 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    rĂ©bus LapĂ©rouse, il mondo novo
Être prĂ©sent ce mercredi 20 novembre 2019 Ă  17H
sur le site de l'institut universitaire européen de la mer IUEM à Brest (enfin à cÎté de Brest, à Plouzané)
dans l'entrée de la bibliothÚque Lapérouse,
juste au-dessus de la Pointe du Diable face Ă  la mer
et s'engager dans la visite secrÚte des soutes de ce bùtiment en attente de départ marin.
Creuser les profondeurs pour découvrir les traces de M. Lapérouse, commandant de l'expédition maritime scientifique sur la Boussole et l'Astrolabe et parcourir les collections mortes des revues papier qui font tourner la machine Lapérouse.
Interroger avec imagination ce qu'il y a au bout de la badine du montreur de secrets dans la fresque de Giandomenico Tiepolo devant la mer il mondo novo.
Percevoir les réflexions, paroles et triturations de cellules nerveuses qui occupent le bùtiment des chercheurs de l'IUEM.
Visite performée avec la complicité de Zalie Bellacicco, chanteuse vocaliste.








 2019-11-14 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    ciao bunker point doc
L’exposition Dix a eu lieu dans la belle salle des pas perdus au Centre Culturel de l’Arcadie Ă  PloudalmĂ©zeau, C’est une exposition collective avec plusieurs artistes et plusieurs Ɠuvres diffĂ©rentes.
C’est dans cet endroit que j’avais exposĂ© les 2 grandes sĂ©ries de dessins sur les bunkers de l’Atlantique, c’était en 2011.

Nous avions convenu de prĂ©parer une suite Ă  cette exposition dans ce mĂȘme lieu, cela ne s’est pas rĂ©alisĂ©.
Comme cette opĂ©ration me tenait Ă  cƓur, j’ai dĂ©cidĂ© de la rĂ©aliser avec mes propres forces, moyens, amis, compĂ©tences des amis

Ce fut l’opĂ©ration Ciao Bunker qui a lieu le sur la plage de TrĂ©ompan, il s’agissait alors de recouvrir le bunker du milieu de la baie d’un manteau de pulls cousus entre eux.




L’Arcadie fĂȘtait ses 10 annĂ©es d’existence en 2019 et comme artiste ayant dĂ©jĂ  exposĂ©, j’ai Ă©tĂ© invitĂ©e Ă  proposer une piĂšce. il m’a paru alors Ă©vident de donner Ă  voir cette opĂ©ration qui avait eu lieu sur une des plages de la commune de PloudalmĂ©zeau,
Le tout a Ă©tĂ© montrĂ© du 11 mars au 5 mai 2019 Ă  l’Arcadie ! Et se nomme Ciao bunker point doc

Mon frĂšre, photographie utilise de temps en temps son appareil photo avec l’option film, il a rĂ©alisĂ© un petit morceau bien envolĂ© sur cette journĂ©e de vernissage Ă  l’Arcadie.




Ciao bunker point doc est une piÚce qui se compose de 2 éléments:

ciao bunker, action d’équinoxe, vidĂ©o d’une durĂ©e de 6mn18 (voir sur le site)
Il s’agit d’un documentaire sur l’action artistique Ciao bunker qui a eu lieu le 21 septembre 2013 Ă  TrĂ©ompan en PloudalmĂ©zeau dans le FinistĂšre Nord.

le manteau du bunker une sculpture de pulls assemblés .
Le vĂȘtement est constituĂ© de deux cents pulls environ, cousus entre eux. Le manteau quand il est ramassĂ© se prĂ©sente sous la forme d’un parallĂ©lĂ©pipĂšde de format 90 x 110 x 80 cm. Il peut ĂȘtre prĂ©sentĂ© en boule, en serpent ou en spirale.






 2019-11-03 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Krusomallos-portrait radiophonique de Mark Kerjean
Mark Kerjean Ă©tait prĂ©sent lors de l’action artistique Ciao bunker, il a Ă©crit un poĂšme nommĂ© Krusomallos.
J’ai souhaitĂ© l’interroger sur sa poĂ©sie, sur son roman Les corps sont plus lourds que les cƓurs brisĂ©s et sur sa vie d’écrivain.
C’est ce portrait radiophonique qui est Ă©coutable sur la radio web Oufipo
Mark a tenu à inverser les rÎles pendant un court moment, il me fait alors parler de comment je mÚne mes créations

http://oufipo.org/mark-kerjean-poete-et-romancier


crédits photo G. Quéméneur






 2019-06-13 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    rĂ©sidence PAC



Le collĂšge accueille le 1% d'Olga Boldyreff, l'occasion de le voir, il aura 20 ans l'an prochain.





 2019-02-08 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Bonne annĂ©e 2019

voeux 2019






 2018-12-27 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Livres d’artistes, automne 2018, 6/11/18

Cet automne, deux Ă©vĂ©nements pour prĂ©senter quelques productions de livres d’artiste: Belles images, belles pages le 27 octobre 2018 aux Sables d’Olonne et Le salon Les Multiples Ă  Morlaix les 10 et 11 novembre 2018


Le salon Belles images, belles pages 2018 des Sables d’Olonne a eu lieu il y a une dizaine de jours, il s’agissait de la 7Ăšme Ă©dition. C’était un moment fort doux mĂȘme si la mĂ©tĂ©o a commencĂ© Ă  se montrer vĂ©hĂ©mente justement ce jour-là ! C’est un salon montĂ© par les amis du MASK et l’équipe du MusĂ©e de l’Abbaye Sainte-Croix, l’accueil y a Ă©tĂ© trĂšs chaleureux, une trĂšs belle exposition des gravures d’Otto Dix a magistralement agrĂ©mentĂ© mon voyage en VendĂ©e.
Le salon Multiples Ă  Morlaix aura lieu dans quelques jours.C’est l’association Les moyens du bord qui l’organise depuis 13 ans et j’y participe rĂ©guliĂšrement.
Voici le communiqué de presse :
L’artiste Marie-MichĂšle Lucas est invitĂ©e Ă  Multiples le treiziĂšme salon de la petite Ă©dition d’artiste Ă  Morlaix les 10 et 11 novembre 2018.

Chaque annĂ©e, l’association Les Moyens du Bord propose un rendez vous autour de la petite Ă©dition d’artiste. Durant deux jours, plus de 80 exposants venus de toute la France et mĂȘme de Belgique, font dĂ©couvrir leurs livres d’artiste, gravures, estampes, lithographies, sĂ©rigraphies, Ɠuvres en tirages limitĂ©s ; des productions originales davantage accessibles que des piĂšces uniques .

Durant ce salon qui se dĂ©roule au pĂŽle culturel du Roudour, plusieurs expositions, rencontres, dĂ©bats, ateliers de pratique artistique permettent au plus grand nombre de rencontrer les artistes et auteurs dans une ambiance conviviale. Ce salon de la petite Ă©dition d’artiste est trĂšs original et reconnu par de nombreux professionnels car il permet d’échanger directement avec les artistes, voire de faire l’acquisition d’Ɠuvres Ă  prix accessibles.
Entrée libre, de 11 h à 18h30 samedi et dimanche

,
programme complet lien


stand dans le patio du musée des Sables d'Olonne


Pour cette annĂ©e, voici les productions que je prĂ©sente dans ces 2 salons , certaines anciennes ont Ă©tĂ© revisitĂ©es et d’autres sont rĂ©centes
- le livre-coffret le/la voile, le livre est dans sa forme aboutie désormais!
- l’ouvrage collectif SM n°8 Renard Bleu est lui aussi terminĂ© avec sa couverture sous forme de coffret en bois.
- la balade segalen avec son accompagnement sonore(une création de 2009) est dans sa forme définitive !
- présentation du livre Sobrena avec les estampes bleues
- premiÚre présentation du livre balade Lot épisode pech merl
- premiers essais pour le coffret action pam.

Le livre d’artiste vient souvent en appui d’une action ou d’un chantier, parfois il clĂŽture une Ă©tape comme le/la voile, ou pose une attention Ă  un fait de sociĂ©tĂ© comme Sobrena. Il permet de faire un pas de cĂŽtĂ© c’est le cas du n°8 des Ă©ditions SM Renard Bleu oĂč j’ai simplement conçu les 4 coffrets diffĂ©rents qui rĂ©unissent les estampes de 8 Ă©tudiants/artistes. Parfois encore le livre d’artiste est lĂ  comme tĂ©moignage d’une action plus discrĂšte, moins spectaculaire comme la balade Lot ou la Balade Segalen.


Le livre ordinaire, le livre d’artiste, le tirage numĂ©rique de documents... il m’arrive d’utiliser et de produire dans tous ces formats, il me semble que chaque souhait de rĂ©alisation de livre d’artiste cherche une forme adaptĂ©e au contenu. Toutefois, des Ă©lĂ©ments formels reviennent souvent, le livre accordĂ©on ou les pages se tournent comme un livre mais oĂč le dĂ©ploiement donne un grand dessin, le coffret ou box en bois qui permet rassembler, de contenir, le papier prĂ©cieux ou son opposĂ©, le papier trĂšs fin qui permet des Ă©changes entre recto et verso. Le dessin et le texte peuvent ĂȘtre emmĂȘlĂ©s et un enregistrement sonore vient souvent accompagner l’ouvrage. On peut repĂ©rer aussi des Ă©changes entre des tirages numĂ©riques et des interventions manuelles comme de la sĂ©rigraphie ou de la lithographie. Les mĂ©langes entres les techniques construisent les images.

Le livre accompagne, il donne présence à quelque chose qui a lieu un moment quelque part et il pose un acte.
Le livre me permet de donner Ă  voir de façon plus discrĂšte, il permet Ă  celui qui le feuillette de le toucher, de l’observer de façon plus intime. J’aime aussi l’idĂ©e qu’il conserve quelque chose de la synthĂšse, qu’il comporte donc beaucoup d’élĂ©ments de l’opĂ©ration duquel il est issu et donc permet de prĂ©senter mes trajectoires 
 souvent complexes. La rĂ©ception ne m’appartient pas, elle peut se situer dans les mĂ©andres des propositions papier



coffret le/la voile ouvert sur le stand belles images, belles pages.


Le livre-coffret le/la voile fait suite Ă  la rĂ©alisation de la photographie de mĂȘme nom prise dans la lithothĂšque de l’imprimerie Pam en 2015 Ă  Brest.Il s’agit lĂ  de la version dĂ©finitive sous forme de coffret bois de format 34,5 x 46,5 x 3 cm avec un couvercle coulissant en mĂ©tal gravĂ©.
Il existe 3 exemplaires de ce coffret, chacun comprend les 63 transferts d’aprĂšs les pierres lithographiques, l’ensemble des transferts constitue le grand dessin nommĂ© le/la voile, prĂ©sent sur la photographie de mĂȘme nom.Le coffret n°1 comprend le dessin lui-mĂȘme, i.e. les feuillets assemblĂ©s.
Dans les coffrets 2 et 3 les feuillets/transferts (imprimĂ©s recto et verso sur un papier dit papier pelure) sont rassemblĂ©s dans un portfolio.Une photographie de le/la voile accompagne chaque portfolio et retrace ainsi l’exposition Ă©phĂ©mĂšre dans le lieu Pam.
Le/la voile est arrimĂ©e Ă  un fonds de pierres lithographiques dĂ©couvertes Ă  la Pam, imprimerie brestoise qui a fermĂ© ses portes en janvier dernier. Ces pierres de mĂ©moire contiennent les matrices nĂ©cessaires Ă  la rĂ©alisation d’étiquettes alimentaires en particulier celles de vignettes pour le vin arrivĂ© en Bretagne depuis l’AlgĂ©rie entre 1930 et 1960. Comment ces motifs dessinĂ©s Ă  Brest expriment-ils l’AlgĂ©rie, quels moyens plastiques les dessinateurs et reporteurs ont-ils utilisĂ© pour fabriquer un ensemble qui semble esthĂ©tiquement cohĂ©rent ? Quelle vision de lĂ -bas (alors mĂȘme que nos appelĂ©s y Ă©taient) Ă©tait construite ici? Ces questionnements ont fondĂ© la rĂ©alisation de cette piĂšce.La fragilitĂ© du papier dit celle de la mĂ©moire et la facture des collages dit la joyeuse construction collective de ces images.


2 coffrets smn°8 renard bleu


Sortie aussi cette annĂ©e du n°8 de SM revue d’art.L’origine de cet ouvrage ne m’appartient pas mais j’y ai participĂ© en accompagnant mes Ă©tudiants de l’école d’art. J’en ai conçu les coffrets en 4 versions diffĂ©rentes, il s’agit de coffret bois avec un couvercle coulissant qui porte un dessin dont l’ombre se reporte sur l’écran blanc du portfolio. Cet ensemble est tirĂ© en 70 exemplaires,

SM revue d’art est un recueil de travaux originaux numĂ©rotĂ©s etsignĂ©s. La revue demande aux artistes un exercice de style consistant Ă prĂ©senter leur travail suivant des contraintes de format (20x20 cm) etde tirage (70 exemplaires). Ce numĂ©ro a Ă©tĂ© initiĂ© par Florent Miane,maĂźtre de confĂ©rences en histoire de l’art Ă  L’UBO (UniversitĂ© de Bretagne Occidentale). Le n°8 de la revue SM est composĂ© de 7 Ă  8 estampes issuesde techniques diverses, telles que eau-forte, sĂ©rigraphie, impression numĂ©rique,sur diffĂ©rents papiers choisis par les auteurs et rĂ©alisĂ©es dansles ateliers de l’Eesab-site de Brest (Ă©cole europĂ©enne supĂ©rieure d’artde Bretagne) sous la direction de Maryse Cuzon et Marie-MichĂšle Lucasdans le cadre de l’atelier de recherche Pam’o litho. Émilie AppĂ©rĂ©,Émilie Fasquelle,LĂ©a Helft, Émilie Le Cam, Xiangru Liu, Nesrine Mouelhi, Marieke RozĂ©, Xue Wang sont les Ă©tudiantes/artistes qui ont participĂ© Ă  ce numĂ©ro.


Les estampes placĂ©es dans ce coffret sont librement inspirĂ©es des productions de la PAM (Presses armoricaines et morlaisiennes)entreprise d’édition brestoise fondĂ©e en 1928 qui a su garder jusqu’à nosjours l’intĂ©gralitĂ© de son patrimoine iconographique et technique.Dans les annĂ©es 1940-1960, cette entreprise a crĂ©Ă© de nombreusesĂ©tiquettes de vin produit en AlgĂ©rie Ă  destination de la Bretagne.Ces vignettes trĂšs diversifiĂ©es et trĂšs imagĂ©es font rĂ©fĂ©rence tout aussibien au paysage breton, Ă  l’abstraction art dĂ©co ouĂ  la culture maghrĂ©bine.
Elles tĂ©moignent aujourd’hui de la richesse et de l’inventivitĂ© de laculture industrielle et populaire qui se forme Ă  l’aprĂšs-guerre.
Une exposition impression bleues a permis de développer ce travail autour des estampes.
lien


le livre balade segalen


Le livre balade Segalen est un hommage Ă  Victor Segalen dans ses parcours brestois.Il a Ă©tĂ© conçu il y a dĂ©jĂ  longtemps, je ne lui trouvais pas sa forme dĂ©finitive, je cherchais Ă  en faire un film qui dĂ©roulait les gouaches en travelling, j’ai essayĂ© ce film et je ne l’ai pas trouvĂ© convaincant. Aussi, ai-je dĂ©cidĂ© que le livre resterait dans une forme proche du document d’origine dans une version numĂ©rique sur papier dit papier peint qui apaise les couleurs.
Le livre fermĂ© mesure 27 x 29 cm, il est constituĂ© d’une couverture et d’un feuillet portant le colophon. L’intĂ©rieur est constituĂ© d’un seul grand feuillet pliĂ© en 8 planches.
Le texte qui accompagne les dessins est lu par Manick Simon. L’enregistrement sonore dure 4.35mn.
Un CD accompagne les premiers exemplaires, les suivants comportent le lien numĂ©rique qui permet d’avoir accĂšs au texte lu.
Voici les quelques mots qui Ă©voquent l’origine du livre dans la prĂ©face.Un jour de novembre 2006, Jean-Manuel W. nous a emmenĂ©s dans Brest Ă  la recherche de Victor Segalen. Le bruissement des ailes du dragon emplissait le ciel et la chevauchĂ©e du tigre accompagnait nos pas. J'ai refait le chemin et lu ÉquipĂ©e. Les images de Segalen se sont emmĂȘlĂ©es aux miennes. Tout s'est brouillĂ© dans un livre qui a voulu devenir film, entre dragon et tigre, entre rĂ©el et imaginaire, le voyage est restĂ© livre mais le texte a pris corps dans la voix magnifique de Manick Simon.


livre balade lot jour 6 pech merle


 2017-12-03 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    sous le manteau Plabennec nov./déc. 2017



Marie-Michèle Lucas
exposition Sous le manteau

Collège Nelson Mandela
1 rue Joseph Bleunven
Plabennec
du 13 novembre au 22 décembre 2017

Présentation au public
le vendredi 15 décembre 2017 de 11H30 à 12h30
Inscription obligatoire auprès de MMLucas marie-m.lucas@orange.fr
pour le samedi 9 décembre 2017
RV devant le collège à 11H15
Se serrer les coudes pour toucher le ciel, se faire la courte échelle pour voir de l'autre côté du mur, se mettre en quatre pour accueillir quelqu'un, en avoir plein le dos et comploter sous le manteau... L'exposition "Sous le manteau" est constituée de dessins et d'estampes qui s'inspirent d'expressions où le corps et les vêtements entrent en jeu. Ces expressions prises au pied de la lettre donnent lieu à une investigation graphique sur de longs et étroits papiers où des mod`les sortis de la toile numèrique s'amusent à d'étranges figures acrobatiques. Les compositions sur ces formats gigantesques rendent cocasses les expressions choisies et la représentation des manteaux est à voir comme un clin d'œil à quelques peintures historiques mais aussi aux déguisements d'enfants qui jouent à être grands.
Des ateliers de pratiques artistiques ont débuté avec les élèves de la classe de 6ème4 engagée dans le projet interdisciplinaire: "A la rencontre des géants". L'agrandissement des esquisses fera l'objet d'un travail en mathématiques, les dessins rééalisés serviront de décor à la pièce de théâtre écrite en cours de fran&ccdil;ais et à la chorégraphie travaillée en EPS. Professeures impliquées: I.Boucher, C. Corre Peucat, C.Joseau, C. Le Brusq.
Ce projet est soutenu par la DAAC /Rectorat et la Direction des services départementaux

Avant la rencontre autour de l'exposition "Sous le manteau", une découverte des photographies de Robert Milin sera proposée. Ces différentes æuvres, réparties dans le collège, sont le résultat d'une commande publique découlant du "1% artistique" lié à la construction du collège en 2010.





 2017-10-12 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Action Pam 16 septembre 2017 Brest



Action Pam a ete donne le 16 septembre 2017 à la Pam. Marie-MichÚle Lucas en compagnie de la chanteuse vocaliste Zalie Bellacicco a présenté aux visiteurs de la Pam lors des journées du patrimoine, ses investigations techniques puis imaginaires sur le fonds lithographique, découvert à la Pam en 2011.Elle a ensuite procédé au déballage des papiers de couleurs depuis une boxiz de le/la voile.

Cette action a eu lieu lors des journées du patrimoine. Chaque année depuis 2012, l'imprimerie Pam ouvre ses portes lors de l'opération nationale. Ces visites sont l'occasion de présenter au public (limité à 40 personnes par visite, il y a eu 2 visites cette année) les avancées de nos recherches sur le fonds patrimonial que possÚde l'imprimerie. Florent Miane, historien d'art, maßtre de conférence à l'UBO, présentait les collections d'étiquettes et leur lien iconographique avec leur époque de réalisation. Grégory Le Bris, directeur de la Pam proposait les "petites histoires de l'imprimerie" orientées sur la typographie d'origine avec les caractÚres en plomb (que détient aussi la Pam). Quant à moi, je proposais Action Pam avec Zalie Bellacicco. Des ateliers de tirage litho étaient organisés pour les enfants.




Zalie Bellacicco a accueilli les groupes en chantant la partition 1. Cette première partition était une entrée en matière, elle lit et chante ce qui est écrit sur les pages de l'album Les Rocs. Cet album compile des vignettes réalisées en lithographie. Il s'agit d'étiquettes des années 50/60 de vin, de rhum, de cidre. Le chant de Zalie était une autre fa&ccdil;on de traduire les sensations que l'on obtient quand on feuillette les albums de vignettes, on y re&ccdil;oit des sons étranges (le nom des vins), des désirs de voyage, des couleurs qui forcent le regard par leur densité.

Extrait de la partition 1 album Les Rocs

Les Rocs vin de choix
Sélection de Vins des Meilleurs Crus
Etablissements Le Gall et Kerbaol Brest 10

Survini
Grand vin de sélection d'Algérie
Rouge 11

Coupe Vermeille
Vin rouge extra 12

Christ'r ma bro
Cidre naturel
Cidrerie morlaisienne

Royal du pélem
Vin supérieur 11

Grand vin supérieur d'Oranie
Ma cave
13 Séité Cléder

Grand vin 12
Média Supérieur
Marque déposée
Coupage de vins algériens
Maison Henry
148 rue de la Vierge Brest




Dans Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez raconte la perte de mĂ©moire, les habitants du village de Macondo et les rĂ©actions pour y remĂ©dier. Aureliano a Ă©tiquetĂ© tous les objets pour se rappeler leur nom, il a aussi inscrit sur l'Ă©tiquette, leur utilisation. C'est ainsi que Zalie s'est emparĂ© des dĂ©finitions inscrites sur des Ă©tiquettes dĂ©signant des objets dont l'usage a disparu aujourd'hui. Ces objets sont prĂ©sents dans les caves de la Pam, ils font partie de la chaĂźne de rĂ©alisation d'Ă©tiquettes. Ainsi, la partition des mots oubliĂ©s comporte-t-elle un Ă©clairage sur: la lithoth`que, les pierres de mĂ©moire, les cahiers de pelure, l'offset, la lithographie, les Ă©tiquettes Ă  bouteilles, les albums Ă  vignettes, les cahiers de modĂšles, les boĂźtes de commanditaires, les bĂȘtes Ă  corne, les pierres de tirage, le papier report et la presse Ă  Ă©preuve. Pendant que Zalie Bellacicco lisait les dĂ©finitions, je prĂ©sentais de fa&ccdil;on muette, Ă  la fa&ccdil;on d'une hĂŽtesses de l'air expliquant les consignes de sĂ©curitĂ©, les diffĂ©rents objets et actions rĂ©alisables avec ces outils.




Dans la salle des lettres en bois, je reprends voix et j'explique avec un diaporama mes découvertes autour de la réalisation collective des images lithographiques de la Pam dans les années 50/60. Il s'agit de créations rapides, sans enjeu qui évoquent une époque dans ses désirs et ses rêves. Après avoir pr&eeacute;senté de fa&ccdil;on savante le diaporama, Zalie Bellacicco a lu un dialogue que j'ai écrit sur l'hypothèse de la réalisation de la vignette nommé Sidi Ferruch avec en motif principal un château de type Renaissance.




DerniÚre partie! Zalie Bellacicco chante des listes d'étiquettes de vin d'Algérie avec des résonnances de chants Sépharades pendant que je déroule un ruban constitué de papier pelure vivement color&eaute;s. Le nombre de papiers colorés correspond au nombre de dessins constituant le/la voile. Ces dessins sont en noir et blanc car il copie des matrices de pierres de mémoire. Ici j'ai voulu rendre avec un vocabulaire autre la puissance colorée qui nous envahit quand notre regard plonge dans les albums de vignettes lithographiques. L'offset qui suivra la litho donnera aussi un choc coloré mais à la différence de la litho il appartient à la surface quand l'impression lithographique est une couleur directe, mat qui pénÚtre le papier et donne à l'Êil la sensation de rentrer dans la matiÚre et le motif.
C'est Gilbert Caroff qui a réalisé toutes les photos de cette page de blog sauf la premiÚre qui est un tÚmoignage de l'action donné à chaque visiteur.




 2017-01-18 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    2017 la tête en bas








 2015-11-23 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    le/la voile 19 septembre 2015 Pam Brest

carte postale été15

le/la voile est un ensemble artistique comprenant un dessin de format 277 x 266 cm rĂ©alisĂ© par transfert sur papier mousseline et une photographie de format 150 x 100 cm. Il devrait ĂȘtre accompagnĂ© plus tard d'un montage-son.

Nous travaillions dĂ©jĂ  depuis quelques temps sur ce fonds Pam* et il fallait sortir de l'admiration, de la fascination et du vertige que laisse l'idĂ©e d'ĂȘtre face Ă  un trĂ©sor non dĂ©voilĂ©.

L'histoire a dĂ©butĂ© en 2011; alors que nous organisions une Ă©dition revisitĂ©e du Coup de dĂ©s jamais n'abolira le hasard de MallarmĂ©, j'ai eu le souhait d'accrocher aux tempĂȘtes de MallarmĂ©, des naufrages du 21Ăšme siĂšcle et des pierres lithographiques posĂ©es lĂ , sur les Ă©tagĂšres dans les caves de l'imprimerie Pam.
Depuis nous avons regardé, compté, discuté, étudié, les yeux se sont écarquillés, les mots sont arrivés pour évoquer ces images de petit patrimoine du 20Úme siÚcle.

Pour construire le/la voile, il y a d'abord eu la copie de dessins inscrits sur les cahiers de pelures*, cela m'a permis de vérifier l'existence de la chaßne graphique qui mÚne de la pierre à la vignette, d'étudier la réalisation des images, de comprendre leur organisation, de saisir quelques bribes du travail des graphistes et de commencer à imaginer les conversations entre clients et imprimeur. C'est aprÚs cette investigation que j'ai pu commencer véritablement le dessin le/la voile.

* imprimerie brestoise comprenant 2500 pierres lithographiques sur lesquelles sont dessinées les matrices de vignettes de bouteilles de rhum, cidre et vin.
* tirages en noir sur papier léger utilisés pour le repérage des pierres


mallarmé


Le projet le/la voile Ă©crit en septembre 2014

Le fonds de pierre lithographiques de l'imprimerie Pam à Brest rassemble entre autre la production d'étiquettes de vin sur la Bretagne entre 1930 et 1970. Le vin arrivé par la mer depuis les colonies africaines (essentiellement Afrique du Nord) est mis en bouteille dans la région brestoise et chaque débiteur aura souci d'avoir sa propre étiquette créée à la Pam. Ces étiquettes que l'on regarde comme des images, possÚdent des qualités intrinsÚques: composition, couleur, graphisme (il s'agit essentiellement de dessins), typographie et des fonctions combinées: informatives, décoratives et symboliques.

C'est la fonction symbolique de ces images rĂ©vĂ©lant un monde idĂ©al et rĂȘvĂ©, empreint d'ailleurs, d'un ailleurs imaginaire, imaginĂ© qui m'intĂ©resse. L' aspect symbolique contenu dans les images prĂ©sente des Ă©carts entre ce qui est reprĂ©sentĂ© (de l'ordre de l'imaginaire) et le rĂ©el du Maghreb plus ou moins connu des Bretons. Quels travestissements du rĂ©el et d'efficacitĂ© de sens de lecture, ces images fabriquĂ©e rĂ©alisent-elles? La problĂ©matique de l'image ainsi construite dĂ©termine le concours de certains procĂ©dĂ©s plastiques,comme la rĂ©pĂ©tition, la copie, le collage, l'assemblage, l'expression du rĂ©el non reprĂ©sentĂ©, du silence , sur des feuilles de papier qui assemblĂ©es, superposĂ©es, embrouillĂ©es peuvent contribuer Ă  la perception des dits et non dits d'une Ă©poque... C'est la question que je vais mettre Ă  l'oeuvre dans le/la voile.


chaine graphique


Les étapes de la réalisation du dessin

Le travail de copie sur les cahiers de pelure m'a permis de saisir les liens entre les différents éléments à notre disposition: pierres lithographiques, cahiers de pelure, albums de vignettes imprimées et boßtes de vignettes rangées par commanditaire mais aussi de repérer un systÚme graphique cohérent en partie parce que les images sont composées d'éléments peu nombreux mais organisés différemment à chaque commande. Les motifs sont toujours dessinés (il n'y a pas ou peu de photographies), les couleurs sont en ton direct, il y a en général 2 à 3 couleurs dont le bistre clair, le bistre foncé et le rouge.
J'ai ensuite entrepris de repérer les gestes des graphistes: découpage dans un motif de base, effacement d'éléments pour se contraindre à un cadre, superposition de motifs, variation des cadres ou portes, parfois trame de rattrapage, invention typographique ...
L'étape suivante a consisté à rassembler les vignettes de vin venu d'Algérie et à interroger Ahmed sur la réalité des éléments présents, à questionner la part d'imaginaire et celle du réelé: dessin de paysages,végétations, présence ou non de personnages, architectures et nom des vins. Cette séquence enregistrée viendra prochainement compléter le/la voile par une création sonore.

Puis je me suis attachĂ©e aux 5 cahiers de pelure et j'ai prĂ©levĂ© seulement les motifs Ă©voquant des lieux (AlgĂ©rie) pour savoir comment ici (Ă  Brest) on dessine lĂ©-bas. La surprise a Ă©tĂ© grande quand en rassemblant tous les paysages dessinĂ©s, je me suis rendue compte que les motifs Ă©taient peu nombreux, que mosquĂ©e, minaret et murs crĂȘnelĂ©s forment l'essentiel des Ă©lĂ©ments qui Ă©voquent l'AlgĂ©rie... parfois de temps en temps un paysage avec collines et au loin un village... la vĂ©gĂ©tation est composĂ©e essentiellement de palmiers et de vignes. J'ai rassemblĂ© ces motifs, repris aussi leurs encadrements (que je nomme portes, il s'agit le plus souvent des Ă©lĂ©ments dĂ©coratifs inspirĂ©s de mosquĂ©e). Avec tout cela j'ai composĂ© des matrices dont l'ensemble parle d'une AlgĂ©rie imaginaire, celle qui arrivait sur la table des grands-parents en Bretagne dans le LĂ©on, celle aussi qui ornait les comptoirs des cafĂ©s bretons jusqu'en 1962.


matrice


La mise en place du dessin:

Les étapes de réalisation du dessin le/la voile:
-choix du papier: trÚs fin pour évoquer une mémoire, une distance, avec une part de transparence pour laisser le verso contaminer le recto comme l'inversion entre pierre et vignette,
-choix de la nature du transfert:acétone qui laisse une grande part au hasard et des traces peu marquées sur le papier comme des bribes de mémoire
-choix la qualité graphique: choix de transférer des motifs de paysages et des encadrements sans copie manuscrite, comme pour effacer le travail de la main, comme les graphistes de la Pam qui utilisaient le report pour passer sur la pierre.
-recensement des gestes des graphistes: découper, recadrer, inverser, décomposer et recomposer, coller, effacer..
-expression du doute, du trouble et des non-dits dans la représentation de l'Algérie par le collage sans rÚgle autre qu'esthétique, par les effets de masquage, par les impressions au verso qui viennent perturber le recto, par les trames ou surfaces sans nécessité de figuration qui viennent accompagner les motifs, par le bégaiement des dessins...
L'idée était de faire une voile qui nous mÚne de Brest à l'Algérie et de concrétiser le voile que ces motifs sur les vignettes des bouteilles de vin sur les tables posait sur la réalité de la colonisation.


photo sept15




 2015-09-29 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Quad ou la marcheuse été 2014



Réalisation d'un dessin de format 8x8m été 2014
Le dessin Quad (8 x 8 m) est le pendant de la coureuse de Chants de course, de mĂȘme format et de mĂȘme facture. La figure principale est cette fois, une marcheuse dĂ©cidĂ©e qui arpente un espace quadrangulaire (devenu trapĂšze par la mise en perspective) qui se rĂ©vĂ©le ĂȘtre le sol d'une ville. Ce dessin a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© lors de l'Ă©tĂ© 2014 dans un gymnase de Brest. Il n'a pas Ă©tĂ© montĂ© pour le moment.
Il s'agissait d'évoquer la marche pressée des passants qui traversent une ville, cette piÚce est relation avec la piÚce télévisuelle de Beckett nommée Quad, c'est un écho à la ville moderne, à la ville que l'on traverse à grands pas, à la ville des grands ensembles.




Les étapes de la réalisation du dessin
Pour le dessin Quad ou la marcheuse, les figures ont été dessinées au fusain à partir de photographies travaillées avec un modÚle, la composition est géométrique et rigoureuse. Il y a 11 figures construites sur la base des différents mouvements de marche sur un carré (en avant, en arriÚre, sur le cÎté et en diagonale), ces photographies ont ensuite été retravaillées et photocopiées pour la confection de patrons qui ont guidé les tracés.


Quad ou la marcheuse été 2014


Présentation du dessin, enroulage et lecture le 31/8/2014
Le dessin Quad ou la marcheuse a été présenté le 31 août 2014 à un public restreint, il est resté posé sur le sol. L'enroulage des 4 lais de papier s'est fait en musique. Une lecture performée d'extraits du journal de la réalisation a été donnée par léartiste qui avançait doucement quand le public fermait les yeux. Cela s'est réalisé avec la complicité du saxophoniste François Lucas. Une surface de plastique noire fixée à la taille de l'artiste s'est déployée pour recouvrir l'espace qui a vu la naissance du dessin.


Quad ou la marcheuse été 2014


Le texte lu le 31 août 2014 avec la robe de plastique noir, petite forme artistique.
Les numéros correspondent au nombre de pas pour couvrir la distance de la surface sur laquelle était le dessin sur le sol du gymnase

1- rouler le dessin, conclure le chantier
sans avoir vraiment vu le dessin. Il doit ĂȘtre levĂ© pour exister

2- marcher, geste minimal, essentiel aux humains
marcher sur les limites d'un monde, au bord d'un monde. Le géant de Goya est assis au bord du monde, la marcheuse arpente les frontiÚres

3- elle suit les limites à grandes enjambées et parfois elle se jette en riant dans une diagonale

4- la gestuelle de la marche a ses codes, il faut choisir, le rappeur ou le flic, pas la mĂȘme allure, il faut choisir: la magazineuse ou la femme pressĂ©e. Ici, la marcheuse relie un point Ă  un autre d'une ligne droite de façon dĂ©cidĂ©e, il y a du sauvage dans l'allure

5- elle marche dans une ville, une ville - une ßle, une ville comme une ßle. C'est important la ville parce qu'il y a des lignes droites, des formes géométriques, parce qu'on traverse des mondes.
C'est important une ßle parce que c'est une surface définie, parcourable, définissable par les pas

6- une femme d'aujourd'hui, Beckett dont la piÚce télévisuelle Quad est à l'origine visuelle de ce dessin, n'a pas mis de genres à ses danseurs, marcheurs, ils sont dans un temps abstrait. La marcheuse est d'aujourd'hui, on verra avec l'avenir si le dessin peut balayer un temps ample. Qu'importe, pour moi elle dit l'urbain du 21Úme siÚcle

7- je dessine surtout des femmes
les femmes: une génération neuve, une liberté qui vient de loin et sur laquelle il faut une vigilance de chaque instant

8- une femme sportive et vive
J'ai aimĂ© dessiner les muscles sous la peau, sous les vĂȘtements
Par le fusain, ses traces, ses valeurs, par les effaçages, frottages, les estompages, chercher les vibrations du corps avec l'espace, envisager comment les bras se frottent à l'air, comment le flou parle du mouvement

9- pour réaliser le dessin il y a un modÚle qui je demande de poser pour avoir des patrons de papier qui m'aident à l'élaboration des figures,
nous avons fait 3 séances de photos d'abord, la premiÚre pour caler les prises de vue, la seconde et la troisiÚme pour l'essentiel des figures qui sont là: profil droite gauche, puis gauche droite marche avant,arriÚre,diagonale,avant,arriÚre, nous avons rectifié 2 ou 3 figures lors d'une derniÚre séance photo, c'est là aussi que j'ai introduit la notion de mur (sur la partie haute du carré). Merci Marlyse

10- un dessin comme celui-là est une traversée en solitaire, on ne sait pas si on arrivera quelque part
Il n'est pas terminé.

11- on cherche Ă  donner chair Ă  une image que l'on a dans la tĂȘte

12- un dessin comme un sister ship, un dessin de mĂȘme classe (ici j'emprunte au vocabulaire des sous-marins) celui-ci rĂ©pond au dessin de la coureuse rĂ©alisĂ© en 2007, mĂȘme taille mĂȘme facture (voir les dessins de R. Longo Ă  Beaubourg)
on dira aussi que c'est un dessin de classe TGD trĂšs grand dessin

13- le grand pour mieux le vivre en corps

14- la grande taille pour avancer le travail Ă  l'aveugle, on ne sait pas oĂč il va, on ne contrĂŽle pas, on ne rectifie pas Ă  vue.

15- quand il est mis en situation d'exposition, le grand format s'impose, le détail s'efface sous la puissance, la taille a quelque chose du cinéma, on plonge dans la surface noire, on marche avec la marcheuse, un dessin comme une surface de projection le corps de celui qui regarde est pris d'assaut. C'est parce que j'aime qu'une oeuvre d'art me déborde, qu'elle me touche au-delà de la raison, que je réalise de grands formats.

16- la composition du dessin est simple et ne laisse pas de promenade imaginaire dans les rebondissements d'une histoire, j'espĂšre qu'il y aura une Ă©nigme de circulation sur la surface noire

17- il y a eu pour moi, les dĂ©cisions de chaque instant, le travail quotidien au cours de l'Ă©tĂ©, une perception d'un temps long et arrĂȘtĂ©, un bloc de temps

18- Il y a la dĂ©mesure ou l'absurditĂ© du projet, le papier est fragile, le fusain volatil ... Merci d'ĂȘtre tĂ©moins que ça a eu lieu
L'art peut-ĂȘtre ça: des instants partagĂ©s autour d'une folie


19- Le noir a été difficile, envahissement de poussiÚre, les figures sont atteintes, le noir m' a épuisée. On est dans le noir et il faut en sortir.



 2015-01-29 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Etats de mer téléphonés








 2015-01-28 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    bons voeux pour 2015

bons voeux pour 2015

un mois de janvier qui s'est engagé dramatiquement
les nouvelles me sont parvenues Ă  Ouessant oĂč je sĂ©journais
comme artiste en résidence au sémaphore du Créach
(des photos commentées à suivre)
retour Ă  la ville sur le Fromveur un des bateaux
qui relie le continent et les Ăźles,
Petit cadeau génial pour affronter les rudesses citadines:
une entrée en la rade que j'ai suivie depuis la passerelle du bateau.
Il fallait sans doute cela pour quitter l'Ăźle sentinelle
oĂč l'on nĂ©gocie sans cesse avec le vent et la mer,
(les essentiels... c'est parfois ce que je me dis!)


Brest qui se découvre à la nuit tombante avec ses lumiÚres
qui peu Ă  peu envahissent l'horizon
un goulet, les phares puis des ports que l'on parcourt Ă©troitement,
une arrivée à pleine terre comme d'un trÚs lointain voyage
voilé pour ce 28 janvier 2015
juste Ă  temps pour des voeux pour les mois qui restent de 2015


bons voeux pour 2015






 2015-01-05 

Les Pics de news :
Focus porté sur un sujet du temps présent en compilant quelques feuilles des classeurs de news compilées depuis 2000

    ouessant 5/1/15 mer calme

ouessant 5 janvier 2015 mer calme, vent se levant






 2014-11-23 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Portrait radiophonique de Gérard Auffret
Ce mardi 25 novembre 2014, je vais interroger Gérard Auffret, géologue marin sur son rapport aux sciences de la mer. Cela se déroulera , à l'Escale, un chouette café-restaurant à l'Aber Wrac'h, petit port à l'embouchure de l'aber finistérien le plus à l'Est. Un entretien radiophonique* en public avait précédemment été réalisé à la Librairie des Voyageurs à Brest autour de son livre la mer est là.
C'était passionnant d'interroger cet homme investi dans les découvertes des fonds marins dans sa vie professionnelle et qui prend ensuite le temps de rencontrer artistes, conteurs, poÚtes pour lier les compréhensions des découvertes océanographiques avec des connaissances construites à partir du monde sensible ou à partir des émergences étranges auxquelles l'oralité permet d'accéder.
Qui est Gérard Auffret et pourquoi l'interroger ainsi? L'art pour moi ne se conçoit pas sans un partage, croisement, enrichissement par l'autre. Art et vie confondus, c'est le titre (traduit) d'un ouvrage d'Allan Kaprow*. J'aime bien cette expression. Je pense avoir toujours agi ainsi artistiquement dans des territoires qui frottent art et vie ne craignant pas de réaliser des piÚces insignifiantes en terme formel mais vivifiantes (je l'espÚre) en terme de pensée.
Nous avons parcouru quelques pistes ensemble en terrain inconnu, il y a eu bien entendu le travail d'éclaircissement sur l'évolution du bunker sur la plage de Tréompan en Ploudalmézeau pour l'action Ciao Bunker. L'action est relatée dans les pages précédentes de ce blog, elle a été sans cesse ajustée, reprise avec la participation active des réflexions de Gérard Auffret. Ces discussions ont été transcrites dans une interview que nous avons réalisée en mars 2013 (avec l'aide de Kat Banaschek) et étaient en fond d'oreilles pour le trajet/procession du manteau vers le bunker à l'équinoxe de septembre 2013. Elles seront bientÎt disponibles en CD.
Il y avait eu bien avant cela en 2003 une opération commune, il s'agit de Variables d'ßles dans laquelle ensemble, nous avons découvert l'ßle de Tariec qui appartient à l'archipel de petites ßles accrochées au pays des Abers.
* http://oufipo.org/Gerard-Auffret-La-mer-est-la-mais.html
*Allan Kaprow, L'Art et la vie confondus, éditions du Centre Georges Pompidou, Paris, 1996. Textes réunis par Jeff Kelley et traduits par Jacques Donguy




Variables d'ßles, ensemble photographique collé sur alu, 85 x 85 cm mml 2003

Ci-dessous le texte de GĂ©rard Auffret qui accompagne l'exposition les leçons de choses, vis Ă  vis: // . Elle a circulĂ© en diffĂ©rents endroits entre 2003 et 2007. Une publication de mĂȘme titre rĂ©unit les diffĂ©rentes participations (scientifiques et artistes)

Il est des Ăźles volcaniques nĂ©es de l'ocĂ©an et des Ăźles gagnĂ©es sur la terre. Leur contour peut ĂȘtre dĂ©fini comme l'intersection, Ă  un moment donnĂ© de la surface de la lithosphĂšre (du grec lithos: pierre) avec la surface de la mer. La colline devient Ăźle quand la pleine mer la sĂ©pare du continent. Le niveau moyen de la mer en un lieu et Ă  un instant donnĂ©s dĂ©pend d'un grand nombre de causes agissant Ă  des Ă©chelles de temps variables. Du volume d'eau des ocĂ©ans (Ă©quivalent d'un cube de 1000km de cĂŽtĂ©...) une certaine proportion peut ĂȘtre temporairement soustraite sous forme de glace, avec pour consĂ©quence une variation du niveau de l'ordre de la centaine de mĂštres. Enfin, l'attraction de la lune et du soleil est une cause familiĂšre gĂ©nĂ©ratrice des marĂ©es dont l'amplitude peut dĂ©passer 10 mĂštres.
Le dernier bas niveau lié aux glaciations date de 18 000 ans. Il y a 8000 ans, il était encore situé 20m plus bas, le trait de cÎte actuel date seulement de 1900ans.
Au large du littoral du Pays des Abers (FinistĂšre) s'Ă©tend une plate-forme d'Ă©cueils d'oĂč Ă©merge un chapelet de 19 Ăźles, toutes sauf GuĂ©nioc, accessibles Ă  marĂ©e basse. Parmi elles, Tariec porte tĂ©moignage d'un monument funĂ©raire nĂ©olithique (fin du VĂšme millĂ©naire avant JC), de sols et d'un tombeau de l'Ăąge du Bronze (2000 Ă  1500 av.J.C.) d'une dune et les vestiges en brique d'un atelier d'extraction du sel de l'Age du Fer (derniers siĂšcles avant notre Ăšre) ainsi que de fours de goĂȘmoniers. Les diverses populations qui se sont succĂ©dĂ©es sur les littoraux ont Ă©tĂ© les tĂ©moins de l'avancĂ©e constante de la mer. On ne doit pas l'oublier quand on veut comprendre la place dans notre imaginaire du DĂ©luge biblique, d'Ys, de Tolente et autres citĂ©s ou forĂȘts englouties.
AprÚs un répit relatif au cours des deux derniers millénaires une possible élévation de 40 cm, liée au réchauffement climatique est annoncée pour la fin du siÚcle...

Gérard Auffret géologue marin extrait du catalogue:
les leçons de choses, vis à vis: //








 2014-08-27 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    








 2014-01-14 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Vil Guter Jaur

trÚs bonne année 2014






 2013-09-23 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Blockhaus de Tréompan à l'equinoxe



Le blockhaus du milieu de a plage de Tréompan en Ploudalmézeau a été couvert d'un manteau de pulls les 21 septembre 2013 lors d'une petite cérémonie qui a réuni une soixantaine de personnes au moment de l'étale de pleine mer.
Le manteau a couvert le bunker jusqu'au dimanche 22 septembre au soir. Il a intrigué et captivé les promeneurs. Nous l'avons enlevé en fin de journée.

Le bunker appartient aux fortifications du mur de l'Atlantique, construit entre 1942 et 44, à sa construction il a été installé sur la dune. Avec les actions combinées de la montée du niveau marin et de celles des mouvements du sable, le bunker a quitté la dune et se trouve aujourd'hui sur l'estran. C'est avec ces observations que j'ai construit cette image d'un blockhaus qui s'en va vers la mer. Le géologue Gérard Auffret qui m'a aidé à réfléchir à cette notion dira que ce n'est pas le blockhaus qui s'en va mais la mer qui avance. L'image est restée et nous avons construit un manteau pour le départ du blockhaus, pour accepter l'effacement d'une histoire (peu glorieuse) qui aux yeux du géologue est un grain de sable dans le parcours du temps. La réalisation du manteau (j'ai reçu pour ce faire l'aide stratégique et technique de Cathy Créach-Le Bras) a demandé du temps, un temps plus concret que les échelles géologiques, les pulls qui constituent le manteau nous parlent de nous, de nos abandons. Cette action a eu lieu et il y a eu des témoins, je suis sensible à cette notion de ce qui a eu lieu, fuit hic mots latins pour dire cela a existé.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Ă©poux_Arnolfin

Le lien http://www.pierrelucas.fr/image.php?im=16&gal=galerie18&idpage=3
vous mĂšnera vers le site de Pierre Lucas, photographe, ils racontent ces instants d'Ă©quinoxe

Le lien https://www.dropbox.com/sh/p3twvpt64vwwnw5/e7zxsJJdGA
vous mÚnera à un vertige dans les temps de la terre. J'ai interrogé G. Auffret, sédimentologue sur la fuite du blockhaus. Ce document est une maquette, nous travaillons à un enregistrement plus complet. (avec Kat Banaszek )
















 2013-09-18 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Ciao Bunker, explications avant...



Ciao bunker
Ce sera donc le 21 septembre 2013 à 18H sur la partie Ouest de la plage de Tréompan en Ploudalmézeau FinistÚre Nord.
Aller jusqu'au bourg de Ploudalmézeau, suivre la direction de Tréompan, puis celle du camping et enfin prendre la direction de la plage de Tréompan.
Le 21 septembre est le jour de l'équinoxe qui sépare l'été de l'automne, les marées seront de vives eaux avec un coefficient de 104 ce soir-là.
Nous partirons de l'Ouest de la plage (sur le haut de l'estran ou sur la dune) pour venir jusqu'au milieu lĂ  oĂč arrive le ruisseau et oĂč est situĂ© le blockhaus, nous porterons le manteau sur 300m en suivant le son du saxophone.
On peut prendre des bottes: il n'y aura pas beaucoup d'estran.
Nous couvrirons le bunker un peu avant la pleine mer (qui est annoncée à 19H31)
Le vin chaud accompagnera le début du jusant




Ciao*, bunker!
* Le mot ciao ['tʃao] est d'abord un salut amical et informel de la langue italienne, employĂ© aussi bien quand on se rencontre que quand on se sĂ©pare.
Le mot s'est répandu peu à peu à la suite des migrations d'Italiens, et est désormais un des mots italiens les plus familiers à travers le monde, intégré comme formule courante de salutation en diverses autres langues, sous des orthographes adaptées à celles-ci. Mais souvent, comme en français ou en allemand, l'expression est utilisée seulement pour prendre congé, au contraire de l'usage italien.
Extrait de Ciao wikipédia

De temps en temps à grande marée le blockhaus du milieu de la plage de Tréompan est entouré d'eau, comme pour se préparer à une belle virée en mer. Alors celui qui a été imposé par l'occupant, celui qui accueille les enfants en maillot de bain en vue d'exploration de chùteaux imprenables ou de cohortes de raveurs en-sonorisés... aurait décidé de s'en aller, de se faire la malle, de partir vers l'océan?


Notes sur les dessins les bunkers de l'Atlantique nov.2011
Blockhaus
attrait du bord de mer, tropisme vers cet endroit entre terre, ciel et mer et mon regard peu à peu pointé sur les blockhaus, étranges objets que l'on a laissés là depuis la fin de la guerre, avec une profonde indifférence
animaux prĂ©historiques, formes architecturales arrondies, chars sans roue prĂȘts Ă  s'en aller ou Ă  s'enfouir sous terre, un petit peuple Ă©trange
ils appartiennent au mur le l'Atlantique: 15OOO bunkers prévus avec 4000 réalisés et plusieurs sur les cÎtes que j'arpente souvent.
Protection particuliĂšrement forte de Brest

Mur de l'Atlantique
construit entre 1942 à 44, il s'agissait d'établir une défense pour protéger l'ensemble de l'Europe de l'invasion ennemie
un mur mais pas formellement! c'est un mur avec de canons, c'est-Ă -dire que l'on ne pouvait approcher des cĂŽtes sans ĂȘtre sous la visĂ©e d'un canon et ceci sur tout le littoral atlantique
Et c'est cela qui m'a intĂ©ressĂ©e: comment faire un dessin qui donne cette vision oĂč l'on est tout le temps surveillĂ©, ĂȘtre tout le temps sous l'oeil d'un des cyclopes tapi dans la dune.

septembre 2013
Le travail par chantiers que je mĂšne, explore un sujet en plusieurs chapitres (plusieurs piĂšces). Cela commence souvent par des dessins, ensuite (ou parfois en mĂȘme temps) il y a production autre (textes, film, action) qui viennent Ă©clairer, approfondir la rĂ©flexion ou contextualiser. Ici, le point de dĂ©part Ă©tait la production de dessins reprĂ©sentant un paysage (rivage) composĂ© d'Ă©lĂ©ments du mur de l'Atlantique.
L'action qui prendra place ce samedi d'équinoxe de 2013, le 21 septembre, poursuit la réflexion sur le rivage qui était "guerrier au siÚcle dernier. Elle s'appuie sur un blockhaus bien précis, celui du milieu de la plage à Tréompan dont l'observation fréquente a permis de voir qu'il bougeait. Ce que je traduis poétiquement, métaphoriquement par "il s'en va vers la mer".
Nous avions déjà Gérard Auffret (sédimentologue, géologue) et moi, effectué des liens entre art et science et c'est avec bonheur que nous avons une nouvelle fois partagé nos préoccupations, moi je fabrique, dessine, invente et lui raconte, parle des archives de la terre, du paysage qui est un palimpseste (refaisant sans cesse ce qui nous arrive au regard), de l'oubli: effacement par l'érosion,, de la datation des grains de sable, du paysage de Tréompan d' il y a 6000 ans...
C'est cela que nous aimerions faire partager samedi.

J'ai imaginé, inventé dans un flip book le départ du bunker vers la mer.




AprÚs un temps de concertation, nous avons décidé que Gérard Auffret parlerait de sa façon de voir la mouvance du blockhaus lors d'une interview. Nous l'avons réalisée le 22 mars 2013, devant le bunker. étrangement c'est la période que des hommes avec des tractopelles ont choisie pour renflouer le sable à l'arriÚre du blockhaus et ainsi remettre la riviÚre sur son cours d'Est.

Textes Ă©crits par GĂ©rard Auffret
Il me les avait transmis déjà en décembre et nous étions allés les lire au passage de l'an neuf devant le bunker à la riviÚre insolemment située à l'Ouest.

Fossilisation du blockhaus de Treompan

Saint-Pabu le 27 décembre 2012

Au chaud dans mon bureau (tandis que le vent souffle et que la pluie tambourine), retiré depuis des lustres des affaires scientifiques , j'imagine la surprise d'un géologue qui dans 250 millions d'années explorant la cime d'une montagne (à 4000 mÚtre d'altitude...) rencontrerait dans le sable d'une ancienne formation littorale, parmi les coquillages, les débris d'un cube de béton pesant plusieurs tonnes...

Dialogue, quelque part sur la planÚte Terre entre le géologue et le narrateur en l'an 250 000 2012...

Le géologue réfléchit:
Cette formation pourrait donc dater du Poubellien infĂ©rieur qui au mĂȘme titre que la fin des dinosaures est un repĂšre remarquable de l'Ă©chelle stratigraphique de la planĂšte Terre ....(la premiĂšre planĂšte de la galaxie Ă  avoir Ă©tĂ© peuplĂ©e par les humains...)....Mais comment ces dĂ©bris gigantesques peuvent-ils se retrouver mĂ©langĂ©s avec les fragiles coquilles de patelles
Et le gĂ©ologue de songer Ă  la possibilitĂ© d'un tsunami qui aurait jetĂ© au rivage les vestiges d'une ancienne citĂ© engloutie: Par-Ys , peut-ĂȘtre?
Encore une erreur grossiÚre Monsieur le géologue , comme en ont beaucoup commis vos prédécesseurs...En ces temps là des hordes orientales suivant le soleil en sa course, déferlaient sur l'ouest de l'Europe, transportant leur mobilier: menhirs, dolmens, blockhaus...Ils finissaient tous en FinistÚre! Le dernier de ces évÚnements date de Juin 1940

Saint-Pol de LĂ©on, 6 juin 1944

Au matin du 6 juin 1944 en Saint-Pol de Léon, le sujet de la version latine propos au candidat du baccalauréat était un texte de Cicéron (traduction de Jean Bloas) qui sonnait comme un étrange message:
De l'avantage qu'il y a, Ă  ĂȘtre attaquĂ© par un ennemi venant de la terre plutĂŽt que par un ennemi venant de la mer... *
Au mĂȘme moment avait lieu le dĂ©barquement sur les plages de Normandie.

Retour à Tréompan en 2013 (lamentations???)

Ce blockhaus est l'ultime rĂ©sidu de la vague du tsunami nazi qui dĂ©vasta en juin 1940 l'ouest de l'Europe. Planter lĂ  , face Ă  la mer pour arrĂȘter les hommes, il n'arrĂȘtera ni les hommes , ni la mer
La loi littorale n'existait pas encore, on pouvait donc s'installer n'importe oĂč et la vue sur mer Ă©tait dĂ©jĂ  privilĂ©giĂ© notamment pour installer les canons sensĂ©s repoussĂ©s l'ennemi... La loi littorale aurait pourtant garanti une jouissance du lieu pour au moins 100 ans, compte tenu d'un recul maximum du rivage de 1 mĂštre par an...
Depuis sa construction en 1943, le blockhaus a vu se succĂ©der 140 marĂ©e d'Ă©quinoxe et d'affronter moult tempĂȘtes mĂ©morables
Il en a connu des hivers rigoureux , des étés pourris,
Au cours du XXe siÚcle le niveau moyen de la mer ne s'est élevé que de 20 centimÚtres , mais la mer n'a pas cessé d'avancer quand elle ne trouvait devant elle que sables ou limons.Le blockhaus construit sur la dune a aujourd'hui les pieds dans l'eau à chaque grande marée!
A la fin de ce millĂ©naire on ne pourra sans doute le voir que lors des marĂ©es basses d'Ă©quinoxe et dans 100 000 ans , il sera peut-ĂȘtre par 70 mĂštres de fond, toutes les glaces ayant fondues....

Lambaol-Gwitalmeze vers 1910*

Vision de Seza Groupig en transe :
"La mer monte, monte....Le clocher de Lambaol est tombé. Notre beau clocher est recouvert par la mer"

Communication personnelle de Jean Bloas
Légendes du canton de Ploudalmézeau, Mikael Madeg (Embann Kéredol)




la réalisation du manteau
décision de couvrir le blockhaus d'un manteau,il sera réalisé en pulls pour garder le cÎté anthropomorphique (pointé par Virilio dans Bunker Archéologie) ou le cÎté attachement (ou détachement, répulsion???) que nous avons vis à vis de ces structures en béton armé. Trouver des pulls, des pulls abandonnés? Un grand nombre.
Les assembler, comment? Coudre Ă  la main? A la machine? On choisira d'utiliser des machines Ă  coudre. Conserver la forme des pulls, on aurait pu n'en faire que des rectangles, non on garde les manches, cols... Les couleurs... Dire mon regret de ne pas tout avoir fait en noir, gris et blanc.
Peu à peu les surfaces se montent, il faut chercher des salles assez grandes pour étaler et rassembler les grands morceaux et puis aussi de l'aide parce que à nous deux Cathy Créach-Le Bras et moi non c'était devenu trop juste.
les personnes qui ont cousu:
Nelly Berthou, Aline Berthou, Isabelle Boucher, Eliane Briant, Margaux Briant
merci Ă  elles,
merci au directeur de l'esab et Ă  celui du centre social de Pen ar Creach Ă  Brest
merci à Cathy Créach-Le Bras pour son accompagnement tout au long de ces 2 années de gestation
merci à Patrick et Rémy Le Bras pour leur muscles qui ont été absolument nécessaires à l'essayage
Il y avait tant de pulls à l'atelier que j'ai commencé des dessins de gens qui portent les pulls. Cette partie là se poursuit.




Il y a dans les dessins "trait de cÎte jour" de la série des Bunkers de l'Atlantique, peu de personnages, seulement 3, deux d'entre eux sont des musiciens que j'ai dessiné en hommage à un artiste islandais Kjartansson qui a réalisé une piÚce vidéo qui enchante les paysages du froid (vue à la Biennale de VENISE 2009). Ces personnages se trouvent justement devant le blockhaus de Tréompan, cela veut dire que dans le temps du dessin, j'avais déjà imaginé cette scÚne: un musicien qui engage le paysage dans le palimpseste de mouvements terrestres et maritimes dont parle le géologue, sédimentologue. Xavier Rocher accepte de jouer le lieu. Merci à lui.
A samedi.




 2013-09-15 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    rendez-vous pour ... ciao bunker








 2013-09-13 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    made in... les dessous se prépare

invitation

Dimanche 1er septembre 2013
Dans l'endroit secret choisi de Guissény: activité intense!
Il faut guetter les hauteurs, mesurer, trouver les niveaux et poser un cable, un long filin qui portera le papier. Ne pas oublier qu'une grande longueur entraĂźne une chaĂźnette.http://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C3%AEnette
Ici il nous faut installer un filin Ă  5,50 m de hauteur sur une longueur de 15 m.

On le sait dĂ©jĂ  ou on s'en doute seulement: le sous-marin qui va ĂȘtre installĂ© est en papier. Alors ce dimanche dans le hangar secret de GuissĂ©ny, il y avait du monde: Guy , Nelly, Aline, Tristan et puis moi l'artiste mais surtout il y avait un magicien qui le plus souvent a opĂ©rĂ© dans les hauteurs; il a une incroyable dextĂ©ritĂ© dans la manipulation de la trĂšs grande Ă©chelle et il est capable de la chevaucher trĂšs trĂšs haut au-dessus de nous. C'est GĂ©rard qui a ainsi bondi de mĂštre en mĂštre dans les airs pour pincer les lĂ©s de papier.
L'oeuvre froissable est installĂ©e, on l'a mĂȘme un peu protĂ©gĂ©e du vent, elle attend maintenant que papier se dĂ©tende, prenne la tempĂ©rature et capte l'hygromĂ©trie du lieu et samedi ... on racontera des histoires sur la circulation des marchandises qui nous entourent.
Les lecteurs commencent Ă  se chauffer la voix, les partitions s'Ă©crivent.


premiers lĂȘs


Les origines artistiques de "made in... les dessous"


C'est lors de recherches pour construire les dessins de l'exposition les bunkers de l'Atlantique (2011 Arcadie, Ploudalmézeau) sur l'organisation Todt que j'ai rencontré l'histoire des sous-marins (la production et l'usage important de ces engins a débuté lors de la guerre 39-45). Cette attention aux sous-marins a été à l'origine de l'action polaire n°1, réalisation et exposition d' un dessin grandeur nature d'un sous-marin de poche utilisé pendant la seconde guerre mondiale et lectures de presse par des acteurs d'une troupe de théùtre.
Ce dessin a été présenté dans une serre proche de la mer du cÎté de Brest, le 29 juillet 2009. Les lectures d'articles de presse relataient l'activité plus ou moins secrÚte des sous-marins de différentes nationalités dans le monde arctique en lien avec la fonte de la banquise.
Le dessin a été une nouvelle fois présenté à la chapelle de Saint-Raymond à Audierne dans le cadre de l'art à la pointe en 2012 avec cette fois une attention portée sur le naufrage du Bugaled Breiz resté non élucidé ( le naufrage semble avoir été causé par un sous-marin).

Ici Ă  GuissĂ©ny, c'est une nouvelle inscription qui passe par l'histoire de l'art. En dĂ©cembre dernier, j'ai visitĂ© la ville d'Amsterdam pour voir la peinture de Rembrandt, j'ai dĂ©couvert que cette ville avait Ă©tĂ© le tĂ©moin des premiĂšres grandes circulations de marchandises par la mer entre Orient et Occident. Ces objets du quotidien qui circulent d'un endroit Ă  un autre portent des motifs, des dessins qui peu Ă  peu s'inscrivent dans l'imaginaire de celui qui les reçoit et transforment les motifs territoriaux. C'est ainsi que les assiettes chinoises sont venues s'installer sur les tables hollandaises et peu Ă  peu motifs et techniques se sont emmĂȘlĂ©s pour donner la porcelaine de Delft. C'est ainsi que le sous-marin parle du secret des imaginaires qui se croisent sauf si la production est si "normalisĂ©e" qu'elle ne rĂ©pond plus qu'Ă  un goĂčt dĂ©sormais banalisĂ©.


21 aoĂčt 2013 mml




Et aujourd'hui jeudi 5 septembre c'était la préparation des lectures
InterprĂȘtes:
Bruno Le Gras
Xavier Perez-Mas
Jean-Marie Villégier
Ils ont manipulé des cartons, des assiettes, des pulls et des textes historiques, économiques ou politiques sur la circulation des marchandises.
L'artiste pose des questions, Ă©tale des objets d'observation, cherche l'incarnation.

Kenan Trévien ingénieur du son http://soundengineer.eu/english/contact/
nous a accompagné dans nos essais


sous-marin partiel




les 3 lecteurs






 2013-09-04 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Un éé 2013... à l'atelier



Je m'aperçois qu'il y a peu de photos de l'atelier, j'y passe du temps pourtant. Quelques images de l'atelier cet été, alors. Et une invitation pour le samedi 7 septembre 2013 en FinistÚre Nord. Voir ci-dessous.









Sur cette image, on voit un des grands dessins de manteaux-thĂ©Ăątre dĂ©roulĂ© sur le sol et derriĂšre: 4 dessins de la sĂ©rie des pulls. Pas de titre dĂ©fini pour le moment, c'est une sĂ©rie que j'ai commencĂ©e au printemps 2013, elle est en lien avec les 2 Ă©vĂšnements Ă  venir: "Ciao bunker", cĂ©rĂ©monie de recouvrement du blockhaus de TrĂ©ompan d'un manteau patchwork de pulls le 21 septembre 2013, jour d'Ă©quinoxe, et l'action autour du sous-marin rĂ©-installĂ© dans un hangar perdu du FinistĂšre Nord. Cette action aura lieu, ce samedi 7 septembre 2013 Ă  14H, le RV est fixĂ© Ă  13H30 au bourg de GuissĂ©ny, suivre les flĂšches (co-voiturage possible) il s'agit de "made in... les dessous" dans le cadre de l'opĂ©ration "Ă  domicile". Vous y ĂȘtes invitĂ©s. "Ciao Bunker": prĂ©cisions Ă  suivre.





 2013-09-04 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    made in... les dessous











 2013-08-29 

Les Pics de news :
Focus porté sur un sujet du temps présent en compilant quelques feuilles des classeurs de news compilées depuis 2000

    un été 2013...

A l'atelier l'été

L'été c'est le temps de l'atelier,
le temps des dessins.
Pas de nouvelle série cette année, pas de trÚs trÚs grand dessin,
juste un retour aux séries en cours (format 150 x 200 cm en moyenne) pour les terminer, les ranger, les photographier.
Le bel été (il a fait si beau) a permis un travail dense et serein en ménageant tout ce que j'aime du dehors (marches, pique-niques, bains ...)

La série des manteaux-théùtre
Il y a désormais 11 dessins de format 150 x 210 cm chaque. J'ai revu, rassemblé, enlevé certains dessins, la série est complÚte maintenant, le dernier dessin est encore sur la cimaise de travail, à finir pour la fin de l'été.


dessins de manteaux


La série des dessins enfouis
Je croyais les avoir perdus. Retrouvés donc. Réalisés en 2003 mais inventoriés cette année et mis en lien avec des dioramas




La série des dessins de soleil noir invers
Cette fois c'est un trÚs grand dessin composé de 9 dessins, la surface totale est de 600 x 600 cm.
Commencé en 2006, repris en 2007, je l'ai ressorti à l'automne dernier, j'y ai travaillé toute l'année en y introduisant des changements importants. Quelques retouches à faire encore. L'été n'est pas fini!





 2013-01-09 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Avanti
* Traduction de Avanti verso il nuovo mondo : en avant vers le nouveau monde.
Il y a Ă  Venise une peinture de Giandomenico Tiepolo nommĂ©e Il Nuovo Mondo. Je l'aime beaucoup, allez-vous en savoir pourquoi... Peut-ĂȘtre parce que les gens reprĂ©sentĂ©s sur la fresque ne regardent pas la mer (elle pourrait ĂȘtre le nouveau monde) mais dans des boĂźtes optiques qui prĂ©figurent nos images sur Ă©cran d'aujourd'hui. Il y aurait lĂ  une absence de regard sur les lointains et une attention aux choses collĂ©es sous le nez. Peut-ĂȘtre que c'est ce que je veux dire dans la photographie des voeux: il y a un nouveau monde et on ne le voit pas, on regarde ailleurs. Nous y allons pourtant!
** Ne voyez pas malice si je vous souhaite des matins radieux. Cela sonne sans doute comme une utopie chantĂ©e et perdue. Un matin radieux est aussi un matin lumineux oĂč l'on se lĂšve avec l'envie de bouger. Alors on appuie sur le bouton, la musique occupe l'espace, on pousse les meubles et on danse...
*** Merci aux amis qui ont tenu les voiles un soir d'hiver humide au bout du mĂŽle Ă  Porspaul (Lampaul-Plouarzel).
Je vous souhaite un nouveau monde avec des matins radieux. mml/janvier 2013


bonne année du bout du mÎle






 2013-01-08 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Sous-marin à 49 deg 42 nord 5 deg10 ouest

carton d'invitation

Exposition Art Ă  la Pointe (Cap Sizun, Pointe du Raz)
du 13 juillet au 27 aoĂčt 2012
13 artistes invités dans différents lieux du cap Sizun sur le thÚme du secret
Commissaire d'exposition: Yvain Bornibus
www.artsalapointe.com

L'installation Sous-marin à 49°42 nord 5°10 ouest de Marie-MichÚle Lucas se trouvait dans l'église Saint-Raymond à Audierne. Le dessin sur calque d'un sous-marin qui occupe la nef de l'église en est la piÚce principale. Une piÚce sonore La montée progressive du soupçon était présentée à chaque début d'heure.
Cette installation (dessin et piÚce sonore) rend hommage aux marins du Bugaled Breiz, un chalutier du Guilvinec qui a péri en mer le 15 janvier 2004. L'épave a été retrouvée à 49°42 nord 5°10 ouest au large de Cap Lizard, c'est cette position qui donne le titre à l'exposition. Aucune cause n'a été définie de façon convaincante à ce jour, de forts soupçons pÚsent sur une croche avec un sous-marin. L'interview de Philippe Urvois explore de façon approfondie les enjeux des causes possibles de ce naufrage.


sous-marin Ă  saint-raymond


L'installation Sous-marin à 49°42 nord 5°10 ouest de Marie-MichÚle Lucas se trouvait dans l'église Saint-Raymond à Audierne. Le dessin sur calque d'un sous-marin qui occupe la nef de l'église en est la piÚce principale. Une piÚce sonore La montée progressive du soupçon était présentée à chaque début d'heure.
Cette installation (dessin et piÚce sonore) rend hommage aux marins du Bugaled Breiz, un chalutier du Guilvinec qui a péri en mer le 15 janvier 2004. L'épave a été retrouvée à 49°42 nord 5°10 ouest au large de Cap Lizard, c'est cette position qui donne le titre à l'exposition. Aucune cause n'a été définie de façon convaincante à ce jour, de forts soupçons pÚsent sur une croche avec un sous-marin. L'interview de Ph. Urvois explore de façon approfondie les enjeux des causes possibles de ce naufrage.


détails du dessin


Le son: parce que sous l'eau on voit peu, mais on entend!
Dans les sous-marins, il y a les oreilles d'or (des marins dont le mĂ©tier est d'Ă©couter et de reconnaĂźtre ce qui environne le sous-marin), les signatures acoustiques ( ce sont des enregistrements sonores rĂ©alisĂ©s soit par des balises nomades soit par des capteurs Ă  terre, chaque sous-marin qui Ă©volue sous l'eau peut ĂȘtre reconnu par un son). Il n'est pas possible que rien n'ait Ă©tĂ© entendu ce 15 janvier 2004 au large de Cap Lizard Ă  49°42 nord, 5° 10 ouest lĂ  oĂč a coulĂ© le Bugaled. Cette piĂšce: la montĂ©e progressive du soupçon explore ce monde sous-marin du son.

La montée progressive du soupçon 11 minutes
6 sources de son dans l'espace.
Un choeur commente l'histoire de la bataille juridique pour chercher le responsable du naufrage du Bugaled Breiz. Des descriptions d'images choisies dans la presse entre 2004 et 2011 accompagnent ces choeurs, les images relatent l'histoire de ce chalutier remontĂ© des eaux oĂč il gisait, par la justice.


piĂšce sonore


Chroniques des zones d'ombre sur un naufrage en Atlantique Nord
interview du journaliste Philippe Urvois qui a enquĂȘtĂ© sur le naufrage du Bugaled Breiz (durĂ©e 60 minutes )
Cette interview est en ligne, elle était disponible sur casque pendant la durée de l'exposition. Elle relate la recherche héroïque d'un journaliste pour tenter d'élucider le mystÚre du naufrage. Ph. Urvois a été interrogé par l'artiste. Voir oufipo: http://oufipo.org/-Les-conciliabules-.html


lithographie bugaled breiz



 2012-12-18 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Extrait du journal de bord marie-michele lucas pre
26 mai 2012 soir
Je suis rentrée hier d'Audierne.
Nous avons montĂ© le dessin dans la chapelle. La semaine a Ă©tĂ© assez vive. J'ai terminĂ© les dessins de pĂȘcheurs en dĂ©but de semaine ensuite il a fallu les reporter sur le grand dessin. J'ai d'abord essayĂ© d'en faire des gravures, mais je ne suis mal dĂ©brouillĂ©e (acide trop fort) alors j'ai refait les dessins Ă  la plume pour en faire des photocopies grand format que je pensais utiliser comme typon de sĂ©rigraphie. J'ai abandonnĂ© quand j'ai vu la taille des personnages agrandis car il m'aurait fallu trop d'Ă©crans pour chaque motif, cela m'aurait demandĂ© un temps Ă©norme. J'ai alors fait des essais de matĂ©riau pour reporter les personnages sur le calque. Il me fallait quelque chose de non aqueux. J'ai essayĂ© des craies grasses mais cela ne convenait pas. J'ai alors dĂ©cidĂ© de faire les dessins Ă  l'acrylique. J'ai rĂ©alisĂ© cela cette semaine. En fait je ne suis pas trĂšs contente. Il aurait Ă©tĂ© plus intĂ©ressant d'avoir des sĂ©rigraphies, le papier calque n'aurait pas gondolĂ© et les figures auraient Ă©tĂ© mieux reportĂ©es. DĂ©ception donc. Fatigue aussi. J'ai terminĂ© de prĂ©parer le sous-marin (coller les calques pour former un rectangle) mercredi soir, je suis allĂ©e le chercher chez Yves le jeudi juste avant de partir Ă  Audierne.
AprĂšs, tout Ă©tait minutĂ©, Yvain, Maurice et Dominique m'attendaient au gymnase. Nous avons sorti tous les morceaux et ils ont Ă©tĂ© assemblĂ©s sur le sol. Nous les avons ajustĂ©s et j'ai passĂ© le scotch pour rassembler les lĂ©s en me faisant aider des 3 gars. Quand les 13 morceaux ont Ă©tĂ© rassemblĂ©s, nous avons fait le pli du haut pour enfiler le tube qui soutiendrait le dessin et enfin nous avons posĂ© les oeillets. Nous avons terminĂ© vers 22h et alors il a fallu enrouler le dessin et l'emmener Ă  la main Ă  travers les petites ruelles de la ville. Nous Ă©tions 6 Ă  le transporter jusqu'Ă  la chapelle, Ă©trange convoi, comme un gros pĂ©tard que l'on emmenait pour quelques libations nocturnes. Il a fallu prendre les rues un peu droites, soulever au passage des escaliers, penser l'entrĂ©e dans la chapelle (le lendemain nous nous apercevrons que nous avons rentrĂ© le dessin Ă  l'envers et il nous faudra refaire un tour dans la rue en face pour le retourner). A l'entrĂ©e, quelle surprise, un Ă©chafaudage, le filin posĂ© et l'appareillage de cordons en place. Quel boulot, dans les hauteurs! Je ne peux m'empĂȘcher de penser Ă  Tiepolo (Giambattista) qui dessinait les ciels sur les plafonds et je crois qu'il aimait Ă  ĂȘtre dans les dans les airs, s'attarder dans les hauteurs. Ici Saint-Raymond: puissance de la hauteur et force et dĂ©licatesse de l'intervention humaine!
Nous avons eu des inquiétudes pour le dessin: ne pas le déchirer (c'est un minimum) mais aussi éviter de le froisser, de l'abßmer, de lui faire des plis.


rassembler les lĂȘs et amener l'ensemble Ă  saint-raymond


28 mai Brest
Je raconte encore les jours passés à Audierne.
Parler de l'installation rigoureuse du dessin: les cordes, bouts, grĂ©ement la finesse justement Ă©laborĂ©e, l'allure du sous-marin entre travers et prĂšs, une toile, voile bordĂ©e ou choquĂ©e dans la nef de la chapelle. Je ne suis pas marin et le vocabulaire ne m'est pas familier mais je crois qu'il s'agit quand mĂȘme de cela d'un vaisseau presque fantĂŽme qui porte son sillage dans la chapelle de Saint-Raymond.
Raconter alors comment nous avons fait: le gros cigare, joint, mĂąt a Ă©tĂ© amenĂ© Ă  la chapelle et posĂ© sur un rail de chaises d'Ă©glise, un filin mĂ©tallique avait Ă©tĂ© installĂ© sur les poutres rapportĂ©es (un gros boulot dĂ©jĂ  Ă  plusieurs mĂštres au dessus du niveau de la mer dont 13 mĂštres au dessus du sol de la chapelle). Trois techniciens encore lĂ  le matin: Yvain, Maurice et Dominique avec une Ă©nergie sans faille! Il fallait prĂ©parer les cordages perpendiculaires au dessin pour le lever comme on monte une voile carrĂ©e de bateau. Il y a une dizaine de points d'accroche installĂ©s trĂšs haut sur les murs, Maurice n'a cessĂ© de grimper et de voltiger dans les airs sur des Ă©chelles toujours plus hautes, il faut aimer les cieux pour s'y promener ainsi avec tant d'agilitĂ©. Il y a eu des ajustements pour que l'ensemble qui tient le dessin soit discret, pour que le minimum de grĂ©ement soit efficace. Nous Ă©tions enfin prĂȘts Ă  monter le dessin. A vos tĂ©lĂ©phones messieurs les capitaines, pour trouver les bras qui tirent sur les filins, matelots Ă  la manoeuvre.
Le dessin a été monté sans déchirure avec un soin remarquable. Un peu plus haut, un peu plus bas, le systÚme d'écoutes réglables permettant d'ajuster l'ensemble.


installer le gréement


28 mai Ă  nouveau,
Le sous-marin est Ă  poste. Je le regarde pour la premiĂšre fois en entier.
Je suis déçue de la part trop blanche du calque rapport, il n'a pas pris les embruns ce calque là et du coup il capte un peu trop le regard. Les plis restent importants mais là il faudra que le papier s'amarine pour qu'on lui trouve la juste position. Il a besoin de capter l'humidité de la chapelle et sa forme non pas définitive mais déterminée pour deux à trois mois.


premiers regards


28 mai réflexions suite
Je pense qu'il faut lui enlever les éclairages, en faire un vaisseau fantÎme alors que je le voyais en ex-voto (qu'il n'est pas). Il y a dans cette façon de faire: un dessin réalisé par fragments, un cÎté quitte ou double, il faut avoir penser tous les effets avant qu'il soit monté. Il s'agit de l'exposition comme une rupture, comme un temps sans repentir. J'aurais dû noircir le calque nouveau rapport récemment, en faire une voile noire plus que blanche (pour ici dans cette chapelle). Est-il encore temps? Non. Jouer avec la lumiÚre alors, la diminuer, pointer les personnages en blanc.


critiques



 2011-11-06 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Quelques spotlights dans la nuit pour repousser la
Nous avons mis les motifs en jachÚre, les récoltes à venir n'en seront que plus abondantes
Sortie de presse du livre réalisé avec l'association à la parenthÚse
Rencontre Ă  la librairie Dialogues Ă  Brest le 21 novembre 2011 Ă  18H
http://media.librairiedialogues.fr/media/attachments/original/5/4/4/001040544.pdf

Dessins
Table 1 c'est un dessin plutÎt grand, 2m sur 2,50m. On y voit des gens autour d'une surface quadrilatÚre blanche, on y ressent de l'inquiétude, de l'attente, de l'ennui.

Table 2 le dessin est tout aussi grand, la surface blanche un peu poins blanche et les Ă©lĂšves ont des pinceaux dans les mains; tension des gestes, corps attentifs
Table 3 le dessin a mĂȘme taille que les deux autres, le support est dĂ©coupĂ©, la surface blanche a grandi, elle est au sol , corps en action vers un imaginaire!
Ce livre est une proposition artistique, objet hybride, bilan et oeuvre d'art autour d'une réflexion sur la transmission.
De 2008 à 2010 l'association la parenthÚse m'a accueillie en résidence artistique.
Léassociation la parenthÚse s'adresse à un public confronté à la souffrance psychique, elle a impulsé progressivement des ateliers de création artistique: théùtre, écriture, musique, danse et arts plastiques. Chaque atelier est encadré par un artiste professionnel, avec une présence soignante, et doit déboucher à plus ou moins long terme sur une création artistique. C'est la cas de cet ouvrage.
Chaque lundi pendant deux ans, nous nous sommes rencontrĂ©s au centre d'art passerelle Ă  Brest autour des oeuvres prĂ©sentĂ©es puis dans l'atelier. Les Ă©lĂšves ont regardĂ©, rĂ©flĂ©chi, travaillĂ©, produit, j'ai moi-mĂȘme interrogĂ© par le dessin et l'image vidĂ©o ou photographique la place du passeur. Des expositions ont eu lieu: kalĂ©idoscope pour les Ă©lĂšves le 13 dĂ©cembre 2010 Ă  Passerelle, recto verso pour moi en novembre et dĂ©cembre 2010 Ă  l'IUFM Ă  Brest.
La forme de ce livre répond à mes réflexions sur l'image: il est en entiÚrement composé. Il rend compte d'une aventure humaine précieuse.




Les Ă©ditions a bao a qou au salon Multiples Ă  Morlaix les 12 et 13 novembre 2011
lesmoyensdubord.free.fr/pdf/mailplaquettemultiple2011recto.pdf

J'ai créé les éditions a bao a qou en 1995 pour le chantier-exposition Le palimpseste oublié.
Le nom choisi est un des monstres dĂ©crit par Jorge Luis Borges dans le livre des ĂȘtres imaginaires. Pour prĂ©parer l'exposition, j'ai parcouru plusieurs kilomĂštres de rivage du cĂŽtĂ© de Concarneau, j'ai rencontrĂ© des appareils de dĂ©fense militaire, des tours de guet et un livre est nĂ©: le Moros qui fait vivre sur ces trajets quelques ĂȘtre imaginaires dont a bao a qou.

Au salon Multiples, je présenterai une augmentation des livres des cahiers effacés (il s'agit de livres réalisés à partir de cahiers écrits au quotidien pendant une dizaine d'années et que j'ai entrepris d'effacer pour en faire des objets illisibles, je n'ai pas tout à fait terminé les lectures puis effacements mais une quinzaine d'ouvrages préparés existent).
Il y aura aussi deux nouveaux grands sismographes (livre unique comportant 5 feuilles de grand format: 100 x 60 cm) et quelques nouvelles revues de classeurs de news.




ciao sur la piste du mur de l'Atlantique
Feuilletage de flipbooks de 12h Ă  13h le 12 novembre au Quartz Brest pendant le festival du film court. En direct sur Radio U
www.esa-brest.fr/

Le flipbook Ciao sera feuilleté avec 22 autres flipbooks réalisés par les étudiants de l'école européenne supérieure d'arts de Bretagne (eesab) à la méridienne du Quartz le samedi 12 novembre à midi dans le cadre du festival du film court de Brest.
Ciao émet l'hypothÚse que le blockhaus situé sur la plage de Tréompan sur la commune de Ploudalmézeau va s'en aller dans la mer. Cette hypothÚse mise en images animées sera relayée par une action artistique et scientifique prévue dans l'année 2012.




Regards d'artistes: présentation du tableau d' Alexandre Séon (1855-1917), Le récit Mardi 15 novembre à 18h au musée des Beaux-Arts de Brest
http://www.brest.fr/culture/patrimoine/le-musee-des-beaux-arts.htm


Les amis du musée m'ont invitée à venir parler autour de la collection du musée des Beaux-Arts de Brest. J'ai choisi de porter toute mon énergie et attention à la peinture d'A. Séon le Récit (1898) que j'avais déjà explorée lors de l'exposition Mes petites baigneuses.
J'ai depuis longtemps perçu ce tableau comme une piÚce essentielle dans mon sac à dos d'oeuvres qui construisent une pensée. La découverte plus approfondie de cet artiste ne fait que conforter mes choix intuitifs et j'aurai trÚs grand plaisir à parler de ce que ce tableau transporte.





 2011-11-06 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    En résumé donc
12 novembre 2011 de midi à 13H à la méridienne du Quartz à Brest l'EESab flippe dans le cadre du festival du film court: présentation des 23 flipbooks réalisés par l'école d'arts de Bretagne et en particulier de ciao le flipbook que j'ai composé en regard du chantier les bunkers de l'Atlantique
12 et 13 novembre 2011 Multiples 6Úme salon de la petite édition d'artiste à Morlaix. Les éditions a bao a qou seront installées à l'hÎtel de l'Europe.
15 novembre 2011au musée des Beaux-Arts de Brest à 18H conférence sur la peinture d'Alexandre Séon: le récit
21 novembre 2011 à la librairie Dialogues à Brest à 18H présentation du livre nous avons mis les motifs en jachÚre
Et en cours de rĂ©alisation, le film dont je rĂȘve depuis longtemps: citĂ© interdite, une femme court autour du mur d'enceinte de l'arsenal de Brest (d'urgence puisque les murs disparaissent...)





 2011-09-27 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Journal de résidence sur l'ile Vrac'h, 2011



24 avril 2011 Ăźle Vrac'h
Il est 21H23, il reste un centimÚtre entre le pouce et l'index de ma main en visée au soleil pour se coucher dans la mer. Le temps est propice au rayon vert. Il ne fait pas trÚs chaud mais le ciel est bien dégagé. La mer montera jusqu'à 23h, l'ßle se ferme à peine. Marée de petit coefficient.
Il est 21H30, le soleil s'est couché dans la brume et l'ßle est ßle. Mettre dans la bouche les mots de l'ßle.
La porte de la maison est Ă  l'Ouest, la fenĂȘtre du haut ouvre Ă  l'Est et la cuisine donne sur le Sud. Ca semble bien vu. Rien au Nord vers l'Ăźle Vierge.
Avant de commencer Ă  dessiner, il faut observer, Ă©couter

25 avril c'est lundi de PĂąques
il est 14H, la mer est haute, elle commence Ă  descendre. L'Ăźle est-elle encore Ăźle? Je vais voir. On peut passer en se mouillant les pieds jusqu'aux chevilles. Des kayaks, quelques voiliers et un ou deux bateaux de pĂȘche. Le vent n'est pas le mĂȘme qu'hier, il est Ă  l'Est- Nord - Est, l'Ă©olienne fonctionne avec puissance.
Tour de l'ßle ce matin, elle est allongée avec un flanc terrestre ou continental et un flanc maritime. Roches et de falaises d'un cÎté, végétation et pente douce de l'autre.
Je crois avoir vu un fou de bassan, je ne suis déplacée trop tard. Il y a des cÎtés aveugles ici depuis la maison du phare.
Comment le sémaphore de l'Aber Vrac'h fonctionnait-il en temps de brume?
Tadorne, courlis, goĂȘlands, corneilles, pipits??? coucous, hirondelles, alouettes
Les chantiers que je vais mettre Ă  l'oeuvre?
1 L'orographe (ce que j'appelle ainsi est une façon de dessiner ce que je vois à l'horizon tout autour de l'ßle en pointant mon crayon à la façon de cet appareil à visée inventé par Franz Shrader au 19Úme siÚcle, l'orographe a permis de faire des levées topographiques précises et une mise en relief de cartes des Pyrénées)
2 Grand livre de signes sémaphoriques
Chercher les histoires de sémaphore et voir si ça a pu exister ici. J'ai 10 grandes feuilles de Hannhemule et j'aimerais bien qu'elles deviennent un livre. J'ai imaginé représenter les dessins de l'alphabet des sémaphores.
Que s'est-il dit depuis le sémaphore de l'Aber Vrac'h (en face de l'ßle)?
3 La carte de l'Ăźle
Grande balade tour de l'ßle à marée basse, la petite ßle Vrac'h est accessible, en fait elle est deux quand la mer n'est pas là. Je suis revenue par la cÎte entre Lilia et Saint-Cava.
J'ai salué le petit menhir et vérifié les élevages d'huitres, ramassé 4 coques reposées par la suites sur le sable.
26 avril 2011 Ăźle Vrac'h, c'est mardi.
Il est 11h, la mer monte encore, il y a une horloge à marées dans la maison, je ne sais pas sur quel systÚme elle fonctionne. Petit coefficient, je crois que c'est 38. Mer bien bleue ce matin.
RĂ©veil Ă  7H, lever avec le soleil dans le mĂȘme rapport Ă  l'horizon que quand il s'est couchĂ© dans la brume hier soir c'est-Ă -dire Ă  4 ou 5 cm entre mes doigts. Jolie lumiĂšre.
Nettoyage de la cuisine, toilette, travail sur une gouache.
Les questions: suite des gouaches? Quel sujet? Ici l'Ăźle avec le Fort CĂ©zon. Faut-il dessiner la mer? Amers?
Il s'agit de tout élément à terre ou en mer, permettant au navigateur de se repérer ou de se positionner: roche, arbre, dune, montagne, clocher, moulin, cheminée. Il arrive souvent que les amers aillent par paire afin de donner un alignement qui indiquera le cap à suivre ou la limite d'une zone saine à ne pas dépasser (notes extraites du livre Phares, une histoire du balisage et de l'éclairage des cÎtes de France, J.-C. Fichou, N. Le Hénaff, X. Mével).
OĂč sont les pilotes ou indications nautiques qui notent ces amers aujourd'hui? Il s'agit lĂ  d'un savoir compilĂ© par la science et la pratique. Rechercher ces grands routiers et aussi le Petit flambeau de la mer Les propriĂ©taires ne savent pas toujours que leur arbre, cheminĂ©e, moulin servent d'amer, en tout cas avant le 20Ăšme siĂšcle.
Les amers aujourd'hui?
Amarques? Vocabulaire de pilotes de navigation. A vérifier.
Il me semble que le fort CĂ©zon possĂšde une marque d'amer, sans doute cela que je pourrais situer sur mon dessin.
Repas puis bain (premier bain)
Le papier est un papier à gravure je crois bien, les traits de fusain s'effacent mal. Silhouette encre de Chine et idée de manteau tricot, envie de passer du temps sur ce papier assez précieux, inscrire ce que je vois à l'horizon. La mer en lavis je crois bien, car le fusain ne laisse pas d'aisance d'expression de mouvement, les ßles à la mine de plomb.
Réfléchir aux orographes. C'est un travail d'extérieur.
Le vent est vraiment trĂšs fort et il est froid.
Belle balade en courant du cĂŽtĂ© de Perros, c'est-Ă -dire en direction Sud quand on va sur le continent. Les lumiĂšres sont des variables trĂšs puissantes, l'Ăźle n'a pas la mĂȘme allure matin, midi ou soir.
J'aimerais dessiner l'Ăźle Vrac'h et le petit Ăźlot un peu Ă©chevelĂ© depuis le milieu de l'estran, il a quelque chose d'un nouveau nĂ© avec une touffe un peu folle sur la tĂȘte. Ca pourrait ĂȘtre un dessin pour marins ,de ceux oĂč l'on reprend les profils de cĂŽte pour les atterrissements (je crois avoir vu ce mot, quelle est la diffĂ©rence avec atterrissage?)
Le premier papier des orographies est installé, il a des oeillets sur la partie supérieure tous les 30 cm. La hauteur est de 150 et la largeur de 230cm environ.
Ne serait-ce pas mieux que je revienne avec les 4 dessins comme prévu?
DĂ©cision de revenir au projet initial, ce soir je dois donc Ă©taler le papier au sol, il me manque des supports, oĂč pourrais-je en trouver?
Dessin
Je ne suis pas habile en dessin et mes dessins ne sont forts que lorsque j'y ai mis du combat, de la lutte, le savoir faire ne me va pas.
Là je peine un peu sur le dessin des signes sémaphoriques, c'est signe que je cherche quelque chose.
Ă  21H15 Fatigue.

27 avril 2011 Ăźle Vrac'h, c'est mercredi.
RĂ©veil cette nuit Ă  4H, j'ai vu un bateau de pĂȘche partir, il est rentrĂ© ce matin vers 9H30. Brumeux ce matin . Etrange marĂ©e, elle monte certes mais Ă  l'Ouest on dirait qu'elle se dĂ©couvre, peut-ĂȘtre un effet du vent .
Je viens de faire une gouache, le temps oĂč je m'attache aux couleurs est trĂšs dense et diffĂ©rent de ce que je fais d'habitude dans le dessin. Par contre je me demande si je ne me trompe pas, on dirait que toute l'attention portĂ©e Ă  la couleur me fait oublier le projet qui est de parler des amers.
Il est 13H30, je suis allée sur le continent chercher de l'eau, cela prend une trentaine de minutes. Aujourd'hui les couleurs changent beaucoup il y a des nuages, il y a du soleil, l'horizon est foncé puis clair, le vent est encore trÚs fort et là alors qu'il reste 1h de marée montante.

Entendu Ă  la radio aux informations de ce midi, que les amĂ©ricains arrĂȘtaient le programme d'Ă©coute des signaux extra-terrestres mis en place il y a 27 ans, ce programme dispose de plusieurs tĂ©lescopes dans le Sud de la Californie.
En février dernier ont été trouvées, observées des exo-planÚtes qui pourraient recevoir la vie.
A mettre en lien avec Auguste Blanqui.
Notes: pourquoi toutes ces notes trÚs encombrantes? Pour rien ... elles aident juste à dérouler la pensée.

28 avril 2011, café de Lilia, c'est jeudi.
Cette fois c'est au café que j'écris. Je quitte l'ßle pour deux jours et déjà elle me manque. Vivre avec les lumiÚres, avec le jour et avec la nuit.
Les essentiels:
Le vivant, dire que je suis vivante c'est l'essentiel de mon travail artistique. AprÚs il faut organiser cela. Avec ce vivant il y a le secret, le caché.C'est le dessin qui donne forme, qui rend présent, c'est pour cela qu'il fait partie des essentiels. Le dessin mais lequel? Comment? Comment installer ces dessins, ce matin, j'ai remis la main sur le début des signaux sémaphoriques, exprimer la mer avec ses variations.
Histoire des terre-neuve, les chiens ceux qui viennent du nord du Canada: des Terre-Neuvas. La tenanciĂšre du cafĂ© me dit qu'ils sont capables de sentir les hauts-fonds. Ca y est je comprends les hauts-fonds, ce sont ces parties de mer oĂč le fond est trop Ă©levĂ© pour le passage de bateaux.
Les ondes invisibles encore.
Le feu que je vois Ă  l'Ouest, 9 Ă©clats courts et un noir long, c'est le signal d'une balise, il faut passer Ă  l'Ouest. Pour le Nord, c'est 12 Ă©clats, pour l'Est 3 et le Sud, 6.
Dicton breton qui parle des alignements: Lanvaon sur l'ßle Vrac'h, Saint-Antoine par la Palue, diouztu ti Monig Kerzhu. Je le copie à moitié en français et à moitié en breton. Vérifier les feux et vérifier l'existence de Monig Kerzhu.
Que sont donc ces ondes invisibles que je cherche?
Les radars, les ondes radio, les ondes téléphoniques? Voir l'histoire de la radio, voir aussi les oscilloscopes, les sismographes
IdĂ©e de dessin, comment le dessin est-il transcrit par les appareils qui enregistrent, peut-ĂȘtre qu'il faut que j'installe des rhumbs, des repĂšres.
1er mai 2011 le Vrac'h, c'est dimanche.

C'est beau d'entendre parler de peinture: Maurice Bennamou parle de Degottex. Cela m'aurait plu de passer du temps Ă  peindre mais ce n'est pas ma vie, l'art pour moi tient de l'urgence et c'est pour cela que je dessine. Se tressailler: pour une toile c'est faire des plis, c'est un mot de marin aussi.
Je viens d'aller dessiner le deuxiÚme quart, il y a ressemblance entre les orographies marée haute et basse. Utiliser les calques.
Pas de vent ce soir, c'est Ă©trange d'avoir une mer calme et lĂ  j'observe le reflet du donjon de l'Ăźle CĂ©zon dans l'eau.
Comme c'est différent ce soir, il y a encore de la lumiÚre alors que le soleil est couché et je suis dehors.
Qui est cet oiseau Ă  la voie puissante qui passe le soir entre le phare et la petite Ăźle?
Demain, j'espÚre mettre en place la premiÚre orographie. Il y a pas mal d'insectes ce soir, j'imagine que selon le temps on les entend plus ou moins, peu d'oiseaux ce soir. Si, les voilé, c'est la migration du soir. Je suis devant la porte sud. C'est le crépuscule, comment gérer l'orographie nuit.
La nuit est magnifique, dessiner les masses sombres de la terre, les lumiĂšres.
Encore cet oiseau, fi pipipipi Il est lĂ , Ă  gauche, un autre lui rĂ©pond mais ce n'est pas le mĂȘme chant, ici c'est en deux sons. Je n'y vois plus mais a discute fort
2 mai 2011 Ăźle Vrac'h, c'est lundi.
1- J'ai avancé une orographie aujourd'hui mais pas autant que je le pensais au départ. Comme toujours, le dessin demande son propre temps.
2- Le livre des signes sémaphoriques.
Petite remarque sur le papier Hanhemule: il doit ĂȘtre trĂšs bien pour la gravure, c'est un 300gr/m2 de format 80 x 120, le format est intĂ©ressant mais je n'arrive pas Ă  jouer des valeurs du fusain.
3- Bien avancé le projet de carte enfin surtout le projet de balade avec partitions en prévision d'une exposition. J'ai réfléchi à des oeuvres non faites en relation avec tous ces amers qui n'ont pas tenu face à la mer.
Les gouaches ne sont pas essentielles, je vais voir, il n'y a rien de grave Ă  ne pas les faire.

3 mai 2011 Ăźle Vrac'h, c'est mardi.
Le temps passe trĂšs vite.
Beau ce soir, bain court à marée haute, l'eau est froide encore.
Lever avant 8H pour ĂȘtre sur le lieu de l'orographie au centre de lĂźle. C'est le soir, la brume se lĂšve, le soleil s'y est enfoui., il est 21H passĂ©es. MarĂ©e haute, l'Ăźle est fermĂ©e.
- Orographies
J'ai des doutes: ce que j'ai fait en grand n'est pas trĂšs intĂ©ressant pour le moment, mais la recherche de dessin me mĂšne ailleurs mais oĂč? Demain je termine les 4 quarts et je mets ce que j'ai fait au mur. On verra si le calque vient y apporter quelque chose.
Katy m'a apporté une trÚs bonne encre de Chine.

4 mai 2011 Ăźle Vrac'h, c'est mercredi.
A 8h, j'étais sur la lande au milieu de l'ßle pour préciser les orographies
Travailler ces dessins en gravure pour mettre une distance, essayer d'avoir un dessin mécanique.
Entendu hier une Ă©mission sur Kant, le jugement du goĂ»t serait d'ĂȘtre comme Robinson qui dĂ©barque sur son Ăźle et observe de quoi elle est faite. Se rendre Ă©tranger, voir de loin pour juger.
En fait je n'y crois pas du tout, je ne pense pas que le beau se reçoive ainsi sans aucune part de subjectivité.

5 mai 2011 Ăźle Vrac'h, c'est jeudi.
Je suis allĂ©e sur l'estran au fond de la mer aujourd'hui? Je commence Ă  me faire Ă  ce rythme qui suit les marĂ©es, le temps, le vent, comme les pĂȘcheurs de goĂ«mon.
- les orographies sont presque terminées, je suis ravie de ce travail.
- abandon des silhouettes de vocabulaire sémaphorique pour le moment
- du mal Ă  lire, je suis pleine de cet estran et de ces horizons
- l'idée de la carte avance car il s'agira d'une orographie et c'est cela que je veux tenter demain en photographie. Je me demandais si la piÚce la plus intéressante ne serait pas cette orographie grand format photographiée avec le corps comme instrument pour le dessin. Ce sera à essayer quand j'aurai avancé les grands formats.
- l'idée de l'exposition- balade suit son chemin. Un peu réfléchi aux oiseaux aujourd'hui: ils nous parlent des saisons, des moments de la journée, mais aussi des changements écologiques et économiques.
J'ai besoin du mouvement, de la fatigue, de sensations fortes pour dessiner.

6 mai 2011 café le Newfies Lilia prÚs de l'ßle Vrac'h, c'est vendredi.
Il faisait doux ce matin, le vent (au sud hier) est tombé et la matinée était délicieuse mais à la renverse, l'orage est arrivé et avec lui, le grand fracas dans le ciel.
Un peu de lecture ce matin (Jules Verne et l'ßle mystérieuse), puis photo des orographies sur l'ßle et enfin départ pour le fond de la mer vers midi.
Nommer les rochers, j'ai mis le nom Karreg et inscrit sur le sable les directions de Stagadon et de Men Bran.
Les partitions se précisent: oiseaux, rochers de fond de mer, éclats de nuit je commence la liste des lumiÚres horizon nuit.

7 mai 2011 Ăźle Vrac'h, c'est samedi.
Demain je quitte l'Ăźle. Pas mal de visiteurs ces temps derniers.
Apparemment j'ai le visage burin, noir de soleil avec une barre blanche Ă  l'endroit oĂč je fronce le front pour protĂ©ger le regard.
Un pipit a un cri comme son nom, il fait pipit pipit







 
site internet de marie-michele lucas - artiste plasticienne - art contemporain site internet
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne biographie
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne dossier artistique