marie-michele lucas - artiste platiscienne - art contemporain - brest



 2018-11-07 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    MULTIPLES - salon de la petite √©dition d'artistes


MULTIPLES salon de l'édition d'artistes 2018 à Morlaix
samedi 10 nov et dimanche 11 nov 2018
voir communiqué de presse
légende photo : Belles images, belles pages 28 octobre 2018 Les Sables d’Olonne
Cet automne, deux événements pour présenter quelques productions de livres d’artiste :
Belles images, belles pages le 28 octobre 2018 aux Sables d’Olonne
Multiples à Morlaix les 10 et 11 novembre 2018
Les 2 événements sont fort proches dans le temps mais éloignés géographiquement, j’ai toutefois le plaisir de retrouver des amis artistes dans les 2 lieux.
Le salon Belles images, belles pages 2018 des Sables d’Olonne a eu lieu il y a une dizaine de jours, il s’agissait de la 7ème édition. C’était un moment fort doux même si la météo a commencé à se montrer véhémente justement ce jour-là ! C’est un salon monté par les amis du MASK et l’équipe du Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, l’accueil y a été très chaleureux, une très belle exposition des gravures d’Otto Dix a magistralement agrémenté mon voyage en Vendée. Le salon Multiples à Morlaix aura lieu dans quelques jours. C’est l’association Les moyens du bord qui l’organise depuis 13 ans et j’y participe régulièrement.
Voici un communiqué de presse.
L’artiste Marie-Michèle Lucas est invitée à Multiples le treizième salon de la petite édition d’artiste à Morlaix les 10 et 11 novembre 2018.
Chaque ann√©e, l‚Äôassociation Les Moyens du Bord propose un rendez vous autour de la petite √©dition d‚Äôartiste. Durant deux jours, plus de 80 exposants venus de toute la France et m√™me de Belgique, font d√©couvrir leurs livres d‚Äôartiste, gravures, estampes, lithographies, s√©rigraphies, Ňďuvres en tirages limit√©s¬†; des productions originales davantage accessibles que des pi√®ces uniques . Durant ce salon qui se d√©roule au p√īle culturel du Roudour, plusieurs expositions, rencontres, d√©bats, ateliers de pratique artistique permettent au plus grand nombre de rencontrer les artistes et auteurs dans une ambiance conviviale. Ce salon de la petite √©dition d‚Äôartiste est tr√®s original et reconnu par de nombreux professionnels car il permet d‚Äô√©changer directement avec les artistes, voire de faire l‚Äôacquisition d‚ÄôŇďuvres √† prix accessibles.
Entrée libre, de 11 h à 18h30 samedi et dimanche , programme complet lesmoyensdubordartotheque.files.wordpress.com/2018/10/plaquette-m13-bd.pdf



Légende image : Coffret le/la voile ouvert sur le stand Belles images, belles pages.

Pour cette année, voici les productions que je présente dans ces 2 salons , certaines anciennes ont été revisitées et d’autres sont récentes
- le livre-coffret le/la voile, le livre est dans sa forme aboutie désormais!
- l‚Äôouvrage collectif SM n¬į8 Renard Bleu est lui aussi termin√© avec sa couverture sous forme de coffret en bois.
- la balade segalen avec son accompagnement sonore(une création de 2009) est dans sa forme définitive !
- présentation du livre Sobrena avec les estampes bleues
- première présentation du livre balade Lot épisode pech merl
- premiers essais pour le coffret action pam.

Le livre d‚Äôartiste vient souvent en appui d‚Äôune action ou d‚Äôun chantier, parfois il cl√īture une √©tape comme le/la voile, ou pose une attention √† un fait de soci√©t√© comme Sobrena. Il permet de faire un pas de c√īt√© c‚Äôest le cas du n¬į8 des √©ditions SM Renard Bleu o√Ļ j‚Äôai simplement con√ßu les 4 coffrets diff√©rents qui r√©unissent les estampes de 8 √©tudiants/artistes. Parfois encore le livre d‚Äôartiste est l√† comme t√©moignage d‚Äôune action plus discr√®te, moins spectaculaire comme la balade Lot ou la Balade Segalen.


Le livre ordinaire, le livre d‚Äôartiste, le tirage num√©rique de documents... il m‚Äôarrive d‚Äôutiliser et de produire dans tous ces formats, il me semble que chaque souhait de r√©alisation de livre d‚Äôartiste cherche une forme adapt√©e au contenu. Toutefois, des √©l√©ments formels reviennent souvent, le livre accord√©on ou les pages se tournent comme un livre mais o√Ļ le d√©ploiement donne un grand dessin, le coffret ou box en bois qui permet rassembler, de contenir, le papier pr√©cieux ou son oppos√©, le papier tr√®s fin qui permet des √©changes entre recto et verso. Le dessin et le texte peuvent √™tre emm√™l√©s et un enregistrement sonore vient souvent accompagner l‚Äôouvrage. On peut rep√©rer aussi des √©changes entre des tirages num√©riques et des interventions manuelles comme de la s√©rigraphie ou de la lithographie. Les m√©langes entres les techniques construisent les images.

Le livre accompagne, il donne présence à quelque chose qui a lieu un moment quelque part et il pose un acte.
Le livre me permet de donner à voir de façon plus discrète, il permet à celui qui le feuillette de le toucher, de l’observer de façon plus intime. J’aime aussi l’idée qu’il conserve quelque chose de la synthèse, qu’il comporte donc beaucoup d’éléments de l’opération duquel il est issu et donc permet de présenter mes trajectoires … souvent complexes. La réception ne m’appartient pas, elle peut se situer dans les méandres des propositions papier…



L√©gende image : 2 coffrets SMn¬į8 Renard Bleu

Le livre-coffret le/la voile fait suite √† la r√©alisation de la photographie de m√™me nom prise dans la lithoth√®que de l‚Äôimprimerie Pam en 2015 √† Brest.Il s‚Äôagit l√† de la version d√©finitive sous forme de coffret bois de format 34,5 x 46,5 x 3 cm avec un couvercle coulissant en m√©tal grav√©.Il existe 3 exemplaires de ce coffret, chacun comprend les 63 transferts d‚Äôapr√®s les pierres lithographiques, l‚Äôensemble des transferts constitue le grand dessin nomm√© le/la voile, pr√©sent sur la photographie de m√™me nom.Le coffret n¬į1 comprend le dessin lui-m√™me, i.e. les feuillets assembl√©s. Dans les coffrets 2 et 3 les feuillets/transferts (imprim√©s recto et verso sur un papier dit papier pelure) sont rassembl√©s dans un portfolio.Une photographie de le/la voile accompagne chaque portfolio et retrace ainsi l‚Äôexposition √©ph√©m√®re dans le lieu Pam.


Le/la voile est arrimée à un fonds de pierres lithographiques découvertes à la Pam, imprimerie brestoise qui a fermé ses portes en janvier dernier. Ces pierres de mémoire contiennent les matrices nécessaires à la réalisation d’étiquettes alimentaires en particulier celles de vignettes pour le vin arrivé en Bretagne depuis l’Algérie entre 1930 et 1960. Comment ces motifs dessinés à Brest expriment-ils l’Algérie, quels moyens plastiques les dessinateurs et reporteurs ont-ils utilisé pour fabriquer un ensemble qui semble esthétiquement cohérent ? Quelle vision de là-bas (alors même que nos appelés y étaient) était construite ici? Ces questionnements ont fondé la réalisation de cette pièce.La fragilité du papier dit celle de la mémoire et la facture des collages dit la joyeuse construction collective de ces images.



Légende image : Livre Balade Segalen

Sortie aussi cette ann√©e du n¬į8 de SM revue d‚Äôart.L‚Äôorigine de cet ouvrage ne m‚Äôappartient pas mais j‚Äôy ai particip√© en accompagnant mes √©tudiants de l‚Äô√©cole d‚Äôart. J‚Äôen ai con√ßu les coffrets en 4 versions diff√©rentes, il s‚Äôagit de coffret bois avec un couvercle coulissant qui porte un dessin dont l‚Äôombre se reporte sur l‚Äô√©cran blanc du portfolio. Cet ensemble est tir√© en 70 exemplaires,

SM revue d’art est un recueil de travaux originaux numérotés et
signés. La revue demande aux artistes un exercice de style consistant à
présenter leur travail suivant des contraintes de format (20x20 cm) et
de tirage (70 exemplaires). Ce numéro a été initié par Florent Miane,
ma√ģtre de conf√©rences en histoire de l‚Äôart √† L‚ÄôUBO (Universit√© de Bretagne Occidentale). Le n¬į8 de la revue SM est compos√© de 7 √† 8 estampes issues
de techniques diverses, telles que eau-forte, sérigraphie, impression numérique,
sur différents papiers choisis par les auteurs et réalisées dans
les ateliers de l’Eesab-site de Brest (école européenne supérieure d’art
de Bretagne) sous la direction de Maryse Cuzon et Marie-Michèle Lucas
dans le cadre de l’atelier de recherche Pam’o litho.

√Čmilie App√©r√©,√Čmilie Fasquelle,L√©a Helft, √Čmilie Le Cam, Xiangru Liu, Nesrine Mouelhi, Marieke Roz√©, Xue Wang sont les √©tudiantes/artistes qui ont particip√© √† ce num√©ro.

Les estampes placées dans ce coffret sont librement inspirées des
productions de la PAM (Presses armoricaines et morlaisiennes)
entreprise d’édition brestoise fondée en 1928 qui a su garder jusqu’à nos
jours l’intégralité de son patrimoine iconographique et technique.
Dans les années 1940-1960, cette entreprise a créé de nombreuses
étiquettes de vin produit en Algérie à destination de la Bretagne.
Ces vignettes très diversifiées et très imagées font référence tout aussi
bien au paysage breton, à l’abstraction art déco ou
à la culture maghrébine.
Elles témoignent aujourd’hui de la richesse et de l’inventivité de la
culture industrielle et populaire qui se forme à l’après-guerre.
Une exposition impression bleues a permis de développer ce travail autour des estampes.
https://www.flickr.com/photos/eesabsitedebrest/albums/7215767291201234



Légende image : Livre Balade Lot jour 6 Pech Merle

Le livre balade Segalen est un hommage à Victor Segalen dans ses parcours brestois.Il a été conçu il y a déjà longtemps, je ne lui trouvais pas sa forme définitive, je cherchais à en faire un film qui déroulait les gouaches en travelling, j’ai essayé ce film et je ne l’ai pas trouvé convaincant. Aussi, ai-je décidé que le livre resterait dans une forme proche du document d’origine dans une version numérique sur papier dit papier peint qui apaise les couleurs.
Le livre fermé mesure 27 x 29 cm, il est constitué d’une couverture et d’un feuillet portant le colophon. L’intérieur est constitué d’un seul grand feuillet plié en 8 planches.
Le texte qui accompagne les dessins est lu par Manick Simon. L’enregistrement sonore dure 4.35mn.
Un CD accompagne les premiers exemplaires, les suivants comportent le lien numérique qui permet d’avoir accès au texte lu.

Voici les quelques mots qui évoquent l’origine du livre dans la préface.
Un jour de novembre 2006, Jean-Manuel W. nous a emmen√©s dans Brest √† la recherche de Victor Segalen. Le bruissement des ailes du dragon emplissait le ciel et la chevauch√©e du tigre accompagnait nos pas. J'ai refait le chemin et lu √Čquip√©e. Les images de Segalen se sont emm√™l√©es aux miennes. Tout s'est brouill√© dans un livre qui a voulu devenir film, entre dragon et tigre, entre r√©el et imaginaire, le voyage est rest√© livre mais le texte a pris corps dans la voix magnifique de Manick Simon.

 2017-12-03 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    sous le manteau Plabennec nov./déc. 2017


Marie-Michèle Lucas
exposition Sous le manteau

Collège Nelson Mandela
1 rue Joseph Bleunven
Plabennec
du 13 novembre au 22 décembre 2017

Présentation au public
le vendredi 15 décembre 2017 de 11H30 à 12h30
Inscription obligatoire auprès de MMLucas marie-m.lucas@orange.fr
pour le samedi 9 décembre 2017
RV devant le collège à 11H15
Se serrer les coudes pour toucher le ciel, se faire la courte échelle pour voir de l'autre côté du mur, se mettre en quatre pour accueillir quelqu'un, en avoir plein le dos et comploter sous le manteau... L'exposition "Sous le manteau" est constituée de dessins et d'estampes qui s'inspirent d'expressions où le corps et les vêtements entrent en jeu. Ces expressions prises au pied de la lettre donnent lieu à une investigation graphique sur de longs et étroits papiers où des mod`les sortis de la toile numèrique s'amusent à d'étranges figures acrobatiques. Les compositions sur ces formats gigantesques rendent cocasses les expressions choisies et la représentation des manteaux est à voir comme un clin d'œil à quelques peintures historiques mais aussi aux déguisements d'enfants qui jouent à être grands.
Des ateliers de pratiques artistiques ont débuté avec les élèves de la classe de 6ème4 engagée dans le projet interdisciplinaire: "A la rencontre des géants". L'agrandissement des esquisses fera l'objet d'un travail en mathématiques, les dessins rééalisés serviront de décor à la pièce de théâtre écrite en cours de fran&ccdil;ais et à la chorégraphie travaillée en EPS. Professeures impliquées: I.Boucher, C. Corre Peucat, C.Joseau, C. Le Brusq.
Ce projet est soutenu par la DAAC /Rectorat et la Direction des services départementaux

Avant la rencontre autour de l'exposition "Sous le manteau", une découverte des photographies de Robert Milin sera proposée. Ces différentes æuvres, réparties dans le collège, sont le résultat d'une commande publique découlant du "1% artistique" lié à la construction du collège en 2010.





 2017-10-12 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Action Pam 16 septembre 2017 Brest


Action Pam a ete donne le 16 septembre 2017 à la Pam. Marie-Michèle Lucas en compagnie de la chanteuse vocaliste Zalie Bellacicco a présenté aux visiteurs de la Pam lors des journées du patrimoine, ses investigations techniques puis imaginaires sur le fonds lithographique, découvert à la Pam en 2011.Elle a ensuite procédé au déballage des papiers de couleurs depuis une boxiz de le/la voile.

Cette action a eu lieu lors des journ√©es du patrimoine. Chaque ann√©e depuis 2012, l'imprimerie Pam ouvre ses portes lors de l'op√©ration nationale. Ces visites sont l'occasion de pr√©senter au public (limit√© √† 40 personnes par visite, il y a eu 2 visites cette ann√©e) les avanc√©es de nos recherches sur le fonds patrimonial que poss√®de l'imprimerie. Florent Miane, historien d'art, ma√ģtre de conf√©rence √† l'UBO, pr√©sentait les collections d'√©tiquettes et leur lien iconographique avec leur √©poque de r√©alisation. Gr√©gory Le Bris, directeur de la Pam proposait les "petites histoires de l'imprimerie" orient√©es sur la typographie d'origine avec les caract√®res en plomb (que d√©tient aussi la Pam). Quant √† moi, je proposais Action Pam avec Zalie Bellacicco. Des ateliers de tirage litho √©taient organis√©s pour les enfants.



Zalie Bellacicco a accueilli les groupes en chantant la partition 1. Cette première partition était une entrée en matière, elle lit et chante ce qui est écrit sur les pages de l'album Les Rocs. Cet album compile des vignettes réalisées en lithographie. Il s'agit d'étiquettes des années 50/60 de vin, de rhum, de cidre. Le chant de Zalie était une autre fa&ccdil;on de traduire les sensations que l'on obtient quand on feuillette les albums de vignettes, on y re&ccdil;oit des sons étranges (le nom des vins), des désirs de voyage, des couleurs qui forcent le regard par leur densité.

Extrait de la partition 1 album Les Rocs

Les Rocs vin de choix
Sélection de Vins des Meilleurs Crus
Etablissements Le Gall et Kerbaol Brest 10

Survini
Grand vin de sélection d'Algérie
Rouge 11

Coupe Vermeille
Vin rouge extra 12

Christ'r ma bro
Cidre naturel
Cidrerie morlaisienne

Royal du pélem
Vin supérieur 11

Grand vin supérieur d'Oranie
Ma cave
13 Séité Cléder

Grand vin 12
Média Supérieur
Marque déposée
Coupage de vins algériens
Maison Henry
148 rue de la Vierge Brest



Dans Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez raconte la perte de m√©moire, les habitants du village de Macondo et les r√©actions pour y rem√©dier. Aureliano a √©tiquet√© tous les objets pour se rappeler leur nom, il a aussi inscrit sur l'√©tiquette, leur utilisation. C'est ainsi que Zalie s'est empar√© des d√©finitions inscrites sur des √©tiquettes d√©signant des objets dont l'usage a disparu aujourd'hui. Ces objets sont pr√©sents dans les caves de la Pam, ils font partie de la cha√ģne de r√©alisation d'√©tiquettes. Ainsi, la partition des mots oubli√©s comporte-t-elle un √©clairage sur: la lithoth`que, les pierres de m√©moire, les cahiers de pelure, l'offset, la lithographie, les √©tiquettes √† bouteilles, les albums √† vignettes, les cahiers de mod√®les, les bo√ģtes de commanditaires, les b√™tes √† corne, les pierres de tirage, le papier report et la presse √† √©preuve. Pendant que Zalie Bellacicco lisait les d√©finitions, je pr√©sentais de fa&ccdil;on muette, √† la fa&ccdil;on d'une h√ītesses de l'air expliquant les consignes de s√©curit√©, les diff√©rents objets et actions r√©alisables avec ces outils.



Dans la salle des lettres en bois, je reprends voix et j'explique avec un diaporama mes découvertes autour de la réalisation collective des images lithographiques de la Pam dans les années 50/60. Il s'agit de créations rapides, sans enjeu qui évoquent une époque dans ses désirs et ses rêves. Après avoir pr&eeacute;senté de fa&ccdil;on savante le diaporama, Zalie Bellacicco a lu un dialogue que j'ai écrit sur l'hypothèse de la réalisation de la vignette nommé Sidi Ferruch avec en motif principal un château de type Renaissance.



Dernière partie! Zalie Bellacicco chante des listes d'étiquettes de vin d'Algérie avec des résonnances de chants Sépharades pendant que je déroule un ruban constitué de papier pelure vivement color&eaute;s. Le nombre de papiers colorés correspond au nombre de dessins constituant le/la voile. Ces dessins sont en noir et blanc car il copie des matrices de pierres de mémoire. Ici j'ai voulu rendre avec un vocabulaire autre la puissance colorée qui nous envahit quand notre regard plonge dans les albums de vignettes lithographiques. L'offset qui suivra la litho donnera aussi un choc coloré mais à la différence de la litho il appartient à la surface quand l'impression lithographique est une couleur directe, mat qui pénètre le papier et donne à l'æil la sensation de rentrer dans la matière et le motif.
C'est Gilbert Caroff qui a réalisé toutes les photos de cette page de blog sauf la première qui est un tèmoignage de l'action donné à chaque visiteur.



 2017-01-18 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    2017 la tête en bas







 2015-11-23 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    le/la voile 19 septembre 2015 Pam Brest


le/la voile est un ensemble artistique comprenant un dessin de format 277 x 266 cm réalisé par transfert sur papier mousseline et une photographie de format 150 x 100 cm. Il devrait être accompagné plus tard d'un montage-son.

Nous travaillions déjà depuis quelques temps sur ce fonds Pam* et il fallait sortir de l'admiration, de la fascination et du vertige que laisse l'idée d'être face à un trésor non dévoilé.

L'histoire a débuté en 2011; alors que nous organisions une édition revisitée du Coup de dés jamais n'abolira le hasard de Mallarmé, j'ai eu le souhait d'accrocher aux tempêtes de Mallarmé, des naufrages du 21ème siècle et des pierres lithographiques posées là, sur les étagères dans les caves de l'imprimerie Pam.
Depuis nous avons regardé, compté, discuté, étudié, les yeux se sont écarquillés, les mots sont arrivés pour évoquer ces images de petit patrimoine du 20ème siècle.

Pour construire le/la voile, il y a d'abord eu la copie de dessins inscrits sur les cahiers de pelures*, cela m'a permis de v√©rifier l'existence de la cha√ģne graphique qui m√®ne de la pierre √† la vignette, d'√©tudier la r√©alisation des images, de comprendre leur organisation, de saisir quelques bribes du travail des graphistes et de commencer √† imaginer les conversations entre clients et imprimeur. C'est apr√®s cette investigation que j'ai pu commencer v√©ritablement le dessin le/la voile.

* imprimerie brestoise comprenant 2500 pierres lithographiques sur lesquelles sont dessinées les matrices de vignettes de bouteilles de rhum, cidre et vin.
* tirages en noir sur papier léger utilisés pour le repérage des pierres



Le projet le/la voile écrit en septembre 2014

Le fonds de pierre lithographiques de l'imprimerie Pam à Brest rassemble entre autre la production d'étiquettes de vin sur la Bretagne entre 1930 et 1970. Le vin arrivé par la mer depuis les colonies africaines (essentiellement Afrique du Nord) est mis en bouteille dans la région brestoise et chaque débiteur aura souci d'avoir sa propre étiquette créée à la Pam. Ces étiquettes que l'on regarde comme des images, possèdent des qualités intrinsèques: composition, couleur, graphisme (il s'agit essentiellement de dessins), typographie et des fonctions combinées: informatives, décoratives et symboliques.

C'est la fonction symbolique de ces images révélant un monde idéal et rêvé, empreint d'ailleurs, d'un ailleurs imaginaire, imaginé qui m'intéresse. L' aspect symbolique contenu dans les images présente des écarts entre ce qui est représenté (de l'ordre de l'imaginaire) et le réel du Maghreb plus ou moins connu des Bretons. Quels travestissements du réel et d'efficacité de sens de lecture, ces images fabriquée réalisent-elles? La problématique de l'image ainsi construite détermine le concours de certains procédés plastiques,comme la répétition, la copie, le collage, l'assemblage, l'expression du réel non représenté, du silence , sur des feuilles de papier qui assemblées, superposées, embrouillées peuvent contribuer à la perception des dits et non dits d'une époque... C'est la question que je vais mettre à l'oeuvre dans le/la voile.



Les étapes de la réalisation du dessin

Le travail de copie sur les cahiers de pelure m'a permis de saisir les liens entre les diff√©rents √©l√©ments √† notre disposition: pierres lithographiques, cahiers de pelure, albums de vignettes imprim√©es et bo√ģtes de vignettes rang√©es par commanditaire mais aussi de rep√©rer un syst√®me graphique coh√©rent en partie parce que les images sont compos√©es d'√©l√©ments peu nombreux mais organis√©s diff√©remment √† chaque commande. Les motifs sont toujours dessin√©s (il n'y a pas ou peu de photographies), les couleurs sont en ton direct, il y a en g√©n√©ral 2 √† 3 couleurs dont le bistre clair, le bistre fonc√© et le rouge.
J'ai ensuite entrepris de repérer les gestes des graphistes: découpage dans un motif de base, effacement d'éléments pour se contraindre à un cadre, superposition de motifs, variation des cadres ou portes, parfois trame de rattrapage, invention typographique ...
L'étape suivante a consisté à rassembler les vignettes de vin venu d'Algérie et à interroger Ahmed sur la réalité des éléments présents, à questionner la part d'imaginaire et celle du réelé: dessin de paysages,végétations, présence ou non de personnages, architectures et nom des vins. Cette séquence enregistrée viendra prochainement compléter le/la voile par une création sonore.

Puis je me suis attachée aux 5 cahiers de pelure et j'ai prélevé seulement les motifs évoquant des lieux (Algérie) pour savoir comment ici (à Brest) on dessine lé-bas. La surprise a été grande quand en rassemblant tous les paysages dessinés, je me suis rendue compte que les motifs étaient peu nombreux, que mosquée, minaret et murs crênelés forment l'essentiel des éléments qui évoquent l'Algérie... parfois de temps en temps un paysage avec collines et au loin un village... la végétation est composée essentiellement de palmiers et de vignes. J'ai rassemblé ces motifs, repris aussi leurs encadrements (que je nomme portes, il s'agit le plus souvent des éléments décoratifs inspirés de mosquée). Avec tout cela j'ai composé des matrices dont l'ensemble parle d'une Algérie imaginaire, celle qui arrivait sur la table des grands-parents en Bretagne dans le Léon, celle aussi qui ornait les comptoirs des cafés bretons jusqu'en 1962.



La mise en place du dessin:

Les étapes de réalisation du dessin le/la voile:
-choix du papier: très fin pour évoquer une mémoire, une distance, avec une part de transparence pour laisser le verso contaminer le recto comme l'inversion entre pierre et vignette,
-choix de la nature du transfert:acétone qui laisse une grande part au hasard et des traces peu marquées sur le papier comme des bribes de mémoire
-choix la qualité graphique: choix de transférer des motifs de paysages et des encadrements sans copie manuscrite, comme pour effacer le travail de la main, comme les graphistes de la Pam qui utilisaient le report pour passer sur la pierre.
-recensement des gestes des graphistes: découper, recadrer, inverser, décomposer et recomposer, coller, effacer..
-expression du doute, du trouble et des non-dits dans la représentation de l'Algérie par le collage sans règle autre qu'esthétique, par les effets de masquage, par les impressions au verso qui viennent perturber le recto, par les trames ou surfaces sans nécessité de figuration qui viennent accompagner les motifs, par le bégaiement des dessins...
L'idée était de faire une voile qui nous mène de Brest à l'Algérie et de concrétiser le voile que ces motifs sur les vignettes des bouteilles de vin sur les tables posait sur la réalité de la colonisation.





 2015-09-29 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Quad ou la marcheuse été 2014


Réalisation d'un dessin de format 8x8m été 2014
Le dessin Quad (8 x 8 m) est le pendant de la coureuse de Chants de course, de même format et de même facture. La figure principale est cette fois, une marcheuse décidée qui arpente un espace quadrangulaire (devenu trapèze par la mise en perspective) qui se révéle être le sol d'une ville. Ce dessin a été réalisé lors de l'été 2014 dans un gymnase de Brest. Il n'a pas été monté pour le moment.
Il s'agissait d'évoquer la marche pressée des passants qui traversent une ville, cette pièce est relation avec la pièce télévisuelle de Beckett nommée Quad, c'est un écho à la ville moderne, à la ville que l'on traverse à grands pas, à la ville des grands ensembles.



Les étapes de la réalisation du dessin
Pour le dessin Quad ou la marcheuse, les figures ont √©t√© dessin√©es au fusain √† partir de photographies travaill√©es avec un mod√®le, la composition est g√©om√©trique et rigoureuse. Il y a 11 figures construites sur la base des diff√©rents mouvements de marche sur un carr√© (en avant, en arri√®re, sur le c√īt√© et en diagonale), ces photographies ont ensuite √©t√© retravaill√©es et photocopi√©es pour la confection de patrons qui ont guid√© les trac√©s.



Présentation du dessin, enroulage et lecture le 31/8/2014
Le dessin Quad ou la marcheuse a √©t√© pr√©sent√© le 31 ao√Ľt 2014 √† un public restreint, il est rest√© pos√© sur le sol. L'enroulage des 4 lais de papier s'est fait en musique. Une lecture perform√©e d'extraits du journal de la r√©alisation a √©t√© donn√©e par l√©artiste qui avan√ßait doucement quand le public fermait les yeux. Cela s'est r√©alis√© avec la complicit√© du saxophoniste Fran√ßois Lucas. Une surface de plastique noire fix√©e √† la taille de l'artiste s'est d√©ploy√©e pour recouvrir l'espace qui a vu la naissance du dessin.



Le texte lu le 31 ao√Ľt 2014 avec la robe de plastique noir, petite forme artistique.
Les numéros correspondent au nombre de pas pour couvrir la distance de la surface sur laquelle était le dessin sur le sol du gymnase

1- rouler le dessin, conclure le chantier
sans avoir vraiment vu le dessin. Il doit être levé pour exister

2- marcher, geste minimal, essentiel aux humains
marcher sur les limites d'un monde, au bord d'un monde. Le géant de Goya est assis au bord du monde, la marcheuse arpente les frontières

3- elle suit les limites à grandes enjambées et parfois elle se jette en riant dans une diagonale

4- la gestuelle de la marche a ses codes, il faut choisir, le rappeur ou le flic, pas la même allure, il faut choisir: la magazineuse ou la femme pressée. Ici, la marcheuse relie un point à un autre d'une ligne droite de façon décidée, il y a du sauvage dans l'allure

5- elle marche dans une ville, une ville - une √ģle, une ville comme une √ģle. C'est important la ville parce qu'il y a des lignes droites, des formes g√©om√©triques, parce qu'on traverse des mondes.
C'est important une √ģle parce que c'est une surface d√©finie, parcourable, d√©finissable par les pas

6- une femme d'aujourd'hui, Beckett dont la pièce télévisuelle Quad est à l'origine visuelle de ce dessin, n'a pas mis de genres à ses danseurs, marcheurs, ils sont dans un temps abstrait. La marcheuse est d'aujourd'hui, on verra avec l'avenir si le dessin peut balayer un temps ample. Qu'importe, pour moi elle dit l'urbain du 21ème siècle

7- je dessine surtout des femmes
les femmes: une génération neuve, une liberté qui vient de loin et sur laquelle il faut une vigilance de chaque instant

8- une femme sportive et vive
J'ai aimé dessiner les muscles sous la peau, sous les vêtements
Par le fusain, ses traces, ses valeurs, par les effaçages, frottages, les estompages, chercher les vibrations du corps avec l'espace, envisager comment les bras se frottent à l'air, comment le flou parle du mouvement

9- pour réaliser le dessin il y a un modèle qui je demande de poser pour avoir des patrons de papier qui m'aident à l'élaboration des figures,
nous avons fait 3 séances de photos d'abord, la première pour caler les prises de vue, la seconde et la troisième pour l'essentiel des figures qui sont là: profil droite gauche, puis gauche droite marche avant,arrière,diagonale,avant,arrière, nous avons rectifié 2 ou 3 figures lors d'une dernière séance photo, c'est là aussi que j'ai introduit la notion de mur (sur la partie haute du carré). Merci Marlyse

10- un dessin comme celui-là est une traversée en solitaire, on ne sait pas si on arrivera quelque part
Il n'est pas terminé.

11- on cherche à donner chair à une image que l'on a dans la tête

12- un dessin comme un sister ship, un dessin de même classe (ici j'emprunte au vocabulaire des sous-marins) celui-ci répond au dessin de la coureuse réalisé en 2007, même taille même facture (voir les dessins de R. Longo à Beaubourg)
on dira aussi que c'est un dessin de classe TGD très grand dessin

13- le grand pour mieux le vivre en corps

14- la grande taille pour avancer le travail √† l'aveugle, on ne sait pas o√Ļ il va, on ne contr√īle pas, on ne rectifie pas √† vue.

15- quand il est mis en situation d'exposition, le grand format s'impose, le détail s'efface sous la puissance, la taille a quelque chose du cinéma, on plonge dans la surface noire, on marche avec la marcheuse, un dessin comme une surface de projection le corps de celui qui regarde est pris d'assaut. C'est parce que j'aime qu'une oeuvre d'art me déborde, qu'elle me touche au-delà de la raison, que je réalise de grands formats.

16- la composition du dessin est simple et ne laisse pas de promenade imaginaire dans les rebondissements d'une histoire, j'espère qu'il y aura une énigme de circulation sur la surface noire

17- il y a eu pour moi, les décisions de chaque instant, le travail quotidien au cours de l'été, une perception d'un temps long et arrêté, un bloc de temps

18- Il y a la démesure ou l'absurdité du projet, le papier est fragile, le fusain volatil ... Merci d'être témoins que ça a eu lieu
L'art peut-être ça: des instants partagés autour d'une folie


19- Le noir a été difficile, envahissement de poussière, les figures sont atteintes, le noir m' a épuisée. On est dans le noir et il faut en sortir.



 2015-01-29 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Etats de mer téléphonés







 2015-01-28 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    bons voeux pour 2015


un mois de janvier qui s'est engagé dramatiquement
les nouvelles me sont parvenues √† Ouessant o√Ļ je s√©journais
comme artiste en résidence au sémaphore du Créach
(des photos commentées à suivre)
retour à la ville sur le Fromveur un des bateaux
qui relie le continent et les √ģles,
Petit cadeau génial pour affronter les rudesses citadines:
une entrée en la rade que j'ai suivie depuis la passerelle du bateau.
Il fallait sans doute cela pour quitter l'√ģle sentinelle
o√Ļ l'on n√©gocie sans cesse avec le vent et la mer,
(les essentiels... c'est parfois ce que je me dis!)


Brest qui se découvre à la nuit tombante avec ses lumières
qui peu à peu envahissent l'horizon
un goulet, les phares puis des ports que l'on parcourt étroitement,
une arrivée à pleine terre comme d'un très lointain voyage
voilé pour ce 28 janvier 2015
juste à temps pour des voeux pour les mois qui restent de 2015







 2015-01-05 

Les Pics de news :
Focus porté sur un sujet du temps présent en compilant quelques feuilles des classeurs de news compilées depuis 2000

    ouessant 5/1/15 mer calme







 2014-11-23 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Portrait radiophonique de Gérard Auffret
Ce mardi 25 novembre 2014, je vais interroger Gérard Auffret, géologue marin sur son rapport aux sciences de la mer. Cela se déroulera , à l'Escale, un chouette café-restaurant à l'Aber Wrac'h, petit port à l'embouchure de l'aber finistérien le plus à l'Est. Un entretien radiophonique* en public avait précédemment été réalisé à la Librairie des Voyageurs à Brest autour de son livre la mer est là.
C'était passionnant d'interroger cet homme investi dans les découvertes des fonds marins dans sa vie professionnelle et qui prend ensuite le temps de rencontrer artistes, conteurs, poètes pour lier les compréhensions des découvertes océanographiques avec des connaissances construites à partir du monde sensible ou à partir des émergences étranges auxquelles l'oralité permet d'accéder.
Qui est Gérard Auffret et pourquoi l'interroger ainsi? L'art pour moi ne se conçoit pas sans un partage, croisement, enrichissement par l'autre. Art et vie confondus, c'est le titre (traduit) d'un ouvrage d'Allan Kaprow*. J'aime bien cette expression. Je pense avoir toujours agi ainsi artistiquement dans des territoires qui frottent art et vie ne craignant pas de réaliser des pièces insignifiantes en terme formel mais vivifiantes (je l'espère) en terme de pensée.
Nous avons parcouru quelques pistes ensemble en terrain inconnu, il y a eu bien entendu le travail d'√©claircissement sur l'√©volution du bunker sur la plage de Tr√©ompan en Ploudalm√©zeau pour l'action Ciao Bunker. L'action est relat√©e dans les pages pr√©c√©dentes de ce blog, elle a √©t√© sans cesse ajust√©e, reprise avec la participation active des r√©flexions de G√©rard Auffret. Ces discussions ont √©t√© transcrites dans une interview que nous avons r√©alis√©e en mars 2013 (avec l'aide de Kat Banaschek) et √©taient en fond d'oreilles pour le trajet/procession du manteau vers le bunker √† l'√©quinoxe de septembre 2013. Elles seront bient√īt disponibles en CD.
Il y avait eu bien avant cela en 2003 une op√©ration commune, il s'agit de Variables d'√ģles dans laquelle ensemble, nous avons d√©couvert l'√ģle de Tariec qui appartient √† l'archipel de petites √ģles accroch√©es au pays des Abers.
* http://oufipo.org/Gerard-Auffret-La-mer-est-la-mais.html
*Allan Kaprow, L'Art et la vie confondus, éditions du Centre Georges Pompidou, Paris, 1996. Textes réunis par Jeff Kelley et traduits par Jacques Donguy



Variables d'√ģles, ensemble photographique coll√© sur alu, 85 x 85 cm mml 2003

Ci-dessous le texte de Gérard Auffret qui accompagne l'exposition les leçons de choses, vis à vis: // . Elle a circulé en différents endroits entre 2003 et 2007. Une publication de même titre réunit les différentes participations (scientifiques et artistes)

Il est des √ģles volcaniques n√©es de l'oc√©an et des √ģles gagn√©es sur la terre. Leur contour peut √™tre d√©fini comme l'intersection, √† un moment donn√© de la surface de la lithosph√®re (du grec lithos: pierre) avec la surface de la mer. La colline devient √ģle quand la pleine mer la s√©pare du continent. Le niveau moyen de la mer en un lieu et √† un instant donn√©s d√©pend d'un grand nombre de causes agissant √† des √©chelles de temps variables. Du volume d'eau des oc√©ans (√©quivalent d'un cube de 1000km de c√īt√©...) une certaine proportion peut √™tre temporairement soustraite sous forme de glace, avec pour cons√©quence une variation du niveau de l'ordre de la centaine de m√®tres. Enfin, l'attraction de la lune et du soleil est une cause famili√®re g√©n√©ratrice des mar√©es dont l'amplitude peut d√©passer 10 m√®tres.
Le dernier bas niveau li√© aux glaciations date de 18 000 ans. Il y a 8000 ans, il √©tait encore situ√© 20m plus bas, le trait de c√īte actuel date seulement de 1900ans.
Au large du littoral du Pays des Abers (Finist√®re) s'√©tend une plate-forme d'√©cueils d'o√Ļ √©merge un chapelet de 19 √ģles, toutes sauf Gu√©nioc, accessibles √† mar√©e basse. Parmi elles, Tariec porte t√©moignage d'un monument fun√©raire n√©olithique (fin du V√®me mill√©naire avant JC), de sols et d'un tombeau de l'√Ęge du Bronze (2000 √† 1500 av.J.C.) d'une dune et les vestiges en brique d'un atelier d'extraction du sel de l'Age du Fer (derniers si√®cles avant notre √®re) ainsi que de fours de go√™moniers. Les diverses populations qui se sont succ√©d√©es sur les littoraux ont √©t√© les t√©moins de l'avanc√©e constante de la mer. On ne doit pas l'oublier quand on veut comprendre la place dans notre imaginaire du D√©luge biblique, d'Ys, de Tolente et autres cit√©s ou for√™ts englouties.
Après un répit relatif au cours des deux derniers millénaires une possible élévation de 40 cm, liée au réchauffement climatique est annoncée pour la fin du siècle...

Gérard Auffret géologue marin extrait du catalogue:
les leçons de choses, vis à vis: //







 2014-08-27 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    







 2014-01-14 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Vil Guter Jaur







 2013-09-23 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Blockhaus de Tréompan à l'equinoxe


Le blockhaus du milieu de a plage de Tréompan en Ploudalmézeau a été couvert d'un manteau de pulls les 21 septembre 2013 lors d'une petite cérémonie qui a réuni une soixantaine de personnes au moment de l'étale de pleine mer.
Le manteau a couvert le bunker jusqu'au dimanche 22 septembre au soir. Il a intrigué et captivé les promeneurs. Nous l'avons enlevé en fin de journée.

Le bunker appartient aux fortifications du mur de l'Atlantique, construit entre 1942 et 44, à sa construction il a été installé sur la dune. Avec les actions combinées de la montée du niveau marin et de celles des mouvements du sable, le bunker a quitté la dune et se trouve aujourd'hui sur l'estran. C'est avec ces observations que j'ai construit cette image d'un blockhaus qui s'en va vers la mer. Le géologue Gérard Auffret qui m'a aidé à réfléchir à cette notion dira que ce n'est pas le blockhaus qui s'en va mais la mer qui avance. L'image est restée et nous avons construit un manteau pour le départ du blockhaus, pour accepter l'effacement d'une histoire (peu glorieuse) qui aux yeux du géologue est un grain de sable dans le parcours du temps. La réalisation du manteau (j'ai reçu pour ce faire l'aide stratégique et technique de Cathy Créach-Le Bras) a demandé du temps, un temps plus concret que les échelles géologiques, les pulls qui constituent le manteau nous parlent de nous, de nos abandons. Cette action a eu lieu et il y a eu des témoins, je suis sensible à cette notion de ce qui a eu lieu, fuit hic mots latins pour dire cela a existé.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_époux_Arnolfin

Le lien http://www.pierrelucas.fr/image.php?im=16&gal=galerie18&idpage=3
vous mènera vers le site de Pierre Lucas, photographe, ils racontent ces instants d'équinoxe

Le lien https://www.dropbox.com/sh/p3twvpt64vwwnw5/e7zxsJJdGA
vous mènera à un vertige dans les temps de la terre. J'ai interrogé G. Auffret, sédimentologue sur la fuite du blockhaus. Ce document est une maquette, nous travaillons à un enregistrement plus complet. (avec Kat Banaszek )












 2013-09-18 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Ciao Bunker, explications avant...


Ciao bunker
Ce sera donc le 21 septembre 2013 à 18H sur la partie Ouest de la plage de Tréompan en Ploudalmézeau Finistère Nord.
Aller jusqu'au bourg de Ploudalmézeau, suivre la direction de Tréompan, puis celle du camping et enfin prendre la direction de la plage de Tréompan.
Le 21 septembre est le jour de l'équinoxe qui sépare l'été de l'automne, les marées seront de vives eaux avec un coefficient de 104 ce soir-là.
Nous partirons de l'Ouest de la plage (sur le haut de l'estran ou sur la dune) pour venir jusqu'au milieu l√† o√Ļ arrive le ruisseau et o√Ļ est situ√© le blockhaus, nous porterons le manteau sur 300m en suivant le son du saxophone.
On peut prendre des bottes: il n'y aura pas beaucoup d'estran.
Nous couvrirons le bunker un peu avant la pleine mer (qui est annoncée à 19H31)
Le vin chaud accompagnera le début du jusant



Ciao*, bunker!
* Le mot ciao ['tʃao] est d'abord un salut amical et informel de la langue italienne, employé aussi bien quand on se rencontre que quand on se sépare.
Le mot s'est répandu peu à peu à la suite des migrations d'Italiens, et est désormais un des mots italiens les plus familiers à travers le monde, intégré comme formule courante de salutation en diverses autres langues, sous des orthographes adaptées à celles-ci. Mais souvent, comme en français ou en allemand, l'expression est utilisée seulement pour prendre congé, au contraire de l'usage italien.
Extrait de Ciao wikipédia

De temps en temps √† grande mar√©e le blockhaus du milieu de la plage de Tr√©ompan est entour√© d'eau, comme pour se pr√©parer √† une belle vir√©e en mer. Alors celui qui a √©t√© impos√© par l'occupant, celui qui accueille les enfants en maillot de bain en vue d'exploration de ch√Ęteaux imprenables ou de cohortes de raveurs en-sonoris√©s... aurait d√©cid√© de s'en aller, de se faire la malle, de partir vers l'oc√©an?


Notes sur les dessins les bunkers de l'Atlantique nov.2011
Blockhaus
attrait du bord de mer, tropisme vers cet endroit entre terre, ciel et mer et mon regard peu à peu pointé sur les blockhaus, étranges objets que l'on a laissés là depuis la fin de la guerre, avec une profonde indifférence
animaux préhistoriques, formes architecturales arrondies, chars sans roue prêts à s'en aller ou à s'enfouir sous terre, un petit peuple étrange
ils appartiennent au mur le l'Atlantique: 15OOO bunkers pr√©vus avec 4000 r√©alis√©s et plusieurs sur les c√ītes que j'arpente souvent.
Protection particulièrement forte de Brest

Mur de l'Atlantique
construit entre 1942 à 44, il s'agissait d'établir une défense pour protéger l'ensemble de l'Europe de l'invasion ennemie
un mur mais pas formellement! c'est un mur avec de canons, c'est-√†-dire que l'on ne pouvait approcher des c√ītes sans √™tre sous la vis√©e d'un canon et ceci sur tout le littoral atlantique
Et c'est cela qui m'a int√©ress√©e: comment faire un dessin qui donne cette vision o√Ļ l'on est tout le temps surveill√©, √™tre tout le temps sous l'oeil d'un des cyclopes tapi dans la dune.

septembre 2013
Le travail par chantiers que je mène, explore un sujet en plusieurs chapitres (plusieurs pièces). Cela commence souvent par des dessins, ensuite (ou parfois en même temps) il y a production autre (textes, film, action) qui viennent éclairer, approfondir la réflexion ou contextualiser. Ici, le point de départ était la production de dessins représentant un paysage (rivage) composé d'éléments du mur de l'Atlantique.
L'action qui prendra place ce samedi d'équinoxe de 2013, le 21 septembre, poursuit la réflexion sur le rivage qui était "guerrier au siècle dernier. Elle s'appuie sur un blockhaus bien précis, celui du milieu de la plage à Tréompan dont l'observation fréquente a permis de voir qu'il bougeait. Ce que je traduis poétiquement, métaphoriquement par "il s'en va vers la mer".
Nous avions déjà Gérard Auffret (sédimentologue, géologue) et moi, effectué des liens entre art et science et c'est avec bonheur que nous avons une nouvelle fois partagé nos préoccupations, moi je fabrique, dessine, invente et lui raconte, parle des archives de la terre, du paysage qui est un palimpseste (refaisant sans cesse ce qui nous arrive au regard), de l'oubli: effacement par l'érosion,, de la datation des grains de sable, du paysage de Tréompan d' il y a 6000 ans...
C'est cela que nous aimerions faire partager samedi.

J'ai imaginé, inventé dans un flip book le départ du bunker vers la mer.



Après un temps de concertation, nous avons décidé que Gérard Auffret parlerait de sa façon de voir la mouvance du blockhaus lors d'une interview. Nous l'avons réalisée le 22 mars 2013, devant le bunker. étrangement c'est la période que des hommes avec des tractopelles ont choisie pour renflouer le sable à l'arrière du blockhaus et ainsi remettre la rivière sur son cours d'Est.

Textes écrits par Gérard Auffret
Il me les avait transmis déjà en décembre et nous étions allés les lire au passage de l'an neuf devant le bunker à la rivière insolemment située à l'Ouest.

Fossilisation du blockhaus de Treompan

Saint-Pabu le 27 décembre 2012

Au chaud dans mon bureau (tandis que le vent souffle et que la pluie tambourine), retiré depuis des lustres des affaires scientifiques , j'imagine la surprise d'un géologue qui dans 250 millions d'années explorant la cime d'une montagne (à 4000 mètre d'altitude...) rencontrerait dans le sable d'une ancienne formation littorale, parmi les coquillages, les débris d'un cube de béton pesant plusieurs tonnes...

Dialogue, quelque part sur la planète Terre entre le géologue et le narrateur en l'an 250 000 2012...

Le géologue réfléchit:
Cette formation pourrait donc dater du Poubellien inférieur qui au même titre que la fin des dinosaures est un repère remarquable de l'échelle stratigraphique de la planète Terre ....(la première planète de la galaxie à avoir été peuplée par les humains...)....Mais comment ces débris gigantesques peuvent-ils se retrouver mélangés avec les fragiles coquilles de patelles
Et le géologue de songer à la possibilité d'un tsunami qui aurait jeté au rivage les vestiges d'une ancienne cité engloutie: Par-Ys , peut-être?
Encore une erreur grossière Monsieur le géologue , comme en ont beaucoup commis vos prédécesseurs...En ces temps là des hordes orientales suivant le soleil en sa course, déferlaient sur l'ouest de l'Europe, transportant leur mobilier: menhirs, dolmens, blockhaus...Ils finissaient tous en Finistère! Le dernier de ces évènements date de Juin 1940

Saint-Pol de Léon, 6 juin 1944

Au matin du 6 juin 1944 en Saint-Pol de Léon, le sujet de la version latine propos au candidat du baccalauréat était un texte de Cicéron (traduction de Jean Bloas) qui sonnait comme un étrange message:
De l'avantage qu'il y a, √† √™tre attaqu√© par un ennemi venant de la terre plut√īt que par un ennemi venant de la mer... *
Au même moment avait lieu le débarquement sur les plages de Normandie.

Retour à Tréompan en 2013 (lamentations???)

Ce blockhaus est l'ultime résidu de la vague du tsunami nazi qui dévasta en juin 1940 l'ouest de l'Europe. Planter là , face à la mer pour arrêter les hommes, il n'arrêtera ni les hommes , ni la mer
La loi littorale n'existait pas encore, on pouvait donc s'installer n'importe o√Ļ et la vue sur mer √©tait d√©j√† privil√©gi√© notamment pour installer les canons sens√©s repouss√©s l'ennemi... La loi littorale aurait pourtant garanti une jouissance du lieu pour au moins 100 ans, compte tenu d'un recul maximum du rivage de 1 m√®tre par an...
Depuis sa construction en 1943, le blockhaus a vu se succéder 140 marée d'équinoxe et d'affronter moult tempêtes mémorables
Il en a connu des hivers rigoureux , des étés pourris,
Au cours du XXe siècle le niveau moyen de la mer ne s'est élevé que de 20 centimètres , mais la mer n'a pas cessé d'avancer quand elle ne trouvait devant elle que sables ou limons.Le blockhaus construit sur la dune a aujourd'hui les pieds dans l'eau à chaque grande marée!
A la fin de ce millénaire on ne pourra sans doute le voir que lors des marées basses d'équinoxe et dans 100 000 ans , il sera peut-être par 70 mètres de fond, toutes les glaces ayant fondues....

Lambaol-Gwitalmeze vers 1910*

Vision de Seza Groupig en transe :
"La mer monte, monte....Le clocher de Lambaol est tombé. Notre beau clocher est recouvert par la mer"

Communication personnelle de Jean Bloas
Légendes du canton de Ploudalmézeau, Mikael Madeg (Embann Kéredol)



la réalisation du manteau
d√©cision de couvrir le blockhaus d'un manteau,il sera r√©alis√© en pulls pour garder le c√īt√© anthropomorphique (point√© par Virilio dans Bunker Arch√©ologie) ou le c√īt√© attachement (ou d√©tachement, r√©pulsion???) que nous avons vis √† vis de ces structures en b√©ton arm√©. Trouver des pulls, des pulls abandonn√©s? Un grand nombre.
Les assembler, comment? Coudre à la main? A la machine? On choisira d'utiliser des machines à coudre. Conserver la forme des pulls, on aurait pu n'en faire que des rectangles, non on garde les manches, cols... Les couleurs... Dire mon regret de ne pas tout avoir fait en noir, gris et blanc.
Peu à peu les surfaces se montent, il faut chercher des salles assez grandes pour étaler et rassembler les grands morceaux et puis aussi de l'aide parce que à nous deux Cathy Créach-Le Bras et moi non c'était devenu trop juste.
les personnes qui ont cousu:
Nelly Berthou, Aline Berthou, Isabelle Boucher, Eliane Briant, Margaux Briant
merci à elles,
merci au directeur de l'esab et à celui du centre social de Pen ar Creach à Brest
merci à Cathy Créach-Le Bras pour son accompagnement tout au long de ces 2 années de gestation
merci à Patrick et Rémy Le Bras pour leur muscles qui ont été absolument nécessaires à l'essayage
Il y avait tant de pulls à l'atelier que j'ai commencé des dessins de gens qui portent les pulls. Cette partie là se poursuit.



Il y a dans les dessins "trait de c√īte jour" de la s√©rie des Bunkers de l'Atlantique, peu de personnages, seulement 3, deux d'entre eux sont des musiciens que j'ai dessin√© en hommage √† un artiste islandais Kjartansson qui a r√©alis√© une pi√®ce vid√©o qui enchante les paysages du froid (vue √† la Biennale de VENISE 2009). Ces personnages se trouvent justement devant le blockhaus de Tr√©ompan, cela veut dire que dans le temps du dessin, j'avais d√©j√† imagin√© cette sc√®ne: un musicien qui engage le paysage dans le palimpseste de mouvements terrestres et maritimes dont parle le g√©ologue, s√©dimentologue. Xavier Rocher accepte de jouer le lieu. Merci √† lui.
A samedi.



 2013-09-15 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    rendez-vous pour ... ciao bunker







 2013-09-13 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    made in... les dessous se prépare


Dimanche 1er septembre 2013
Dans l'endroit secret choisi de Guissény: activité intense!
Il faut guetter les hauteurs, mesurer, trouver les niveaux et poser un cable, un long filin qui portera le papier. Ne pas oublier qu'une grande longueur entra√ģne une cha√ģnette.http://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C3%AEnette
Ici il nous faut installer un filin à 5,50 m de hauteur sur une longueur de 15 m.

On le sait déjà ou on s'en doute seulement: le sous-marin qui va être installé est en papier. Alors ce dimanche dans le hangar secret de Guissény, il y avait du monde: Guy , Nelly, Aline, Tristan et puis moi l'artiste mais surtout il y avait un magicien qui le plus souvent a opéré dans les hauteurs; il a une incroyable dextérité dans la manipulation de la très grande échelle et il est capable de la chevaucher très très haut au-dessus de nous. C'est Gérard qui a ainsi bondi de mètre en mètre dans les airs pour pincer les lés de papier.
L'oeuvre froissable est installée, on l'a même un peu protégée du vent, elle attend maintenant que papier se détende, prenne la température et capte l'hygrométrie du lieu et samedi ... on racontera des histoires sur la circulation des marchandises qui nous entourent.
Les lecteurs commencent à se chauffer la voix, les partitions s'écrivent.



Les origines artistiques de "made in... les dessous"


C'est lors de recherches pour construire les dessins de l'exposition les bunkers de l'Atlantique (2011 Arcadie, Ploudalm√©zeau) sur l'organisation Todt que j'ai rencontr√© l'histoire des sous-marins (la production et l'usage important de ces engins a d√©but√© lors de la guerre 39-45). Cette attention aux sous-marins a √©t√© √† l'origine de l'action polaire n¬į1, r√©alisation et exposition d' un dessin grandeur nature d'un sous-marin de poche utilis√© pendant la seconde guerre mondiale et lectures de presse par des acteurs d'une troupe de th√©√Ętre.
Ce dessin a √©t√© pr√©sent√© dans une serre proche de la mer du c√īt√© de Brest, le 29 juillet 2009. Les lectures d'articles de presse relataient l'activit√© plus ou moins secr√®te des sous-marins de diff√©rentes nationalit√©s dans le monde arctique en lien avec la fonte de la banquise.
Le dessin a été une nouvelle fois présenté à la chapelle de Saint-Raymond à Audierne dans le cadre de l'art à la pointe en 2012 avec cette fois une attention portée sur le naufrage du Bugaled Breiz resté non élucidé ( le naufrage semble avoir été causé par un sous-marin).

Ici √† Guiss√©ny, c'est une nouvelle inscription qui passe par l'histoire de l'art. En d√©cembre dernier, j'ai visit√© la ville d'Amsterdam pour voir la peinture de Rembrandt, j'ai d√©couvert que cette ville avait √©t√© le t√©moin des premi√®res grandes circulations de marchandises par la mer entre Orient et Occident. Ces objets du quotidien qui circulent d'un endroit √† un autre portent des motifs, des dessins qui peu √† peu s'inscrivent dans l'imaginaire de celui qui les re√ßoit et transforment les motifs territoriaux. C'est ainsi que les assiettes chinoises sont venues s'installer sur les tables hollandaises et peu √† peu motifs et techniques se sont emm√™l√©s pour donner la porcelaine de Delft. C'est ainsi que le sous-marin parle du secret des imaginaires qui se croisent sauf si la production est si "normalis√©e" qu'elle ne r√©pond plus qu'√† un go√Ļt d√©sormais banalis√©.


21 ao√Ļt 2013 mml



Et aujourd'hui jeudi 5 septembre c'était la préparation des lectures
Interprêtes:
Bruno Le Gras
Xavier Perez-Mas
Jean-Marie Villégier
Ils ont manipulé des cartons, des assiettes, des pulls et des textes historiques, économiques ou politiques sur la circulation des marchandises.
L'artiste pose des questions, étale des objets d'observation, cherche l'incarnation.

Kenan Trévien ingénieur du son http://soundengineer.eu/english/contact/
nous a accompagné dans nos essais









 2013-09-04 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Un éé 2013... à l'atelier


Je m'aperçois qu'il y a peu de photos de l'atelier, j'y passe du temps pourtant. Quelques images de l'atelier cet été, alors. Et une invitation pour le samedi 7 septembre 2013 en Finistère Nord. Voir ci-dessous.







Sur cette image, on voit un des grands dessins de manteaux-th√©√Ętre d√©roul√© sur le sol et derri√®re: 4 dessins de la s√©rie des pulls. Pas de titre d√©fini pour le moment, c'est une s√©rie que j'ai commenc√©e au printemps 2013, elle est en lien avec les 2 √©v√®nements √† venir: "Ciao bunker", c√©r√©monie de recouvrement du blockhaus de Tr√©ompan d'un manteau patchwork de pulls le 21 septembre 2013, jour d'√©quinoxe, et l'action autour du sous-marin r√©-install√© dans un hangar perdu du Finist√®re Nord. Cette action aura lieu, ce samedi 7 septembre 2013 √† 14H, le RV est fix√© √† 13H30 au bourg de Guiss√©ny, suivre les fl√®ches (co-voiturage possible) il s'agit de "made in... les dessous" dans le cadre de l'op√©ration "√† domicile". Vous y √™tes invit√©s. "Ciao Bunker": pr√©cisions √† suivre.




 2013-09-04 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    made in... les dessous









 2013-08-29 

Les Pics de news :
Focus porté sur un sujet du temps présent en compilant quelques feuilles des classeurs de news compilées depuis 2000

    un été 2013...


L'été c'est le temps de l'atelier,
le temps des dessins.
Pas de nouvelle série cette année, pas de très très grand dessin,
juste un retour aux séries en cours (format 150 x 200 cm en moyenne) pour les terminer, les ranger, les photographier.
Le bel été (il a fait si beau) a permis un travail dense et serein en ménageant tout ce que j'aime du dehors (marches, pique-niques, bains ...)

La s√©rie des manteaux-th√©√Ętre
Il y a désormais 11 dessins de format 150 x 210 cm chaque. J'ai revu, rassemblé, enlevé certains dessins, la série est complète maintenant, le dernier dessin est encore sur la cimaise de travail, à finir pour la fin de l'été.



La série des dessins enfouis
Je croyais les avoir perdus. Retrouvés donc. Réalisés en 2003 mais inventoriés cette année et mis en lien avec des dioramas



La série des dessins de soleil noir invers
Cette fois c'est un très grand dessin composé de 9 dessins, la surface totale est de 600 x 600 cm.
Commencé en 2006, repris en 2007, je l'ai ressorti à l'automne dernier, j'y ai travaillé toute l'année en y introduisant des changements importants. Quelques retouches à faire encore. L'été n'est pas fini!




 2013-01-09 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Avanti
* Traduction de Avanti verso il nuovo mondo : en avant vers le nouveau monde.
Il y a √† Venise une peinture de Giandomenico Tiepolo nomm√©e Il Nuovo Mondo. Je l'aime beaucoup, allez-vous en savoir pourquoi... Peut-√™tre parce que les gens repr√©sent√©s sur la fresque ne regardent pas la mer (elle pourrait √™tre le nouveau monde) mais dans des bo√ģtes optiques qui pr√©figurent nos images sur √©cran d'aujourd'hui. Il y aurait l√† une absence de regard sur les lointains et une attention aux choses coll√©es sous le nez. Peut-√™tre que c'est ce que je veux dire dans la photographie des voeux: il y a un nouveau monde et on ne le voit pas, on regarde ailleurs. Nous y allons pourtant!
** Ne voyez pas malice si je vous souhaite des matins radieux. Cela sonne sans doute comme une utopie chant√©e et perdue. Un matin radieux est aussi un matin lumineux o√Ļ l'on se l√®ve avec l'envie de bouger. Alors on appuie sur le bouton, la musique occupe l'espace, on pousse les meubles et on danse...
*** Merci aux amis qui ont tenu les voiles un soir d'hiver humide au bout du m√īle √† Porspaul (Lampaul-Plouarzel).
Je vous souhaite un nouveau monde avec des matins radieux. mml/janvier 2013







 2013-01-08 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Sous-marin à 49 deg 42 nord 5 deg10 ouest


Exposition Art à la Pointe (Cap Sizun, Pointe du Raz)
du 13 juillet au 27 ao√Ļt 2012
13 artistes invités dans différents lieux du cap Sizun sur le thème du secret
Commissaire d'exposition: Yvain Bornibus
www.artsalapointe.com

L'installation Sous-marin √† 49¬į42 nord 5¬į10 ouest de Marie-Mich√®le Lucas se trouvait dans l'√©glise Saint-Raymond √† Audierne. Le dessin sur calque d'un sous-marin qui occupe la nef de l'√©glise en est la pi√®ce principale. Une pi√®ce sonore La mont√©e progressive du soup√ßon √©tait pr√©sent√©e √† chaque d√©but d'heure.
Cette installation (dessin et pi√®ce sonore) rend hommage aux marins du Bugaled Breiz, un chalutier du Guilvinec qui a p√©ri en mer le 15 janvier 2004. L'√©pave a √©t√© retrouv√©e √† 49¬į42 nord 5¬į10 ouest au large de Cap Lizard, c'est cette position qui donne le titre √† l'exposition. Aucune cause n'a √©t√© d√©finie de fa√ßon convaincante √† ce jour, de forts soup√ßons p√®sent sur une croche avec un sous-marin. L'interview de Philippe Urvois explore de fa√ßon approfondie les enjeux des causes possibles de ce naufrage.



L'installation Sous-marin √† 49¬į42 nord 5¬į10 ouest de Marie-Mich√®le Lucas se trouvait dans l'√©glise Saint-Raymond √† Audierne. Le dessin sur calque d'un sous-marin qui occupe la nef de l'√©glise en est la pi√®ce principale. Une pi√®ce sonore La mont√©e progressive du soup√ßon √©tait pr√©sent√©e √† chaque d√©but d'heure.
Cette installation (dessin et pi√®ce sonore) rend hommage aux marins du Bugaled Breiz, un chalutier du Guilvinec qui a p√©ri en mer le 15 janvier 2004. L'√©pave a √©t√© retrouv√©e √† 49¬į42 nord 5¬į10 ouest au large de Cap Lizard, c'est cette position qui donne le titre √† l'exposition. Aucune cause n'a √©t√© d√©finie de fa√ßon convaincante √† ce jour, de forts soup√ßons p√®sent sur une croche avec un sous-marin. L'interview de Ph. Urvois explore de fa√ßon approfondie les enjeux des causes possibles de ce naufrage.



Le son: parce que sous l'eau on voit peu, mais on entend!
Dans les sous-marins, il y a les oreilles d'or (des marins dont le m√©tier est d'√©couter et de reconna√ģtre ce qui environne le sous-marin), les signatures acoustiques ( ce sont des enregistrements sonores r√©alis√©s soit par des balises nomades soit par des capteurs √† terre, chaque sous-marin qui √©volue sous l'eau peut √™tre reconnu par un son). Il n'est pas possible que rien n'ait √©t√© entendu ce 15 janvier 2004 au large de Cap Lizard √† 49¬į42 nord, 5¬į 10 ouest l√† o√Ļ a coul√© le Bugaled. Cette pi√®ce: la mont√©e progressive du soup√ßon explore ce monde sous-marin du son.

La montée progressive du soupçon 11 minutes
6 sources de son dans l'espace.
Un choeur commente l'histoire de la bataille juridique pour chercher le responsable du naufrage du Bugaled Breiz. Des descriptions d'images choisies dans la presse entre 2004 et 2011 accompagnent ces choeurs, les images relatent l'histoire de ce chalutier remont√© des eaux o√Ļ il gisait, par la justice.



Chroniques des zones d'ombre sur un naufrage en Atlantique Nord
interview du journaliste Philippe Urvois qui a enquêté sur le naufrage du Bugaled Breiz (durée 60 minutes )
Cette interview est en ligne, elle √©tait disponible sur casque pendant la dur√©e de l'exposition. Elle relate la recherche h√©ro√Įque d'un journaliste pour tenter d'√©lucider le myst√®re du naufrage. Ph. Urvois a √©t√© interrog√© par l'artiste. Voir oufipo: http://oufipo.org/-Les-conciliabules-.html




 2012-12-18 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Extrait du journal de bord marie-michele lucas pre
26 mai 2012 soir
Je suis rentrée hier d'Audierne.
Nous avons monté le dessin dans la chapelle. La semaine a été assez vive. J'ai terminé les dessins de pêcheurs en début de semaine ensuite il a fallu les reporter sur le grand dessin. J'ai d'abord essayé d'en faire des gravures, mais je ne suis mal débrouillée (acide trop fort) alors j'ai refait les dessins à la plume pour en faire des photocopies grand format que je pensais utiliser comme typon de sérigraphie. J'ai abandonné quand j'ai vu la taille des personnages agrandis car il m'aurait fallu trop d'écrans pour chaque motif, cela m'aurait demandé un temps énorme. J'ai alors fait des essais de matériau pour reporter les personnages sur le calque. Il me fallait quelque chose de non aqueux. J'ai essayé des craies grasses mais cela ne convenait pas. J'ai alors décidé de faire les dessins à l'acrylique. J'ai réalisé cela cette semaine. En fait je ne suis pas très contente. Il aurait été plus intéressant d'avoir des sérigraphies, le papier calque n'aurait pas gondolé et les figures auraient été mieux reportées. Déception donc. Fatigue aussi. J'ai terminé de préparer le sous-marin (coller les calques pour former un rectangle) mercredi soir, je suis allée le chercher chez Yves le jeudi juste avant de partir à Audierne.
Après, tout était minuté, Yvain, Maurice et Dominique m'attendaient au gymnase. Nous avons sorti tous les morceaux et ils ont été assemblés sur le sol. Nous les avons ajustés et j'ai passé le scotch pour rassembler les lés en me faisant aider des 3 gars. Quand les 13 morceaux ont été rassemblés, nous avons fait le pli du haut pour enfiler le tube qui soutiendrait le dessin et enfin nous avons posé les oeillets. Nous avons terminé vers 22h et alors il a fallu enrouler le dessin et l'emmener à la main à travers les petites ruelles de la ville. Nous étions 6 à le transporter jusqu'à la chapelle, étrange convoi, comme un gros pétard que l'on emmenait pour quelques libations nocturnes. Il a fallu prendre les rues un peu droites, soulever au passage des escaliers, penser l'entrée dans la chapelle (le lendemain nous nous apercevrons que nous avons rentré le dessin à l'envers et il nous faudra refaire un tour dans la rue en face pour le retourner). A l'entrée, quelle surprise, un échafaudage, le filin posé et l'appareillage de cordons en place. Quel boulot, dans les hauteurs! Je ne peux m'empêcher de penser à Tiepolo (Giambattista) qui dessinait les ciels sur les plafonds et je crois qu'il aimait à être dans les dans les airs, s'attarder dans les hauteurs. Ici Saint-Raymond: puissance de la hauteur et force et délicatesse de l'intervention humaine!
Nous avons eu des inqui√©tudes pour le dessin: ne pas le d√©chirer (c'est un minimum) mais aussi √©viter de le froisser, de l'ab√ģmer, de lui faire des plis.



28 mai Brest
Je raconte encore les jours passés à Audierne.
Parler de l'installation rigoureuse du dessin: les cordes, bouts, gr√©ement la finesse justement √©labor√©e, l'allure du sous-marin entre travers et pr√®s, une toile, voile bord√©e ou choqu√©e dans la nef de la chapelle. Je ne suis pas marin et le vocabulaire ne m'est pas familier mais je crois qu'il s'agit quand m√™me de cela d'un vaisseau presque fant√īme qui porte son sillage dans la chapelle de Saint-Raymond.
Raconter alors comment nous avons fait: le gros cigare, joint, m√Ęt a √©t√© amen√© √† la chapelle et pos√© sur un rail de chaises d'√©glise, un filin m√©tallique avait √©t√© install√© sur les poutres rapport√©es (un gros boulot d√©j√† √† plusieurs m√®tres au dessus du niveau de la mer dont 13 m√®tres au dessus du sol de la chapelle). Trois techniciens encore l√† le matin: Yvain, Maurice et Dominique avec une √©nergie sans faille! Il fallait pr√©parer les cordages perpendiculaires au dessin pour le lever comme on monte une voile carr√©e de bateau. Il y a une dizaine de points d'accroche install√©s tr√®s haut sur les murs, Maurice n'a cess√© de grimper et de voltiger dans les airs sur des √©chelles toujours plus hautes, il faut aimer les cieux pour s'y promener ainsi avec tant d'agilit√©. Il y a eu des ajustements pour que l'ensemble qui tient le dessin soit discret, pour que le minimum de gr√©ement soit efficace. Nous √©tions enfin pr√™ts √† monter le dessin. A vos t√©l√©phones messieurs les capitaines, pour trouver les bras qui tirent sur les filins, matelots √† la manoeuvre.
Le dessin a été monté sans déchirure avec un soin remarquable. Un peu plus haut, un peu plus bas, le système d'écoutes réglables permettant d'ajuster l'ensemble.



28 mai à nouveau,
Le sous-marin est à poste. Je le regarde pour la première fois en entier.
Je suis déçue de la part trop blanche du calque rapport, il n'a pas pris les embruns ce calque là et du coup il capte un peu trop le regard. Les plis restent importants mais là il faudra que le papier s'amarine pour qu'on lui trouve la juste position. Il a besoin de capter l'humidité de la chapelle et sa forme non pas définitive mais déterminée pour deux à trois mois.



28 mai réflexions suite
Je pense qu'il faut lui enlever les √©clairages, en faire un vaisseau fant√īme alors que je le voyais en ex-voto (qu'il n'est pas). Il y a dans cette fa√ßon de faire: un dessin r√©alis√© par fragments, un c√īt√© quitte ou double, il faut avoir penser tous les effets avant qu'il soit mont√©. Il s'agit de l'exposition comme une rupture, comme un temps sans repentir. J'aurais d√Ľ noircir le calque nouveau rapport r√©cemment, en faire une voile noire plus que blanche (pour ici dans cette chapelle). Est-il encore temps? Non. Jouer avec la lumi√®re alors, la diminuer, pointer les personnages en blanc.




 2011-11-06 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Quelques spotlights dans la nuit pour repousser la
Nous avons mis les motifs en jachère, les récoltes à venir n'en seront que plus abondantes
Sortie de presse du livre réalisé avec l'association à la parenthèse
Rencontre à la librairie Dialogues à Brest le 21 novembre 2011 à 18H
http://media.librairiedialogues.fr/media/attachments/original/5/4/4/001040544.pdf

Dessins
Table 1 c'est un dessin plut√īt grand, 2m sur 2,50m. On y voit des gens autour d'une surface quadrilat√®re blanche, on y ressent de l'inqui√©tude, de l'attente, de l'ennui.

Table 2 le dessin est tout aussi grand, la surface blanche un peu poins blanche et les élèves ont des pinceaux dans les mains; tension des gestes, corps attentifs
Table 3 le dessin a même taille que les deux autres, le support est découpé, la surface blanche a grandi, elle est au sol , corps en action vers un imaginaire!
Ce livre est une proposition artistique, objet hybride, bilan et oeuvre d'art autour d'une réflexion sur la transmission.
De 2008 à 2010 l'association la parenthèse m'a accueillie en résidence artistique.
L√©association la parenth√®se s'adresse √† un public confront√© √† la souffrance psychique, elle a impuls√© progressivement des ateliers de cr√©ation artistique: th√©√Ętre, √©criture, musique, danse et arts plastiques. Chaque atelier est encadr√© par un artiste professionnel, avec une pr√©sence soignante, et doit d√©boucher √† plus ou moins long terme sur une cr√©ation artistique. C'est la cas de cet ouvrage.
Chaque lundi pendant deux ans, nous nous sommes rencontrés au centre d'art passerelle à Brest autour des oeuvres présentées puis dans l'atelier. Les élèves ont regardé, réfléchi, travaillé, produit, j'ai moi-même interrogé par le dessin et l'image vidéo ou photographique la place du passeur. Des expositions ont eu lieu: kaléidoscope pour les élèves le 13 décembre 2010 à Passerelle, recto verso pour moi en novembre et décembre 2010 à l'IUFM à Brest.
La forme de ce livre répond à mes réflexions sur l'image: il est en entièrement composé. Il rend compte d'une aventure humaine précieuse.



Les éditions a bao a qou au salon Multiples à Morlaix les 12 et 13 novembre 2011
lesmoyensdubord.free.fr/pdf/mailplaquettemultiple2011recto.pdf

J'ai créé les éditions a bao a qou en 1995 pour le chantier-exposition Le palimpseste oublié.
Le nom choisi est un des monstres d√©crit par Jorge Luis Borges dans le livre des √™tres imaginaires. Pour pr√©parer l'exposition, j'ai parcouru plusieurs kilom√®tres de rivage du c√īt√© de Concarneau, j'ai rencontr√© des appareils de d√©fense militaire, des tours de guet et un livre est n√©: le Moros qui fait vivre sur ces trajets quelques √™tre imaginaires dont a bao a qou.

Au salon Multiples, je présenterai une augmentation des livres des cahiers effacés (il s'agit de livres réalisés à partir de cahiers écrits au quotidien pendant une dizaine d'années et que j'ai entrepris d'effacer pour en faire des objets illisibles, je n'ai pas tout à fait terminé les lectures puis effacements mais une quinzaine d'ouvrages préparés existent).
Il y aura aussi deux nouveaux grands sismographes (livre unique comportant 5 feuilles de grand format: 100 x 60 cm) et quelques nouvelles revues de classeurs de news.



ciao sur la piste du mur de l'Atlantique
Feuilletage de flipbooks de 12h à 13h le 12 novembre au Quartz Brest pendant le festival du film court. En direct sur Radio U
www.esa-brest.fr/

Le flipbook Ciao sera feuilleté avec 22 autres flipbooks réalisés par les étudiants de l'école européenne supérieure d'arts de Bretagne (eesab) à la méridienne du Quartz le samedi 12 novembre à midi dans le cadre du festival du film court de Brest.
Ciao émet l'hypothèse que le blockhaus situé sur la plage de Tréompan sur la commune de Ploudalmézeau va s'en aller dans la mer. Cette hypothèse mise en images animées sera relayée par une action artistique et scientifique prévue dans l'année 2012.



Regards d'artistes: présentation du tableau d' Alexandre Séon (1855-1917), Le récit Mardi 15 novembre à 18h au musée des Beaux-Arts de Brest
http://www.brest.fr/culture/patrimoine/le-musee-des-beaux-arts.htm


Les amis du musée m'ont invitée à venir parler autour de la collection du musée des Beaux-Arts de Brest. J'ai choisi de porter toute mon énergie et attention à la peinture d'A. Séon le Récit (1898) que j'avais déjà explorée lors de l'exposition Mes petites baigneuses.
J'ai depuis longtemps perçu ce tableau comme une pièce essentielle dans mon sac à dos d'oeuvres qui construisent une pensée. La découverte plus approfondie de cet artiste ne fait que conforter mes choix intuitifs et j'aurai très grand plaisir à parler de ce que ce tableau transporte.




 2011-11-06 

Les Vectorielles (définition de vectoriel:qui peut transporter ou transmettre) Ce sont de petites formes artistiques qui peuvent être réelles ou virtuelles, souvent photographiques.
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    En résumé donc
12 novembre 2011 de midi à 13H à la méridienne du Quartz à Brest l'EESab flippe dans le cadre du festival du film court: présentation des 23 flipbooks réalisés par l'école d'arts de Bretagne et en particulier de ciao le flipbook que j'ai composé en regard du chantier les bunkers de l'Atlantique
12 et 13 novembre 2011 Multiples 6√®me salon de la petite √©dition d'artiste √† Morlaix. Les √©ditions a bao a qou seront install√©es √† l'h√ītel de l'Europe.
15 novembre 2011au musée des Beaux-Arts de Brest à 18H conférence sur la peinture d'Alexandre Séon: le récit
21 novembre 2011 à la librairie Dialogues à Brest à 18H présentation du livre nous avons mis les motifs en jachère
Et en cours de réalisation, le film dont je rêve depuis longtemps: cité interdite, une femme court autour du mur d'enceinte de l'arsenal de Brest (d'urgence puisque les murs disparaissent...)





 2011-09-27 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Journal de résidence sur l'ile Vrac'h, 2011


24 avril 2011 √ģle Vrac'h
Il est 21H23, il reste un centim√®tre entre le pouce et l'index de ma main en vis√©e au soleil pour se coucher dans la mer. Le temps est propice au rayon vert. Il ne fait pas tr√®s chaud mais le ciel est bien d√©gag√©. La mer montera jusqu'√† 23h, l'√ģle se ferme √† peine. Mar√©e de petit coefficient.
Il est 21H30, le soleil s'est couch√© dans la brume et l'√ģle est √ģle. Mettre dans la bouche les mots de l'√ģle.
La porte de la maison est √† l'Ouest, la fen√™tre du haut ouvre √† l'Est et la cuisine donne sur le Sud. Ca semble bien vu. Rien au Nord vers l'√ģle Vierge.
Avant de commencer à dessiner, il faut observer, écouter

25 avril c'est lundi de P√Ęques
il est 14H, la mer est haute, elle commence √† descendre. L'√ģle est-elle encore √ģle? Je vais voir. On peut passer en se mouillant les pieds jusqu'aux chevilles. Des kayaks, quelques voiliers et un ou deux bateaux de p√™che. Le vent n'est pas le m√™me qu'hier, il est √† l'Est- Nord - Est, l'√©olienne fonctionne avec puissance.
Tour de l'√ģle ce matin, elle est allong√©e avec un flanc terrestre ou continental et un flanc maritime. Roches et de falaises d'un c√īt√©, v√©g√©tation et pente douce de l'autre.
Je crois avoir vu un fou de bassan, je ne suis d√©plac√©e trop tard. Il y a des c√īt√©s aveugles ici depuis la maison du phare.
Comment le sémaphore de l'Aber Vrac'h fonctionnait-il en temps de brume?
Tadorne, courlis, goêlands, corneilles, pipits??? coucous, hirondelles, alouettes
Les chantiers que je vais mettre à l'oeuvre?
1 L'orographe (ce que j'appelle ainsi est une fa√ßon de dessiner ce que je vois √† l'horizon tout autour de l'√ģle en pointant mon crayon √† la fa√ßon de cet appareil √† vis√©e invent√© par Franz Shrader au 19√®me si√®cle, l'orographe a permis de faire des lev√©es topographiques pr√©cises et une mise en relief de cartes des Pyr√©n√©es)
2 Grand livre de signes sémaphoriques
Chercher les histoires de sémaphore et voir si ça a pu exister ici. J'ai 10 grandes feuilles de Hannhemule et j'aimerais bien qu'elles deviennent un livre. J'ai imaginé représenter les dessins de l'alphabet des sémaphores.
Que s'est-il dit depuis le s√©maphore de l'Aber Vrac'h (en face de l'√ģle)?
3 La carte de l'√ģle
Grande balade tour de l'√ģle √† mar√©e basse, la petite √ģle Vrac'h est accessible, en fait elle est deux quand la mer n'est pas l√†. Je suis revenue par la c√īte entre Lilia et Saint-Cava.
J'ai salué le petit menhir et vérifié les élevages d'huitres, ramassé 4 coques reposées par la suites sur le sable.
26 avril 2011 √ģle Vrac'h, c'est mardi.
Il est 11h, la mer monte encore, il y a une horloge à marées dans la maison, je ne sais pas sur quel système elle fonctionne. Petit coefficient, je crois que c'est 38. Mer bien bleue ce matin.
Réveil à 7H, lever avec le soleil dans le même rapport à l'horizon que quand il s'est couché dans la brume hier soir c'est-à-dire à 4 ou 5 cm entre mes doigts. Jolie lumière.
Nettoyage de la cuisine, toilette, travail sur une gouache.
Les questions: suite des gouaches? Quel sujet? Ici l'√ģle avec le Fort C√©zon. Faut-il dessiner la mer? Amers?
Il s'agit de tout √©l√©ment √† terre ou en mer, permettant au navigateur de se rep√©rer ou de se positionner: roche, arbre, dune, montagne, clocher, moulin, chemin√©e. Il arrive souvent que les amers aillent par paire afin de donner un alignement qui indiquera le cap √† suivre ou la limite d'une zone saine √† ne pas d√©passer (notes extraites du livre Phares, une histoire du balisage et de l'√©clairage des c√ītes de France, J.-C. Fichou, N. Le H√©naff, X. M√©vel).
O√Ļ sont les pilotes ou indications nautiques qui notent ces amers aujourd'hui? Il s'agit l√† d'un savoir compil√© par la science et la pratique. Rechercher ces grands routiers et aussi le Petit flambeau de la mer Les propri√©taires ne savent pas toujours que leur arbre, chemin√©e, moulin servent d'amer, en tout cas avant le 20√®me si√®cle.
Les amers aujourd'hui?
Amarques? Vocabulaire de pilotes de navigation. A vérifier.
Il me semble que le fort Cézon possède une marque d'amer, sans doute cela que je pourrais situer sur mon dessin.
Repas puis bain (premier bain)
Le papier est un papier √† gravure je crois bien, les traits de fusain s'effacent mal. Silhouette encre de Chine et id√©e de manteau tricot, envie de passer du temps sur ce papier assez pr√©cieux, inscrire ce que je vois √† l'horizon. La mer en lavis je crois bien, car le fusain ne laisse pas d'aisance d'expression de mouvement, les √ģles √† la mine de plomb.
Réfléchir aux orographes. C'est un travail d'extérieur.
Le vent est vraiment très fort et il est froid.
Belle balade en courant du c√īt√© de Perros, c'est-√†-dire en direction Sud quand on va sur le continent. Les lumi√®res sont des variables tr√®s puissantes, l'√ģle n'a pas la m√™me allure matin, midi ou soir.
J'aimerais dessiner l'√ģle Vrac'h et le petit √ģlot un peu √©chevel√© depuis le milieu de l'estran, il a quelque chose d'un nouveau n√© avec une touffe un peu folle sur la t√™te. Ca pourrait √™tre un dessin pour marins ,de ceux o√Ļ l'on reprend les profils de c√īte pour les atterrissements (je crois avoir vu ce mot, quelle est la diff√©rence avec atterrissage?)
Le premier papier des orographies est installé, il a des oeillets sur la partie supérieure tous les 30 cm. La hauteur est de 150 et la largeur de 230cm environ.
Ne serait-ce pas mieux que je revienne avec les 4 dessins comme prévu?
D√©cision de revenir au projet initial, ce soir je dois donc √©taler le papier au sol, il me manque des supports, o√Ļ pourrais-je en trouver?
Dessin
Je ne suis pas habile en dessin et mes dessins ne sont forts que lorsque j'y ai mis du combat, de la lutte, le savoir faire ne me va pas.
Là je peine un peu sur le dessin des signes sémaphoriques, c'est signe que je cherche quelque chose.
à 21H15 Fatigue.

27 avril 2011 √ģle Vrac'h, c'est mercredi.
Réveil cette nuit à 4H, j'ai vu un bateau de pêche partir, il est rentré ce matin vers 9H30. Brumeux ce matin . Etrange marée, elle monte certes mais à l'Ouest on dirait qu'elle se découvre, peut-être un effet du vent .
Je viens de faire une gouache, le temps o√Ļ je m'attache aux couleurs est tr√®s dense et diff√©rent de ce que je fais d'habitude dans le dessin. Par contre je me demande si je ne me trompe pas, on dirait que toute l'attention port√©e √† la couleur me fait oublier le projet qui est de parler des amers.
Il est 13H30, je suis allée sur le continent chercher de l'eau, cela prend une trentaine de minutes. Aujourd'hui les couleurs changent beaucoup il y a des nuages, il y a du soleil, l'horizon est foncé puis clair, le vent est encore très fort et là alors qu'il reste 1h de marée montante.

Entendu à la radio aux informations de ce midi, que les américains arrêtaient le programme d'écoute des signaux extra-terrestres mis en place il y a 27 ans, ce programme dispose de plusieurs télescopes dans le Sud de la Californie.
En février dernier ont été trouvées, observées des exo-planètes qui pourraient recevoir la vie.
A mettre en lien avec Auguste Blanqui.
Notes: pourquoi toutes ces notes très encombrantes? Pour rien ... elles aident juste à dérouler la pensée.

28 avril 2011, café de Lilia, c'est jeudi.
Cette fois c'est au caf√© que j'√©cris. Je quitte l'√ģle pour deux jours et d√©j√† elle me manque. Vivre avec les lumi√®res, avec le jour et avec la nuit.
Les essentiels:
Le vivant, dire que je suis vivante c'est l'essentiel de mon travail artistique. Après il faut organiser cela. Avec ce vivant il y a le secret, le caché.C'est le dessin qui donne forme, qui rend présent, c'est pour cela qu'il fait partie des essentiels. Le dessin mais lequel? Comment? Comment installer ces dessins, ce matin, j'ai remis la main sur le début des signaux sémaphoriques, exprimer la mer avec ses variations.
Histoire des terre-neuve, les chiens ceux qui viennent du nord du Canada: des Terre-Neuvas. La tenanci√®re du caf√© me dit qu'ils sont capables de sentir les hauts-fonds. Ca y est je comprends les hauts-fonds, ce sont ces parties de mer o√Ļ le fond est trop √©lev√© pour le passage de bateaux.
Les ondes invisibles encore.
Le feu que je vois à l'Ouest, 9 éclats courts et un noir long, c'est le signal d'une balise, il faut passer à l'Ouest. Pour le Nord, c'est 12 éclats, pour l'Est 3 et le Sud, 6.
Dicton breton qui parle des alignements: Lanvaon sur l'√ģle Vrac'h, Saint-Antoine par la Palue, diouztu ti Monig Kerzhu. Je le copie √† moiti√© en fran√ßais et √† moiti√© en breton. V√©rifier les feux et v√©rifier l'existence de Monig Kerzhu.
Que sont donc ces ondes invisibles que je cherche?
Les radars, les ondes radio, les ondes téléphoniques? Voir l'histoire de la radio, voir aussi les oscilloscopes, les sismographes
Idée de dessin, comment le dessin est-il transcrit par les appareils qui enregistrent, peut-être qu'il faut que j'installe des rhumbs, des repères.
1er mai 2011 le Vrac'h, c'est dimanche.

C'est beau d'entendre parler de peinture: Maurice Bennamou parle de Degottex. Cela m'aurait plu de passer du temps à peindre mais ce n'est pas ma vie, l'art pour moi tient de l'urgence et c'est pour cela que je dessine. Se tressailler: pour une toile c'est faire des plis, c'est un mot de marin aussi.
Je viens d'aller dessiner le deuxième quart, il y a ressemblance entre les orographies marée haute et basse. Utiliser les calques.
Pas de vent ce soir, c'est √©trange d'avoir une mer calme et l√† j'observe le reflet du donjon de l'√ģle C√©zon dans l'eau.
Comme c'est différent ce soir, il y a encore de la lumière alors que le soleil est couché et je suis dehors.
Qui est cet oiseau √† la voie puissante qui passe le soir entre le phare et la petite √ģle?
Demain, j'espère mettre en place la première orographie. Il y a pas mal d'insectes ce soir, j'imagine que selon le temps on les entend plus ou moins, peu d'oiseaux ce soir. Si, les voilé, c'est la migration du soir. Je suis devant la porte sud. C'est le crépuscule, comment gérer l'orographie nuit.
La nuit est magnifique, dessiner les masses sombres de la terre, les lumières.
Encore cet oiseau, fi pipipipi Il est là, à gauche, un autre lui répond mais ce n'est pas le même chant, ici c'est en deux sons. Je n'y vois plus mais a discute fort
2 mai 2011 √ģle Vrac'h, c'est lundi.
1- J'ai avancé une orographie aujourd'hui mais pas autant que je le pensais au départ. Comme toujours, le dessin demande son propre temps.
2- Le livre des signes sémaphoriques.
Petite remarque sur le papier Hanhemule: il doit être très bien pour la gravure, c'est un 300gr/m2 de format 80 x 120, le format est intéressant mais je n'arrive pas à jouer des valeurs du fusain.
3- Bien avancé le projet de carte enfin surtout le projet de balade avec partitions en prévision d'une exposition. J'ai réfléchi à des oeuvres non faites en relation avec tous ces amers qui n'ont pas tenu face à la mer.
Les gouaches ne sont pas essentielles, je vais voir, il n'y a rien de grave à ne pas les faire.

3 mai 2011 √ģle Vrac'h, c'est mardi.
Le temps passe très vite.
Beau ce soir, bain court à marée haute, l'eau est froide encore.
Lever avant 8H pour √™tre sur le lieu de l'orographie au centre de l√ģle. C'est le soir, la brume se l√®ve, le soleil s'y est enfoui., il est 21H pass√©es. Mar√©e haute, l'√ģle est ferm√©e.
- Orographies
J'ai des doutes: ce que j'ai fait en grand n'est pas tr√®s int√©ressant pour le moment, mais la recherche de dessin me m√®ne ailleurs mais o√Ļ? Demain je termine les 4 quarts et je mets ce que j'ai fait au mur. On verra si le calque vient y apporter quelque chose.
Katy m'a apporté une très bonne encre de Chine.

4 mai 2011 √ģle Vrac'h, c'est mercredi.
A 8h, j'√©tais sur la lande au milieu de l'√ģle pour pr√©ciser les orographies
Travailler ces dessins en gravure pour mettre une distance, essayer d'avoir un dessin mécanique.
Entendu hier une √©mission sur Kant, le jugement du go√Ľt serait d'√™tre comme Robinson qui d√©barque sur son √ģle et observe de quoi elle est faite. Se rendre √©tranger, voir de loin pour juger.
En fait je n'y crois pas du tout, je ne pense pas que le beau se reçoive ainsi sans aucune part de subjectivité.

5 mai 2011 √ģle Vrac'h, c'est jeudi.
Je suis all√©e sur l'estran au fond de la mer aujourd'hui? Je commence √† me faire √† ce rythme qui suit les mar√©es, le temps, le vent, comme les p√™cheurs de go√ęmon.
- les orographies sont presque terminées, je suis ravie de ce travail.
- abandon des silhouettes de vocabulaire sémaphorique pour le moment
- du mal à lire, je suis pleine de cet estran et de ces horizons
- l'idée de la carte avance car il s'agira d'une orographie et c'est cela que je veux tenter demain en photographie. Je me demandais si la pièce la plus intéressante ne serait pas cette orographie grand format photographiée avec le corps comme instrument pour le dessin. Ce sera à essayer quand j'aurai avancé les grands formats.
- l'idée de l'exposition- balade suit son chemin. Un peu réfléchi aux oiseaux aujourd'hui: ils nous parlent des saisons, des moments de la journée, mais aussi des changements écologiques et économiques.
J'ai besoin du mouvement, de la fatigue, de sensations fortes pour dessiner.

6 mai 2011 caf√© le Newfies Lilia pr√®s de l'√ģle Vrac'h, c'est vendredi.
Il faisait doux ce matin, le vent (au sud hier) est tombé et la matinée était délicieuse mais à la renverse, l'orage est arrivé et avec lui, le grand fracas dans le ciel.
Un peu de lecture ce matin (Jules Verne et l'√ģle myst√©rieuse), puis photo des orographies sur l'√ģle et enfin d√©part pour le fond de la mer vers midi.
Nommer les rochers, j'ai mis le nom Karreg et inscrit sur le sable les directions de Stagadon et de Men Bran.
Les partitions se précisent: oiseaux, rochers de fond de mer, éclats de nuit je commence la liste des lumières horizon nuit.

7 mai 2011 √ģle Vrac'h, c'est samedi.
Demain je quitte l'√ģle. Pas mal de visiteurs ces temps derniers.
Apparemment j'ai le visage burin, noir de soleil avec une barre blanche √† l'endroit o√Ļ je fronce le front pour prot√©ger le regard.
Un pipit a un cri comme son nom, il fait pipit pipit





 2011-05-23 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    Restitution Kaléido le 13 decembre 2010
La restitution des travaux réalisés en atelier avec les élèves de l'association Parenthèse a eu lieu lundi 13 décembre 2010 au Centre d'Art Passerelle à Brest .
Cette restitution fait suite √† une r√©sidence effectu√©e avec les √©l√®ves de Parenth√®se depuis 2008. Elle a donn√© lieu √† un travail d'exploration de la relation ma√ģtre-√©l√®ves; plus concr√®tement je me suis demand√©e comment l'artiste que je suis transmettait son exp√©rience, son savoir et guidait la cr√©ation au travers d'ateliers communs r√©guliers. Les ateliers se sont tenus tous les lundi, nous avons eu le bonheur de vivre une fois par semaine avec les oeuvres expos√©es √† Passerelle. Ce sont les r√©alisations produites au cours de ces ateliers que nous avons soumis √† d'autres regards ce lundi 13 d√©cembre 2010.
Ces productions sont diverses et répondent de façons singulières aux oeuvres exposées dans le Centre d'art.
Nous avons nommée cette restitution: Kaléidoscope



Nous avons choisi les pièces à exposer, préparé le montage sur les cimaises puis accroché les différents éléments et attendu nos invités.



Le Chantier tram, les Masques, les Jardins, Pierre appelle Paul, ce sont quelques titres des éléments présentés en réponse aux oeuvres exposées à Passerelle depuis 2 ans.



Des cr√™pes color√©es (en souvenir d'une r√©flexion sur les gestes des DJ et des cr√™piers) r√©alis√©es pour leur affinit√© avec les jeux de gouache, occupaient la table du pot de vernissage. Elles ont toutes √©t√© d√©vor√©es (les colorants sont alimentaires bien s√Ļr)



L'idée de résidence a pris forme pour ma part dans un chantier autour de la transmission artistique. J'ai réalisé plusieurs pièces en lien avec ce travail, les Boxizes présentées dans l'exposition Recto Verso contiennent les travaux réalisés avec les élèves. Recto Verso a eu lieu à l'IUFM, UBO du 23 novembre au 20 décembre 2010.



 2011-02-07 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    l'exposition recto verso marie-michele lucas au


Recto verso est une exposition qui questionne la transmission dans le monde de l'art. L'exposition est le bilan d'une r√©sidence de deux ans aupr√®s de l'association Parenth√®se. Tous les lundi nous nous sommes retrouv√©s, les √©l√®ves de Parenth√®se et moi-m√™me au Centre d'art Passerelle √† Brest pour fl√Ęner autour des oeuvres et construire avec de la peinture, du pl√Ętre, des cartons, du fusain... La production de ces ateliers du lundi et le regard que j'ai port√© sur ma fonction de transmetteur fondent les pi√®ces qui constituent recto verso: Les Boxiz contiennent les travaux des √©l√®ves et les autres √©l√©ments constituent ma propre exploration (l'artiste s'observe enseignant). Trois dessins s'inqui√®tent de la structure mat√©rielle et relationnelle de l'atelier; une interrogation sur la place du ma√ģtre et de l'√©l√®ve est l'objet du film Alla Casradia, des dessins sur le ressenti de l'enseignement (ce que l'on sait de ce que l'on ne sait pas) s'invitent en petit format, le tableau noir rappelle le plaisir de jouer devant un auditoire. La pi√®ce Constructeurs est le trait d'union entre recto et verso, entre ce qui est dans les Boxiz et ce qui est autour, entre l'enseign√© et l'enseignant.



1 Les grands dessins "table 1", "table 2", "table 3"
trois dessins sur papier de format 200 x 220 cm (fusain, divers graphes) et collages d'impression numérique sur calque. Le dernier dessin comporte un découpage et un assemblage de deux surfaces.



2 Constructeurs
Dix masques en terre cuite install√©s sur 5 plots de pl√Ętre pos√©s sur roulettes.
Format de chaque élément: 21 x 21 x 170 cm
3 Ce que l'on sait et ce que l'on ne sait pas
trois photographies format 15 x 18 cm
de gauche à droite
Ce que l'on croit savoir de ce que l'on sait
Ce que l'on sait et qu'on croit ne pas savoir
Ce que l'on ne sait pas et ce que l'on sait emmêlés
Les dessins à l'origine des photographies font 210 x 150 cm chacun
4 Tableau noir
Avec dessins effaçables: silhouettes de dos ou de profil devant le tableau noir



5
Les Boxiz
Dix Boxiz en contre-plaqué de format différents contenant des pièces réalisées pendant l'atelier art plastique durant deux années avec les élèves de Parenthèse au Centre d'Art Passerelle
la bo√ģte noire elle contient un tapis r√©alis√© par un tisserand (tissage du motif des "tables 1-2-3") et les vides des mains (objets moul√©s dans les mains des √©l√®ves r√©alis√©s en terre cuite) augment√©s des documents relatant au jour le jour le contenu des ateliers.
la Boxiz du film Alla Casradia. Un moniteur TV est posé sur sa boxiz
La vidéo Alla Casradia dure 7mn27, c'est un film de bénédiction à mes étudiants et élèves.
Le film est visible sur le site www.marie-michele-lucas.fr

Les Boxiz sont rest√©es ferm√©es pendant le temps de l'exposition, elles ont √©t√© ouvertes et les pi√®ces pr√©sent√©es √† la demande des spectateurs. Leur contenu a fait l'objet d'une pr√©sentation au centre d'art Passerelle √† Brest, c'√©tait Kal√©√Įdoscope le 13 d√©cembre 2010.




 2011-01-16 

Les commentaires
Blablas autour d'actualités ou d'expositions

    Retroussons les manches debouchons nos horizons
Des voeux sous forme de slogan social, politique ou syndical...

Il y a les col√®res apr√®s banquiers et avions qui ne d√©collent pas ... Il y a la terre qui nous tombe sur la t√™te avec s√©ismes, coups de froid et d√©collement de banquise ... et puis il y a chacun avec ses petites affaires, son petit compte en banque, sa petite auto, son petit √©cran d'ordinateur et ses voisins ex√©crables ... Aie aie aie! O√Ļ sont pass√©s les grands r√™ves, o√Ļ est pass√©e la g√©n√©rosit√©, o√Ļ est l'√©nergie qui fera vibrer nos quotidiens moroses ?
2011
retroussons les manches
débouchons nos horizons
Bons voeux 2011.







 2010-10-22 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    A Bao A Qou
A Bao A Qou, les éditions de marie-michèle lucas

Les éditions A Bao A Qou sont nées au siècle dernier pour une exposition que je préparais pour la galerie Collages de Valérie Le Roux à Concarneau. Cette expo a pour nom Le Palimpseste Oubli et son contenu était compris entre un cahier de notes oublié et un livre: Le Moros. Ce livre s'inspire de Borges (Le livre des êtres imaginaires) , il donne des cartes pour rechercher des lieux de défense militaire dans le Sud-Finistère. Il a été réalisé dans mon atelier avec plusieurs techniques (frottage, pochoir, lettres en plomb, système de report sérigraphique...). Sa réalisation m'a pris beaucoup de temps et il faisait très froid à l'atelier. Une quinzaine d'exemplairesest sortie de mes presses.

A Bao A Qou est une des cr√©atures √©voqu√©es par Borges, elle a d√Ľ me s√©duire un peu plus que les autres puisqu'il me semble n'avoir pas dout√© du nom des √©ditions. Je ne retrouve plus mon livre (deux fois achet√© pourtant mais avec d√©m√©nagement r√©cent) alors j'essaie de me souvenir de cette cr√©ature √† la forme ind√©finie peut-√™tre m√™me invisible qui suit le visiteur dans l'escalier d'une tour. Il y avait l√† l' indice d'un accompagnement invisible (un peu comme les anges) dans l'escalade d'une tour que je peux imaginer phare en mer. Qu'est-ce qui a pu me s√©duire encore? Des √©ditions aux formes l√©g√®res, plurielles qui accompagnent le travail de l'artiste dans son temps de cr√©ation. Les perceurs de ciel ont √©t√© grav√©s √† la suite du Moros dans ces ann√©es 90 . La documentation sur les livres d'artistes √† l'aune du livre-somme d'Anne Moeglin-Delcroix et l'impression num√©rique auront sans doute fait clignoter les lumi√®res des yeux d'A Bao A Qou qui sortant de son sommeil retrouve depuis quelques temps les cheminements de l'artiste que je suis.

Le livre fait l'objet de quelques unes de mes investigations artistiques que ce soit dans la série
Les Lecteurs ( en cours ; il existe plusieurs ensembles photographiques en diptyques ou triptyques autour de livres de littérature; le livre Lézardes s'amuse des failles typographiques) ou dans les séries de sismographes. L'un des grands sismographes devient l'axe essentiel de deux expositions (Camminando et Chants de Course). Balade Ségalen se veut d'abord motif de film. Le livre dupliqué désormais est accompagné de la bande sonore du futur film. Bref, je sens bien que le livre est un territoire d'exploration, il est le lieu d'une oeuvre d''art qui peut se permettre d'aller en territoire ordinaire hors des lieux de l'art. Je crois aussi que le livre est l'accès intime à une oeuvre plus ample. Je fais des dessins de plus en plus grands. Le livre permet alors d'y avoir accès.
C'est le cas des dessins Les bunkers de l'Atlantique qui ont une taille de 2,25 x 12 m. Il existera bient√īt en livre.



Bunkers, sous-marins ... et Mallarmé

De fil en aiguille, les réflexions avec mes étudiants agissant sur ma propre pensée, nous avons conçu dans l'atelier avec les deuxièmes années à l'Esab(l'Esab c'est l'Ecole supoérieure d'arts de Brest, j'y travaille comme enseignante) et un imprimeur Grégory Le Bris de la Pam à Brest une édition originale du texte de Mallarmé
Un coup de dés jamais n'abollira le hasard.

Cette édition originale du texte de S. Mallarmé
Un coup de dés jamais n'abolira le hasard a été réalisée dans le cadre d'un partenariat entre l'Esab et la Pam en 2009-10 sur un principe d'échanges de savoir faire entre étudiants en école d'arts et imprimeurs.
C'est l'√©dition d'A.Vollard de 1898 qui a guid√© notre r√©flexion. L'ouvrage est imprim√© avec des espaces importantes et ouvertes qui donnent √† la lecture une libert√© rarement mise en oeuvre jusque l√†. C'est √† cette particularit√© de lecture que nous nous sommes attach√©es, pour ensuite l'interpr√©ter et en faire √©merger de nouvelles propositions textuelles, graphiques et sonores. Au nombre de 8, les relectures du texte de Mallarm√© reprennent tant√īt l'id√©e d'un voyage, d'un naufrage, d'un droit √† l'imaginaire, d'une libert√© accord√©e.
Laetitia Daniel, Typhaine Guilloux, Chloé Le Brouster, Noémie Lorans, Anne Merceron, Lauriane Mordellet, Eléonore Schlecht.
Quelques uns des livrets du coffret Mallarmé



Il m'a √©t√© fort agr√©able de pouvoir participer √† cette aventure en faisant le lien entre les naufrages √©voqu√©s par Mallarm√© et le sous-marin dessin√© dans l'action polaire n¬į1. J'ai √©voqu√© le naufrage du Bugaled Breizh, bateau de p√™che disparu en mer en 2004 et l'ai associ√© √† des pierres lithographiques anciennes trouv√©es dans les caves de l'imprimerie Pam. Les derniers √©l√©ments de l'enqu√™te laissent penser qu'un sous-marin est responsable du naufrage du chalutier, les pierres litho parlent d'un temps ancien o√Ļ les pinardiers d'Alg√©rie venaient d√©poser leur cargaison au port de Brest. La Pam imprimait les √©tiquettes pour les bouteilles. J'ai li√© les articles de journaux parlant du sous-marin aux pierres lithographiques dans le livret compos√© pourle coffret Mallarm√©.
Le travail avec Grégory Le Bris nous est précieux car il fait un lien direct entre ce que j'enseigne sur l'imprimerie et l'évolution actuelle de l'impression. Numérique et offset se frottent de plus en plus, textes et images se rassemblent, petites éditions et éditions ordinaires se rassemblent avec les moyens tehniques nouveaux. Industrie et artisanat autour du livre et de l'estampe trouvent dans ce vingt-et-unième siècle leurs caractères d'origine. Ca me plait.

Salon Multiples

Ce sont les Moyens du bord à Morlaix qui depuis 5 ans organisent ce rassemblement de petits éditeurs. Cette année je me suis sentie un peu plus avancée dans ma propre production pour proposer quelques ouvrages et activer ainsi les éditions A Bao A Qou.

Les étudiants de l'Esab présentent leurs propres éditions avec l'association Laboz'Arts.

Ce salon aura lieu ce week-end, les 23 et 24 octobre 2010 s'il reste encore des trains et de l'essence pour les réservoirs de voiture.

Liens :

http://www.franceculture.com/evenement-multiples-salon-de-la-petite-edition-d-artiste.html


http://lesmoyensdubord.free.fr/pdf/candidature2010.pdf


 2010-09-24 

Les commentaires
Blablas autour d'actualités ou d'expositions

    Faire cabane
d√©but du texte 10 ao√Ľt 2010
fin 21 septembre 2010 jour de l'automne

C'√©tait en septembre de l'an dernier. Je revenais de voyage, j'avais un peu de temps, la rentr√©e approchait et une aventurede cr√©ation chor√©graphique dans un village du Nord Finist√®re me paraissait ... pleine de go√Ľt pour humer le rivage que l'hiver me ferait d√©serter.
L'année précédente j'étais venue en spectatrice, arrivée juste un peu trop tard pour voir les femmes de Guissény se livrer aux flots à l'instigation de Julie Nioche (danseuse et chorégraphe).
Anne Collod est chor√©graphe et danseuse; dans la pr√©sentation elle nous a parl√© de sa recheche autour de l'√©criture de la danse (sur la base des travaux de Laban). Je d√©couvre aujourd'hui en fouillant que R. Laban r√©fl√©chissait sur les lieux o√Ļ danser et faisait pratiquer des ateliers d'improvisation. Furetant encore sur la toile, je d√©couvre qu'Anne Collod a mont√© deux pi√®ces d'Anna Halprin (danseuse am√©ricaine active depuis les ann√©es 60) en 2008 lors du festival d'automne √† Paris. Sur les images de ce spectacle je retrouve son int√©r√™t pour les mat√©riaux, j'y lis aussi le rapport tr√®s am√©ricain √† l'improvisation, la simplicit√© (l'absence d'emphase) de la pr√©sentation et l'influence de codes gestuels que le hasard peut-√™tre, √† l'instar de M. Cunningham, aurait agenc√©.
Nous nous sommes donc retrouvés ce samedi de septembre 2009 puis tous les soirs de la semaine et encore le samedi pour travailler et donner une pièce chorégraphique d'Anne Collod, Faire cabane.
Echauffement (sur des techniques proches du ta√Įchi ou du chi cong) puis √©laboration des s√©quences avec des ateliers d'improvisation sur la plage et dans le marais, discussion et lecture de l'histoire de l'utopie communautaire v√©cue dans le marais derri√®re la digue de Guiss√©ny. Une dizaine de femmes, un seul homme et Zo√© notre ado adorable. Anne Collod nous avait concoct√© une histoire qui nous donna √† r√©fl√©chir sur l'id√©e de faire cabane. Comment √™tre nomade avec les cabanes qui muent. Comment les individus des groupes s'accordent, s'agrippent, se √©parent, se disputent et comment l'isolement commence et termine l'utopie. Nous avons fabriqu√© des cabanes ensemble puis en plus petits groupes, nous nous sommes investis dans des disputes m√©morables en travaillant des invectives dignes du capitaine Hadock. La fin nous a remis chacun dans notre terrier solitaire, laissant l√†, sur la plage d√©couverte et sur les herbes du marais les espoirs de vivre ensemble.

Faire cabane a été donné deux fois, une fois dans le marais une autre fois sur la plage. Ce fut grand bonheur, de courir sur le sable, de marcher au rythme demandé par la chorégraphie, de se baisser, se relever et même de psalmodier ensemble dans une ronde serrée.
Il y avait dans ce rapport simple à la danse et à la monstration quelque chose du rite -non pas religieux mais dans son sens très ancien ainsi que le définit Anna Halprin- d'une danse associée à la vie d'un groupe, dans un lieu donné.
Si les spectateurs (une petite centaine) ont apprécié ce temps de chorégraphie, j'ai pris sur le sable et dans les hautes herbes quelques pépites de force, de rire et de souplesse pour l'hiver à venir.

8 septembre 2010
La douce énergie de Faire cabane entre algues et roseaux a remis mes pas à nouveau sur la route de Guissény.
Et l√†, je rentre d'une journ√©e avec Virginie Thomas et Yasmine Youcef, artistes chor√©graphes. C'√©tait une exploration du paysage sonore de Guiss√©ny. Les artistes avaient pr√©par√© un coktail de sensations version son pour nous, version couleur pour l'autre bin√īme. Je fonctionnais avec A. l'autochtone, j'√©tais T. la touriste. J'ai rencontr√©, crois√©, suivi A. Tout le long du jour, nous avons d√©couvert des lieux √©tranges dans Guiss√©ny (un espace de sable encag√© pour jouer aux boules, un centre nautique hors service avec un club nature efficace, une caravane dans le hangar de la station ouverte, une tourelle toute en pierre dans un ancien caf√©...). Nous avons √©cout√© ensemble ou en d√©cal√© des textes de Duras et de Cage sur le bruit ou le silence. J'ai lu dans la caravane dans le hangar un texte de Peter Handke sur la place des √™tre humains dans un paysage de prairies et de bosquets, j'ai colori√© les muscles de la mastication en mangeant, orage et pluie au dehors. A la fin de la journ√©e nous nous sommes repos√©s dans une tente au camping du Vougot et nous sommes rentr√©s en voiture dans le tempo exact d'une musique au piano de John Cage.
Nous avons ensuite chacun raconté notre journée sur un magnétophone.
Cette journée a produit un charivari de sens: des sons, des odeurs, des sensations sur la peau.
Yasmine Youcef et Virginie Thomas parlent du go√Ľt de la lenteur, des petites formes artistiques qui s'approchent des gens au plus pr√®s.

14 septembre 2010
Samedi, c'était la restitution à La Tourelle, ancien café avec un escalier en pierre, ambiance chaleureuse, les spectateurs arrivent, ils s'asseoient. Nous avons un MP3 sur les oreilles et une partition à suivre. Nous reproduisons ce que nous entendons dans les écouteurs. Il s'agit du récit de la personne avec qui nous avons voyagé il y a trois jours. Le tout donne (à ce qu'il me semble puisque je suis conteuse) un enchevêtrement de mots dont les uns et les autres glissent ensemble ou se chevauchent en écho, se heurtent ou se frottent au gré des rythmes singuliers, des sensations différentes, le tout fabriquant un ou des voyages pour les auditeurs


J'aime ces approches non spectaculaires.
J'aime que ce village résiste au spectaculaire.
Tissage et tricotage, les yeux et les oreilles ouverts sur endroits splendides avec les gens d'ici.
L'histoire du village dite, chantée, ré-écrite, révélée par les arpenteurs d'ailleurs.
Le rivage, objet pourtant de mes fréquentations habituelles prend une attention autre.
L'id√©e de vivre ensemble m√™me autour des utopies perdues (comme avec Anne Collod) permet pour un temps de chauffer les √Ęmes et les corps.
Plus profondément je crois à ces petites formes pleines d'attention qui tricotent un bout d'utopie.

http://residencesadomicile.blogspot.com





 2010-08-13 

Les Pics de news :
Focus porté sur un sujet du temps présent en compilant quelques feuilles des classeurs de news compilées depuis 2000

    Les pieds dans l'eau











 2010-08-11 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Chantier Les Bunkers de l'Atlantique
Chantier Les Bunkers de l'Atlantique
(début en 2006, première exposition prévue en mars 2011)
Les origines

En travaillant sur Mes Petites Baigneuses,(exposition Mus√©e des Beaux-Arts de Brest 2004) j'interrogeais de fa√ßon masqu√©e le rapport entre les plages publiques et la guerre en trois lieux (Beyrouth, Belfast et le Finist√®re Nord). Le regard s'est d√©port√© de temps en temps sur ces formes de b√©ton qui parcourent la ligne de c√īte Atlantique. Colonie animale ou extraterrestres qui cherchent √† s'enfouir sous terre?
L'histoire d'abord. Hitler a très vite conquis le territoire Ouest qui borde l'Atlantique (défaite de juin 40). En 42, il installe la défense des territoires conquis. L'organisation Todt va faire travailler beaucoup de gens pour installer le mur de l'Atlantique contre les ennemis qui ne manqueraient pas de venir. 2813 blockhaus seront construits entre 42 et 44 le long des rivages bretons.

Le bunker (ou blockhaus ou casemate) est une architecture particulière, autonome (sans fondations), de taille modeste, reprenant l'idée du char ou du navire. Son poids et son absence d'appareil moteur l'empêche de s'en aller, il donne quand même la sensation qu'il veut se mouvoir. Sa petite taille apporte ce sentiment étrange d'une habitation minimum ou d'un manteau de protection proche de l'armure.
La ligne en pointill√© r√©alis√©e par l'ensemble des bunkers sur la ligne de c√īte, couvre en fait tout l'horizon. Pas un point de l' horizon-mer n'est hors de port√©e d'un regard et donc d'une arme. Cette surveillance per√ßante et pointue se frotte √† l'id√©e √©trange de l'infini qu'in√©vitablement l'observation de la mer apporte. Pragmatisme, romantisme ou philosophie s'emm√™lent dans un d√©sordre de pens√©e. Le blockhaus devient le lieu du cyclope, on y voit avec une vis√©e, avec un seul oeil et on utilise une arme qui pointe.
Ces notes ont été éclairées par la lecture de Bunker Archéologie de P. Virilio (les éditions du demi-cercle) et Le Mur de l'Atlantique en Bretagne P. Andersen B (je ne retrouve pas l'éditeur), de la consultation de divers sites sur internet et aussi d'un document typographié visible à la bibliothèque de la Marine à Brest (recensement des blockhaus en Finistère juste après guerre)



Les manteaux
Il y a des séries de grands dessins que je réalise qui sont des tentatives d'exploration sans préalable. Comme une idée que l'on rumine et qui a du mal à se mettre au jour, ils constituent des séries qui trouvent à un moment donné leur terrain d'application. J'ai dessiné ainsi plusieurs dessins nommés manteaux. Ils appellent l'idée d'un manteau-habitation que l'on porte sur soi comme une façon de s'abriter ou de s'enfermer, ce peut être une armure, ou une carapace animale.
Le manteau d'Etienne Martin (Centre G. Pompidou, réalisé en 1962) me fascine dans son rapport au corps et à l'abri.
Alors les pulls de la famille (qui devaient aller chez Emma√Ļs) se sont assembl√©s en patchwork et le patchworh a form√© un manteau-abri pour montrer-cacher. Pour l'instant il s'agit d'explorations dont je ne saisis pas encore tout √† fait les enjeux. Les photos des bunkers recouverts vont rejoindre la s√©rie des dessins de manteaux.




Les cabanes, les bunkers en creux, la jungle de Calais.
Dans l'exposition: la vigie, l'ange, l'ermite et le belv√©d√®re,(Artem Quimper 1996) il √©tait questions de cabanes, d'habitats pr√©caires observ√©s dans la campagne finist√©rienne. Cette recherche a donn√© lieu √† la fabrication en pl√Ętre de moyens-reliefs repr√©sentant les cabanes (format 30X25X 10 cm environ, il ne m'en reste plus que 2). En commen√ßant √† r√©fl√©chir aux bunkers, dessins et bas-relief sont arriv√©s. C'est le premier moule, celui qui est en creux que j'ai conserv√©. Lien avec les cabanes? Un creux plut√īt qu'un plein?
Les essais de manteaux se sont aliment√©s de l'actualit√© de la fermeture de la "jungle" de Calais (il s'agissait d'un terrain recevant des migrants pour la Grande-Bretagne). Dans l'attente d'un passage (souvent clandestin), des hommes ou femmes venus de loin se r√©fugiaient dans les alentours de Calais sous des abris de fortune dont le c√īt√© patchwork ne m'a pas √©chapp√©.



Le trait de c√īte
C'est le grand travail de ce mois d'ao√Ľt 2010.19 dessins de format 225X150cm qui repr√©sentent une ligne de c√īte, un trait de c√īte avec bunkers. Chaque point de la pi√®ce o√Ļ seront install√©s les dessins doit √™tre sous la surveillance de l'appareillage de b√©ton.
Ici dessins préparatoires. Bunker vu de la plage à Ruscumunoc (Plouarzel) et ce que l'on peut pointer avec le canon qui y était inséré.



 2010-02-27 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    blog en construction







 2009-10-02 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    ACTION N¬į1


L'action polaire n¬į 1 a eu lieu le 29 juillet 2009 au point terrestre de latitude 48¬į 52' 25'' Nord et de longitude 4¬į 17' 55 '' Est, en r√©gion temp√©r√©e, plus pr√©cis√©ment en France, dans le Finist√®re au lieu-dit Kervitous sur la commune du Relecq-Kerhuon √† 658 m √† vol d'oiseau du rivage dans une ancienne serre. Ce lieu n'est plus utilis√© pour le mara√ģchage et est disponible pour d'autres op√©rations dont celle-ci. La serre pr√©sente une hauteur moyenne de 2,40m et √† quelques endroits (selon la pente de la verri√®re) elle atteint 2,70 m, de l'herbe en couvre le sol et et pruniers, p√™chers, mirabelliers et orangers donnent un ombrage agr√©able √† l'endroit. L'artiste Marie-Mich√®le Lucas y a dessin√© un sous-marin durant ce mois de juillet 2009. Il s'agit d'une copie sur papier calque grandeur nature du sous-marin S 622 de type XXVIIB5 ou Seehund (dit encore sous-marin de poche) de 12m de long , construit en 1943, d√©sarm√© en septembre 1954. Elle reprend ainsi √† sa fa√ßon le travail des dessinateurs de la marine qui pr√©paraient les plans, √©pures et gabarits des diff√©rentes pi√®ces de bois constituant la quille, l'√©tambot, le brion, l'√©trave, les membrures ... de la charpente des navires. Cette action est un compte-rendu en un moment donn√© en un lieu donn√© de la recherche de l'artiste sur les myst√®res des fonds marins. Le dessin du sous-marin sera termin√© dans les mois √† venir. Il s'agissait de la mise √† jour de premi√®re version de cet axe de travail. Les versions √† venir conserveront la pr√©sence du sous-marin, le dispositif de lecture √©voluera vers une forme d√©finitive






C'est √† 20 heures ce 29 juillet 2009 que quelques personnes se sont regroup√©es sur le parking de la plage du Moulin Blanc, c√īt√© Longchamp pour ensuite rejoindre le lieu de l'action polaire n¬į 1 √† dix minutes √† pied du lieu de rendez-vous. Les t√©moins ont assit dans un premier temps √† une lecture cacophonique de diff√©rents textes de presse relatant des √©v√®nements r√©cents qui ont marqu√© l'int√©r√™t pour le p√īle Nord dans diff√©rents points du monde. Chaque acteur-lecteur lisait des fragments d'articles, tous parlaient en m√™me temps, des silences ou des mots r√©p√©t√©s donnaient des accents sonores √† cette polyphonie. Les t√©moins ont interpr√©t√© ce passage comme le chaos actuel des m√©dias. Les petits et grands enjeux autour du p√īle Nord se croisent sans discernement. Les guerres picrocholines rabelaisiennes ne sont pas si loin. Le terme Guerres picrocholines qualifie les guerres stupides opposant Picrochole √† Grandgousier et √† Gargantua pour quelques galettes de froment dans Gargantua de Rabelais. Par extension, il qualifie un conflit entre des institutions ou des individus, aux p√©rip√©ties souvent burlesques et dont le motif appara√ģt obscur ou insignifiant. </font>




Apr√®s le moment de cacophonie, les acteurs-lecteurs se sont regroup√©s pour participer √† une assembl√©e exceptionnelle du Conseil arctique, il s'agissait de statuer sur la proposition de plonger le sous-marin sous la banquise √† l'endroit exact du p√īle Nord pour en faire un symbole de paix. Les repr√©sentants des pays riverains de la zone polaire (Russie, Etats-Unis d'Am√©rique, Canada, Norv√®ge et Danemark) et celui des peuples autochtones de la zone circumpolaire, sont intervenus pour commenter leur int√©r√™t pour la proposition. L'action a dur√© une trentaine de minutes, la soir√©e s'est poursuivie par une rencontre t√©moins, lecteurs autour du sous-marin






  


    







 
site internet de marie-michele lucas - artiste plasticienne - art contemporain site internet
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne biographie
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne dossier artistique