marie-michele lucas - artiste platiscienne - art contemporain - brest



 2015-11-23 

Fuit, dixit, fecit (traduction du latin: il ou elle a été là, a dit, a fait)
Il s'agit des opérations artistiques données en public qui comportent entre autres: Acta est fabula, actions et Imprimatur, éditons

    le/la voile 19 septembre 2015 Pam Brest

carte postale été15

le/la voile est un ensemble artistique comprenant un dessin de format 277 x 266 cm réalisé par transfert sur papier mousseline et une photographie de format 150 x 100 cm. Il devrait être accompagné plus tard d'un montage-son.

Nous travaillions déjà depuis quelques temps sur ce fonds Pam* et il fallait sortir de l'admiration, de la fascination et du vertige que laisse l'idée d'être face à un trésor non dévoilé.

L'histoire a débuté en 2011; alors que nous organisions une édition revisitée du Coup de dés jamais n'abolira le hasard de Mallarmé, j'ai eu le souhait d'accrocher aux tempêtes de Mallarmé, des naufrages du 21ème siècle et des pierres lithographiques posées là, sur les étagères dans les caves de l'imprimerie Pam.
Depuis nous avons regardé, compté, discuté, étudié, les yeux se sont écarquillés, les mots sont arrivés pour évoquer ces images de petit patrimoine du 20ème siècle.

Pour construire le/la voile, il y a d'abord eu la copie de dessins inscrits sur les cahiers de pelures*, cela m'a permis de vérifier l'existence de la chaîne graphique qui mène de la pierre à la vignette, d'étudier la réalisation des images, de comprendre leur organisation, de saisir quelques bribes du travail des graphistes et de commencer à imaginer les conversations entre clients et imprimeur. C'est après cette investigation que j'ai pu commencer véritablement le dessin le/la voile.

* imprimerie brestoise comprenant 2500 pierres lithographiques sur lesquelles sont dessinées les matrices de vignettes de bouteilles de rhum, cidre et vin.
* tirages en noir sur papier léger utilisés pour le repérage des pierres


mallarmé


Le projet le/la voile Ă©crit en septembre 2014

Le fonds de pierre lithographiques de l'imprimerie Pam à Brest rassemble entre autre la production d'étiquettes de vin sur la Bretagne entre 1930 et 1970. Le vin arrivé par la mer depuis les colonies africaines (essentiellement Afrique du Nord) est mis en bouteille dans la région brestoise et chaque débiteur aura souci d'avoir sa propre étiquette créée à la Pam. Ces étiquettes que l'on regarde comme des images, possèdent des qualités intrinsèques: composition, couleur, graphisme (il s'agit essentiellement de dessins), typographie et des fonctions combinées: informatives, décoratives et symboliques.

C'est la fonction symbolique de ces images révélant un monde idéal et rêvé, empreint d'ailleurs, d'un ailleurs imaginaire, imaginé qui m'intéresse. L' aspect symbolique contenu dans les images présente des écarts entre ce qui est représenté (de l'ordre de l'imaginaire) et le réel du Maghreb plus ou moins connu des Bretons. Quels travestissements du réel et d'efficacité de sens de lecture, ces images fabriquée réalisent-elles? La problématique de l'image ainsi construite détermine le concours de certains procédés plastiques,comme la répétition, la copie, le collage, l'assemblage, l'expression du réel non représenté, du silence , sur des feuilles de papier qui assemblées, superposées, embrouillées peuvent contribuer à la perception des dits et non dits d'une époque... C'est la question que je vais mettre à l'oeuvre dans le/la voile.


chaine graphique


Les étapes de la réalisation du dessin

Le travail de copie sur les cahiers de pelure m'a permis de saisir les liens entre les différents éléments à notre disposition: pierres lithographiques, cahiers de pelure, albums de vignettes imprimées et boîtes de vignettes rangées par commanditaire mais aussi de repérer un système graphique cohérent en partie parce que les images sont composées d'éléments peu nombreux mais organisés différemment à chaque commande. Les motifs sont toujours dessinés (il n'y a pas ou peu de photographies), les couleurs sont en ton direct, il y a en général 2 à 3 couleurs dont le bistre clair, le bistre foncé et le rouge.
J'ai ensuite entrepris de repérer les gestes des graphistes: découpage dans un motif de base, effacement d'éléments pour se contraindre à un cadre, superposition de motifs, variation des cadres ou portes, parfois trame de rattrapage, invention typographique ...
L'étape suivante a consisté à rassembler les vignettes de vin venu d'Algérie et à interroger Ahmed sur la réalité des éléments présents, à questionner la part d'imaginaire et celle du réelé: dessin de paysages,végétations, présence ou non de personnages, architectures et nom des vins. Cette séquence enregistrée viendra prochainement compléter le/la voile par une création sonore.

Puis je me suis attachée aux 5 cahiers de pelure et j'ai prélevé seulement les motifs évoquant des lieux (Algérie) pour savoir comment ici (à Brest) on dessine lé-bas. La surprise a été grande quand en rassemblant tous les paysages dessinés, je me suis rendue compte que les motifs étaient peu nombreux, que mosquée, minaret et murs crênelés forment l'essentiel des éléments qui évoquent l'Algérie... parfois de temps en temps un paysage avec collines et au loin un village... la végétation est composée essentiellement de palmiers et de vignes. J'ai rassemblé ces motifs, repris aussi leurs encadrements (que je nomme portes, il s'agit le plus souvent des éléments décoratifs inspirés de mosquée). Avec tout cela j'ai composé des matrices dont l'ensemble parle d'une Algérie imaginaire, celle qui arrivait sur la table des grands-parents en Bretagne dans le Léon, celle aussi qui ornait les comptoirs des cafés bretons jusqu'en 1962.


matrice


La mise en place du dessin:

Les étapes de réalisation du dessin le/la voile:
-choix du papier: très fin pour évoquer une mémoire, une distance, avec une part de transparence pour laisser le verso contaminer le recto comme l'inversion entre pierre et vignette,
-choix de la nature du transfert:acétone qui laisse une grande part au hasard et des traces peu marquées sur le papier comme des bribes de mémoire
-choix la qualité graphique: choix de transférer des motifs de paysages et des encadrements sans copie manuscrite, comme pour effacer le travail de la main, comme les graphistes de la Pam qui utilisaient le report pour passer sur la pierre.
-recensement des gestes des graphistes: découper, recadrer, inverser, décomposer et recomposer, coller, effacer..
-expression du doute, du trouble et des non-dits dans la représentation de l'Algérie par le collage sans règle autre qu'esthétique, par les effets de masquage, par les impressions au verso qui viennent perturber le recto, par les trames ou surfaces sans nécessité de figuration qui viennent accompagner les motifs, par le bégaiement des dessins...
L'idée était de faire une voile qui nous mène de Brest à l'Algérie et de concrétiser le voile que ces motifs sur les vignettes des bouteilles de vin sur les tables posait sur la réalité de la colonisation.


photo sept15






  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    









 
site internet de marie-michele lucas - artiste plasticienne - art contemporain site internet
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne biographie
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne dossier artistique