marie-michele lucas - artiste platiscienne - art contemporain - brest



 2010-08-11 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Chantier Les Bunkers de l'Atlantique
Chantier Les Bunkers de l'Atlantique
(début en 2006, première exposition prévue en mars 2011)
Les origines

En travaillant sur Mes Petites Baigneuses,(exposition Musée des Beaux-Arts de Brest 2004) j'interrogeais de façon masquée le rapport entre les plages publiques et la guerre en trois lieux (Beyrouth, Belfast et le Finistère Nord). Le regard s'est déporté de temps en temps sur ces formes de béton qui parcourent la ligne de côte Atlantique. Colonie animale ou extraterrestres qui cherchent à s'enfouir sous terre?
L'histoire d'abord. Hitler a très vite conquis le territoire Ouest qui borde l'Atlantique (défaite de juin 40). En 42, il installe la défense des territoires conquis. L'organisation Todt va faire travailler beaucoup de gens pour installer le mur de l'Atlantique contre les ennemis qui ne manqueraient pas de venir. 2813 blockhaus seront construits entre 42 et 44 le long des rivages bretons.

Le bunker (ou blockhaus ou casemate) est une architecture particulière, autonome (sans fondations), de taille modeste, reprenant l'idée du char ou du navire. Son poids et son absence d'appareil moteur l'empêche de s'en aller, il donne quand même la sensation qu'il veut se mouvoir. Sa petite taille apporte ce sentiment étrange d'une habitation minimum ou d'un manteau de protection proche de l'armure.
La ligne en pointillé réalisée par l'ensemble des bunkers sur la ligne de côte, couvre en fait tout l'horizon. Pas un point de l' horizon-mer n'est hors de portée d'un regard et donc d'une arme. Cette surveillance perçante et pointue se frotte à l'idée étrange de l'infini qu'inévitablement l'observation de la mer apporte. Pragmatisme, romantisme ou philosophie s'emmêlent dans un désordre de pensée. Le blockhaus devient le lieu du cyclope, on y voit avec une visée, avec un seul oeil et on utilise une arme qui pointe.
Ces notes ont été éclairées par la lecture de Bunker Archéologie de P. Virilio (les éditions du demi-cercle) et Le Mur de l'Atlantique en Bretagne P. Andersen B (je ne retrouve pas l'éditeur), de la consultation de divers sites sur internet et aussi d'un document typographié visible à la bibliothèque de la Marine à Brest (recensement des blockhaus en Finistère juste après guerre)




Les manteaux
Il y a des séries de grands dessins que je réalise qui sont des tentatives d'exploration sans préalable. Comme une idée que l'on rumine et qui a du mal à se mettre au jour, ils constituent des séries qui trouvent à un moment donné leur terrain d'application. J'ai dessiné ainsi plusieurs dessins nommés manteaux. Ils appellent l'idée d'un manteau-habitation que l'on porte sur soi comme une façon de s'abriter ou de s'enfermer, ce peut être une armure, ou une carapace animale.
Le manteau d'Etienne Martin (Centre G. Pompidou, réalisé en 1962) me fascine dans son rapport au corps et à l'abri.
Alors les pulls de la famille (qui devaient aller chez Emmaùs) se sont assemblés en patchwork et le patchworh a formé un manteau-abri pour montrer-cacher. Pour l'instant il s'agit d'explorations dont je ne saisis pas encore tout à fait les enjeux. Les photos des bunkers recouverts vont rejoindre la série des dessins de manteaux.





Les cabanes, les bunkers en creux, la jungle de Calais.
Dans l'exposition: la vigie, l'ange, l'ermite et le belvédère,(Artem Quimper 1996) il était questions de cabanes, d'habitats précaires observés dans la campagne finistérienne. Cette recherche a donné lieu à la fabrication en plâtre de moyens-reliefs représentant les cabanes (format 30X25X 10 cm environ, il ne m'en reste plus que 2). En commençant à réfléchir aux bunkers, dessins et bas-relief sont arrivés. C'est le premier moule, celui qui est en creux que j'ai conservé. Lien avec les cabanes? Un creux plutôt qu'un plein?
Les essais de manteaux se sont alimentés de l'actualité de la fermeture de la "jungle" de Calais (il s'agissait d'un terrain recevant des migrants pour la Grande-Bretagne). Dans l'attente d'un passage (souvent clandestin), des hommes ou femmes venus de loin se réfugiaient dans les alentours de Calais sous des abris de fortune dont le côté patchwork ne m'a pas échappé.




Le trait de cĂ´te
C'est le grand travail de ce mois d'août 2010.19 dessins de format 225X150cm qui représentent une ligne de côte, un trait de côte avec bunkers. Chaque point de la pièce où seront installés les dessins doit être sous la surveillance de l'appareillage de béton.
Ici dessins préparatoires. Bunker vu de la plage à Ruscumunoc (Plouarzel) et ce que l'on peut pointer avec le canon qui y était inséré.






  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    







  


    









 
site internet de marie-michele lucas - artiste plasticienne - art contemporain site internet
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne biographie
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne dossier artistique