marie-michele lucas - artiste platiscienne - art contemporain - brest



 2015-09-29 

Les Chantiers
Etat des lieux de travaux artistiques en cours.

    Quad ou la marcheuse été 2014



Réalisation d'un dessin de format 8x8m été 2014
Le dessin Quad (8 x 8 m) est le pendant de la coureuse de Chants de course, de même format et de même facture. La figure principale est cette fois, une marcheuse décidée qui arpente un espace quadrangulaire (devenu trapèze par la mise en perspective) qui se révéle être le sol d'une ville. Ce dessin a été réalisé lors de l'été 2014 dans un gymnase de Brest. Il n'a pas été monté pour le moment.
Il s'agissait d'évoquer la marche pressée des passants qui traversent une ville, cette pièce est relation avec la pièce télévisuelle de Beckett nommée Quad, c'est un écho à la ville moderne, à la ville que l'on traverse à grands pas, à la ville des grands ensembles.




Les étapes de la réalisation du dessin
Pour le dessin Quad ou la marcheuse, les figures ont √©t√© dessin√©es au fusain √† partir de photographies travaill√©es avec un mod√®le, la composition est g√©om√©trique et rigoureuse. Il y a 11 figures construites sur la base des diff√©rents mouvements de marche sur un carr√© (en avant, en arri√®re, sur le c√īt√© et en diagonale), ces photographies ont ensuite √©t√© retravaill√©es et photocopi√©es pour la confection de patrons qui ont guid√© les trac√©s.


Quad ou la marcheuse ťtť 2014


Présentation du dessin, enroulage et lecture le 31/8/2014
Le dessin Quad ou la marcheuse a √©t√© pr√©sent√© le 31 ao√Ľt 2014 √† un public restreint, il est rest√© pos√© sur le sol. L'enroulage des 4 lais de papier s'est fait en musique. Une lecture perform√©e d'extraits du journal de la r√©alisation a √©t√© donn√©e par l√©artiste qui avan√ßait doucement quand le public fermait les yeux. Cela s'est r√©alis√© avec la complicit√© du saxophoniste Fran√ßois Lucas. Une surface de plastique noire fix√©e √† la taille de l'artiste s'est d√©ploy√©e pour recouvrir l'espace qui a vu la naissance du dessin.


Quad ou la marcheuse ťtť 2014


Le texte lu le 31 ao√Ľt 2014 avec la robe de plastique noir, petite forme artistique.
Les numéros correspondent au nombre de pas pour couvrir la distance de la surface sur laquelle était le dessin sur le sol du gymnase

1- rouler le dessin, conclure le chantier
sans avoir vraiment vu le dessin. Il doit être levé pour exister

2- marcher, geste minimal, essentiel aux humains
marcher sur les limites d'un monde, au bord d'un monde. Le géant de Goya est assis au bord du monde, la marcheuse arpente les frontières

3- elle suit les limites à grandes enjambées et parfois elle se jette en riant dans une diagonale

4- la gestuelle de la marche a ses codes, il faut choisir, le rappeur ou le flic, pas la même allure, il faut choisir: la magazineuse ou la femme pressée. Ici, la marcheuse relie un point à un autre d'une ligne droite de façon décidée, il y a du sauvage dans l'allure

5- elle marche dans une ville, une ville - une √ģle, une ville comme une √ģle. C'est important la ville parce qu'il y a des lignes droites, des formes g√©om√©triques, parce qu'on traverse des mondes.
C'est important une √ģle parce que c'est une surface d√©finie, parcourable, d√©finissable par les pas

6- une femme d'aujourd'hui, Beckett dont la pièce télévisuelle Quad est à l'origine visuelle de ce dessin, n'a pas mis de genres à ses danseurs, marcheurs, ils sont dans un temps abstrait. La marcheuse est d'aujourd'hui, on verra avec l'avenir si le dessin peut balayer un temps ample. Qu'importe, pour moi elle dit l'urbain du 21ème siècle

7- je dessine surtout des femmes
les femmes: une génération neuve, une liberté qui vient de loin et sur laquelle il faut une vigilance de chaque instant

8- une femme sportive et vive
J'ai aimé dessiner les muscles sous la peau, sous les vêtements
Par le fusain, ses traces, ses valeurs, par les effaçages, frottages, les estompages, chercher les vibrations du corps avec l'espace, envisager comment les bras se frottent à l'air, comment le flou parle du mouvement

9- pour réaliser le dessin il y a un modèle qui je demande de poser pour avoir des patrons de papier qui m'aident à l'élaboration des figures,
nous avons fait 3 séances de photos d'abord, la première pour caler les prises de vue, la seconde et la troisième pour l'essentiel des figures qui sont là: profil droite gauche, puis gauche droite marche avant,arrière,diagonale,avant,arrière, nous avons rectifié 2 ou 3 figures lors d'une dernière séance photo, c'est là aussi que j'ai introduit la notion de mur (sur la partie haute du carré). Merci Marlyse

10- un dessin comme celui-là est une traversée en solitaire, on ne sait pas si on arrivera quelque part
Il n'est pas terminé.

11- on cherche à donner chair à une image que l'on a dans la tête

12- un dessin comme un sister ship, un dessin de même classe (ici j'emprunte au vocabulaire des sous-marins) celui-ci répond au dessin de la coureuse réalisé en 2007, même taille même facture (voir les dessins de R. Longo à Beaubourg)
on dira aussi que c'est un dessin de classe TGD très grand dessin

13- le grand pour mieux le vivre en corps

14- la grande taille pour avancer le travail √† l'aveugle, on ne sait pas o√Ļ il va, on ne contr√īle pas, on ne rectifie pas √† vue.

15- quand il est mis en situation d'exposition, le grand format s'impose, le détail s'efface sous la puissance, la taille a quelque chose du cinéma, on plonge dans la surface noire, on marche avec la marcheuse, un dessin comme une surface de projection le corps de celui qui regarde est pris d'assaut. C'est parce que j'aime qu'une oeuvre d'art me déborde, qu'elle me touche au-delà de la raison, que je réalise de grands formats.

16- la composition du dessin est simple et ne laisse pas de promenade imaginaire dans les rebondissements d'une histoire, j'espère qu'il y aura une énigme de circulation sur la surface noire

17- il y a eu pour moi, les décisions de chaque instant, le travail quotidien au cours de l'été, une perception d'un temps long et arrêté, un bloc de temps

18- Il y a la démesure ou l'absurdité du projet, le papier est fragile, le fusain volatil ... Merci d'être témoins que ça a eu lieu
L'art peut-être ça: des instants partagés autour d'une folie


19- Le noir a été difficile, envahissement de poussière, les figures sont atteintes, le noir m' a épuisée. On est dans le noir et il faut en sortir.



  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    





  


    







 
site internet de marie-michele lucas - artiste plasticienne - art contemporain site internet
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne biographie
   
biographie de marie-michele lucas - artiste plasticienne dossier artistique